vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Squat Bambou : l’enquête recherche les causes de l’incendie

Squat Bambou : l’enquête recherche les causes de l’incendie
Une opération d'expulsion dans les tuyaux freinée par la crise Covid

Un incendie s’est déclenché accidentellement ou a été déclenché volontairement sur le squat Bambou cette nuit «plutôt vers 1 heure à 2 heures du matin», a indiqué en fin de matinée ce vendredi à Guyaweb le procureur de la République de Cayenne, Samuel Finielz. «Nous sommes en recherche des causes de l’incendie, on ne sait pas en l’état s’il s’agit d’un incendie volontaire ou accidentel», poursuit le numéro un du parquet interrogé sur ce point. Bambou est une vaste zone d’habitat informel en limite de Cayenne et Rémire-Montjoly. Ses habitations érigées illégalement sont principalement sur le territoire de la commune…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • EL MATADOR

    Incendie volontaire ou accidentel, ça change peu car ce squat est amené à être éradiqué.
    Constat : tellement de gens aimeraient voir ce squat disparaître, qu’il est légitime de se poser la question d’un incendie volontaire.
    Constat : il y a tellement de sources possibles d’incendie accidentel dans ce taudis, qu’il est légitime de se poser la question d’un incendie accidentel.
    Quand on en arrive à de tels constats, c’est que la situation est mauvaise.

  • FF

    Sauf que la méthode des paillotes corses (selon votre hypothèse 1) c’est une infraction grave. Donc ça changerait tout. Mais pure conjecture

  • kadd

    Imaginons un instant l’enfer des habitants de petit Lucas juste en face, paillotes corse ou pas il faut que le problème soit réglé définitivement

  • le Jaguar

    La méthode des paillotes était grave dans la mesure ou il s’agissait d’une opération menée par des militaires agissant sur instruction du plus haut représentant de l’état sur l’ile. Pour ce qui est du squat bambou, l’incendie peut être d’origine volontaire sans la moindre implication de l’état.

  • FF

    Un incendie volontaire dans tous les cas de figure est grave (surtout de lieux d’habitation avec familles). Mais pure spéculation. En l’état.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Deux soignants de Guyane infectés une seconde fois par le Covid-19, possiblement par le variant préoccupant brésilien de Manaus selon les autorités…

Des investigations sont en cours autour des cas de deux soignants de Guyane, tous deux infectés par le Covid-19 en début d'année et de nouveau positifs ces derniers jours. Infectés ces derniers...

La plainte des deux policiers à l’encontre d’Albert Tarcy pour «violences» va également être classée sans suite par le parquet

Le 31 mars dernier, par communiqué, le procureur de la République de Cayenne Samuel Finielz révélait que la plainte d'Albert Tarcy pour «violences avec arme par destination par personne ...

Covid-19 : taux d’incidence préoccupants à 230 sur l’île de Cayenne (en augmentation de plus de 54% en une semaine) et à 196 sur le secteur des Savanes où il a plus que doublé !

Les taux d'incidence ont augmenté de plus de 54% sur l'île de Cayenne (Rémire, Matoury, Cayenne) la semaine dernière par rapport à la semaine précédente et de plus de 100% sur le secteur des ...

Un sketch au pont d’Iracoubo…

Olivier Goudet, le leader -à l'occasion vociférant- de l'association Trop Violans et Yvane Goua, pasionaria de l'association qui se dit désormais «embauchée» par celle-ci, ont été bloqués ...

Un policier «sérieusement blessé» par un objet contondant à Cayenne, 4 personnes en garde à vue ce matin

Quatre personnes étaient en garde à vue ce samedi matin selon le parquet après la «blessure sérieuse» infligée à un policier à l'aide d'un objet contondant hier vendredi en fin d'après-midi ...

«Mis en examen pour viols et agressions sexuelles», le père Patrice François plaide, selon son avocat, «la relation consentie sur plusieurs années», avec une personne mineure, âgée d’un peu plus de 15 ans au départ

C'est un tsunami médiatique pour ne pas écrire un tsunami tout court qui frappe l'Eglise catholique de Guyane ces derniers jours. Et ce n'est certainement pas terminé. Le journal national La ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube