Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

ONAG, ASG : Les causes du rejet

ONAG, ASG : Les causes du rejet

Nous vous dévoilons les raisons du rejet par le tribunal administratif de Cayenne du recours en plein contentieux porté par l’ONAG et ASG. Les associations dénonçaient l’absence de politiques publiques efficaces et le non respect de la loi, pour mettre hors de danger les 1500 habitants de Lalitany et préserver l’environnement de l’orpaillage légal et illégal. L’Organisation des Nations Autochtones de Guyane (ONAG) et l’association Solidarité Guyane n’ont pas su « démontrer l’existence d’un préjudice direct et certain » « notamment moral » induit « par l’État » sur les 1300 à 1500 riverains de Lalitany (selon une estimation de 2014 par le Parc amazonien de Guyane) concluent les juges du tribunal…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • La « demande sort du champ de compétence » du tribunal administratif, disent-ils.

    Presque jour pour jour, un autre tribunal administratif a enjoint le gouvernement d’équiper la jungle de Calais afin d’assurer le confort pour les “migrants”.

    Le confort des migrants illégaux passe avant la cession de l’empoisonnement de la population guyanaise, en particulier des autochtones.

    Le rejet de la requête par le tribunal administratif se trouve dans les contradictions de la justice administrative. D’un côté elle doit veiller au respect de la loi par le gouvernement, d’un autre côté elle cherche à minimiser la responsablitié du gouvernement. Tout dépend de la personnalité du juge, car entre ces deux préoccupations tout est possible et surtout son contraire.
    Le tribunal administratrif ne se base pas sur le droit ni sur des principes. Il se prononce selon des “considérations” subjectives.
    En voilà un exemple éclatant.

  • Il y a aussi une nouvelle technique adoptée depuis peu par les avocats j’ai remarqué dans les médias, pour qu’un recours soit débouté, il y a eu l’exemple avec Anne-Sophie Leclerc: ce sont les statuts de l’association qui porte plainte. C’est la 1ère chose qu’il regardent pour obtenir un rejet de la plainte. Le système judiciaire de la France est partial quand il s’agit de s’attaquer directement à l’Etat. Et on voudrait nous demander à nous de mettre le drapeau français à nos fenêtres? Tandis que notre population guyanaise se meurt à petit feu depuis des années à cause de la pollution par le mercure!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Blocage : le Grand Port maritime intente une action en «référé mesures utiles» pour obtenir l’expulsion des manifestants

Une procédure en «référé mesures utiles» a été mise en œuvre dès ce lundi par le Grand Port maritime de Guyane (GPMG) pour demander à la juridiction administrative de prononcer l'expulsion ...

“La culture est une arme miraculeuse contre l’obscurantisme”

A l'occasion de la troisième édition du Festival international du film documentaire Amazonie-Caraïbes - le Fifac, qui s'est refermée samedi et s'est principalement déroulée sur internet, Guyaweb...

Paul Dolianki plongé dans le coma suite à une forme grave de Covid-19, son frère Gérard Fati confirme mais se dit «confiant»

Paul Dolianki, 55 ans, maire déchu d'Apatou, infecté par le Covid-19 a bien été placé en coma artificiel il y a environ une dizaine de jours au service réanimation du centre hospitalier de ...

Trois manifestants condamnés pour l’incendie ayant dégradé la façade de la préfecture, un syndicaliste de l’UTG condamné pour complicité, les quatre ont été conduits à la case prison

Quatre personnes, dont deux militants actifs du mouvement de protestation de mars/avril 2017 et au moins un syndicaliste UTG, ont été condamnées jeudi, dans la soirée à de la prison ferme avec ...

Marc Monthieux : «Il y a ce mot d’ordre majoritaire : on ne veut pas être vacciné, on a tout compris (…) Il ne faut pas baisser pavillon parce que certains parlent fort»

C'est un son de cloche inédit et singulier lancé cette semaine en Guyane : un appel à la vaccination contre le Covid-19, émanant d'un regroupement de personnalités locales, notamment du MDES ...

A Saint-Georges, le pénible réseau “4G” de SFR

Des clients SFR du bas Oyapock sont en colère. Depuis le dur confinement imposé à Saint-Georges de mars à septembre 2020, le service "4G" est globalement dégradé. Le premier de chaque mois, ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube