Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Des organisateurs d’une soirée festive à Cayenne ne respectant ni les gestes barrières ni la quiétude des riverains, renvoyés devant le tribunal correctionnel pour «agressions sonores»

Des organisateurs d’une soirée festive à Cayenne ne respectant ni les gestes barrières ni la quiétude des riverains, renvoyés devant le tribunal correctionnel pour «agressions sonores»
Un délit passible d'un an de prison et 15 000 € d'amende

Après un silence de plus de deux mois en la matière sur les chiffres (1), la préfecture a communiqué ce mercredi, dans un texte revu, et légèrement corrigé par le parquet, selon nos informations, sur la verbalisation de contrevenants au respect du couvre-feu et sur le renvoi devant le tribunal correctionnel le 6 mai prochain de quatre présumés organisateurs d’une soirée festive, la nuit du vendredi 2 au samedi 3 avril, dans un quartier plutôt pavillonaire de Cayenne, selon une source judiciaire, à proximité du secteur de Montabo, plus précisément lotissement les Katouris. Une fête qui est apparue très délétère…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

6 commentaires

  • le Jaguar

    C’est très bien mais ce serait encore mieux si les auteurs de nuisances sonores dans les quartiers « populaires » étaient poursuivis avec autant de zèle !

  • FF

    Vous avez un exemple précis Jaguar ?

  • le Jaguar

    Allez faire un un tour cité Mont Lucas ou rue Ernest Prévôt le soir, par exemple et pour rester à Cayenne.

  • FF

    Ah oui ça c’est connu. Et ?

  • le Jaguar

    Et ? on en revient à ma première intervention. Ce n’est pas clair ?

  • micafleur

    En date du samedi 11/04 à 1h du matin musique qui a réveillé tout le quartier,il me semble que les policiers sont intervenus. Dimanche rebelote avec un abruti alcoolisé parlant espagnol au micro,une dame qui habite à la rue Malouet m’a dit qu’elle n’arrive pas à dormir à cause de la musique.La Crique a toujours été mouvementée,mais depuis quelques années certains font la loi hommes et femmes.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Covid-19 : taux de positifs, taux d’incidence, entrées en hospitalisation, admissions en réa : hausse depuis au moins une dizaine de jours

Le point de situation interne des autorités sanitaires de ce 11 mai -que Guyaweb s'est procuré- consacre une hausse de plusieurs indicateurs épidémiques. Et ce, depuis une dizaine de jours, ...

Les élections territoriales officiellement ouvertes sur fond de crise sanitaire

Initialement prévues en mars 2021 et reportées aux 20 et 27 juin, les élections régionales, départementales et territoriales se dérouleront sur fond de crise sanitaire provoquée par le ...

Une soignante du bloc opératoire de l’hôpital de Cayenne atteinte d’une forme grave du Covid-19 sur un cluster d’une douzaine de personnels et toujours un faible taux de professionnels de santé vaccinés en Guyane

Guyaweb a révélé jeudi dernier la confirmation d'un cluster important de personnels du bloc opératoire de l'hôpital de Cayenne (voir cet article), préalablement dénoncé dans un tract du ...

Cérémonie du 10 mai : « il est quand même édifiant de constater que le président de la République n’a rien trouvé à dire sur plus de deux siècles de l’histoire de la France » (Christiane Taubira)

Le 10 mai 2001, la loi Taubira reconnaissait l'Esclavage et la Traite comme crimes contre l'Humanité. 2021 marque les 20 ans de la loi Taubira et une cérémonie nationale en présence du président ...

Immigration et insécurité : l’étonnant mélange à Saint-Laurent

Sophie Charles, maire de Saint-Laurent du Maroni, organisait une conférence de presse sur l'immigration samedi 8 mai. Un exercice plutôt inhabituel pour l'édile et qui intervient à la suite de ...

Six personnels d’une prison et neuf détenus positifs au Covid-19 au Suriname où le dernier taux de positifs connu est astronomique : 35,14%

Six agents ou cadres pénitentiaires de la prison centrale de Santo Boma au Suriname ont été testés positifs au Covid-19 au mercredi 5 mai. Cette prison se situe à environ 30 minutes en voiture...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube