vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Affaire du possible emploi fictif de Marie-Laure Phinéra-Horth : deux ex-directeurs de l’hôpital de Cayenne, Pierre Pauchard et Dominique Delpech, sont mis en examen pour «détournement de fonds»

Affaire du possible emploi fictif de Marie-Laure Phinéra-Horth : deux ex-directeurs de l’hôpital de Cayenne, Pierre Pauchard et Dominique Delpech, sont mis en examen pour «détournement de fonds»

Flash back Dans cette affaire, le 13 juillet 2016, le parquet de Cayenne saisit l’antenne en Guyane du SRPJ (service régional de police judiciaire), communément appelé «police judiciaire». Cette décision du parquet fait alors suite à une alerte adressée au procureur de la République, dans le cadre de l’article 40 du code de procédure pénale, d’un commissaire aux comptes du cabinet KPMG en charge de la certification des comptes du centre hospitalier Andrée Rosemon (Char) de Cayenne. L’article 40 du code de procédure pénale disposant, rappelons-le que «Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses…

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2 3 4 5 6 7

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

27 commentaires

  • Jmc

    En fait cette affaire est la résultante de la compromission au regard du poste occupé par MLPH sans réel activité et de la lâcheté de la direction de l’hôpital qui d’une manière ou d’une autre avait un intérêt au maintien du poste. ( paix sociale, relation avec la mairie de Cayenne, consigne donnée par l’Etat ??)
    Pris dans le pot de confiture les parties usent d’arguments aussi absurdes qu’inutiles. Sauf que bien entendu selon eux, ils n’ont rien fait, ils ne savent rien, ils ne se souviennent pas. Lorsque à tout cela s’ajoute la durée de la procédure, l’opacité judiciaire de l’avancée du dossier et des mises en examen prises maintenant à l’encontre des 2 directeurs de l’époque en supplément de MPLH on ne peut que ressentir un malaise vis à vis de cette caste arrogante, dénuée de moralité, donneuse de leçons quelque soit les situations.

  • GZ

    Vouali-voualou. C’est comme ça que le monde est rond.
    Pblment consigne.

  • Frog

    En transposant l’affaire aujourd’hui, elle aurait pu arguer d’une grève administrative pour sauver l’hôpital!

  • GZ

    Ca sentirait l’oxymore… :-)
    Puis, elle n’a pas l’intérêt de décharger l’hosto et ça serait aussi illogique de sa part, car par-delà elle admettrait d’avoir été consciente de la faute à sa faveur…
    Il lui reste à arguer que le versement de l’indu lui paraissait parfaitement normal, privilège d’élue. Mais koi !?DDD

    Malentendu constant chez les élus de se croire membres entiers de la Caste, alors qu’ils ne sont que des figurants à corrompre, funestes idiots utiles en qq sorte.

  • MX1

    Meme en fin de carrière à l’échelon maximum un orthophoniste ne peut pas atteindre cette Somme brut annuelle…. voir les grilles fph des orthophonistes…

  • rj42

    Affaire MLPH… secret de polichinelle enfin dévoilé au grand jour !

    Et pendant ce temps là, les directions nous répètent qu’il n’y a plus d’argent pour accueillir les patients…
    Sauf pour les cabinets d’audit payés des millions pour passer la vaseline…et pour tout changer sauf celles/ceux qui se partagent le gâteau de l’argent public.

    Corruption vous avez dit ?
    Pas de vague en Guyane, tel est le projet officieux.
    Ça y est je m’énerve… je retourne dans mon carbet sans internet!

  • le Jaguar

    MX1 vous avez intégré l’indemnité de 40 % dans votre calcul ?

  • GZ

    Statut, mes amis, statut :-)

  • MX1

    Effectivement avec 40% ça passe dans ce cas !

  • le Jaguar

    Effectivement un changement de statut s’impose, à commencer pour Mme PH qui devrait retrouver celui de simple citoyenne non élue. Cependant tout laisse à penser qu’elle conservera son fauteuil sans trop de difficulté pour les raisons déjà évoquées ….

  • Remi973

    Une remarque qui n’a rien à voir avec le fond de l’article :
    serait-il possible de proposer une option « lecture sur une page » comme sur MEDIAPART ?
    La lecture éclatée en plusieurs page a tendance à m’horripiler, de telle sorte qu’il m’arrive souvent de renoncer à lire les articles jusqu’au bout malgré leur intérêt, car ma lecture se trouve brisée dans son élan par ces cliquages intempestifs vers la page suivante.
    Suis-je le seul à éprouver cet agacement névrotique ?

  • FF

    Bonjour monsieur. On m’avait aussi fait la remarque contraire. Un confrère me disait il y a quelques temps (2 ou 3 ans) que le fait de diviser l’enquête en pages (comme pour un bouquin) offrait une respiration au lecteur.

  • Remi973

    Le fait de proposer ce bouton « lecture sur une page » permettrait au lecteur de choisir l’une ou l’autre des options selon les préférences de chacun, sans empêcher la « respiration » appréciée par certains…

  • Remi973

    Pour moi, la respiration peut être obtenue de la même façon par une ornementation quelconque suivie de retours à la ligne servant à séparer deux parties distinctes.
    Comme ceci par exemple :

    §§§ §§§

    J’ai bien conscience qu’il s’agit de mes propres idiosyncrasie qui me gène (pas au point de me gâcher la vie, mais quand-même).

  • le Jaguar

    tant qu’on évoque la forme, une autre question. Pourquoi ne peut-on plus répondre à un commentaire sans se retrouver systématiquement en bas de page plutôt qu’à la suite du commentaire en question?

  • FF

    Là ce n’est pas mon domaine, contacter Katia

  • GZ

    « Cependant tout laisse à penser qu’elle conservera son fauteuil sans trop de difficulté »

    Voyez, c’est justement l’un des pb majeurs et totalement insolubles sans chgt de statut… qui a pour but (à 50 %) à contrer les « raisons déjà évoquées »

  • FF

    Je ne saisis pas bien le rapport…

  • GZ

    C’est pourtant simple.
    La France souffre (entre autres) d’un pb de représentativité, et la Guyane avec. Dans la pratique cela se manifeste par un trop d’élus d’un niveau consternant et un trop d’élus d’une faiblesse morale tout aussi consternante. Et tous, ou presque, restent en poste trop longtemps. Tjs pour les mêmes raisons qui prévaudront éternellement sans les freins nécessaires dont l’impératif est proportionnel aux niveaux intellectuel et moral.
    C’est pourquoi tu passes la moitié de ta vie à relater les frasques des LBertrand, de l’équipe CTG ou d’autres. C’est pourquoi PHorth conservera son fauteuil sans trop de difficulté. C’est pourquoi RAlexandre se permet de ne pas répondre à (tes) questions, une fois élu.
    C’est pourquoi cet infâme métier de la politique, par lequel trop de crétins patentés passent leurs vies à ne jamais travailler, à ne jamais rien produire à part leurs carrières sans fin.

    Or, les freins nécessaires sont impossibles à introduire sous le statut actuel, le pb de représentativité ayant ses racines dans la const de la Vème.
    Vla pourquoi ces freins constituent le volet 2 du seul chgt de statut qui vaille.

    Chacun son droit à ne pas l’admettre, d’où mon droit à l’amusement les pleurnicheries.

  • FF

    Je ne vois pas en quoi un changement de statut pourrait constituer un frein absolu aux dérives des comportements individuels, à l’occasion avérées, à l’occasion présumées.

  • FF

    GZ, la préfecture ne répond pas plus que certains élus. Mais c’est plus récent. Ou alors c’est un retour en arrière. Le retour au temps de Mancini. Ou au temps encore antérieur où l’Etat fermait les yeux sur les dérives de l’or à Maripasoula.

  • GZ

    Le changement de statut ne constitue pas un frein en soi, le chgt de statut n’est qu’un nouveau cadre qui destiné à rendre possible la mise en place des garde-fous (freins) ‘au moins d’une certaine efficacité’ (je ne dirais pas absolu) aux dérives des comportements individuels.
    Cela vaut pour la Métropole comme pour la Guyane. Là-bas ça serait la réforme constitutionnelle (très timidement évoquée ces derniers temps et uniformément mal formulée), au niveau guyanais c’est le chgt statutaire local – la Guyane n’ayant pas la vocation de réformer la Vème :-)

    La préfecture entre dans les ‘relations avec la Métropole’. C’est le volet n° 1, naturellement :-)
    L’attitude de l’exécutif ne devrait pas t’étonner, c’est son contraire qui serait hors norme. Encore une fois, c’est constitutionnel.

  • FF

    Des freins sur papier. Comme aujourd’hui.

  • FF

    Quant à l’attitude de la préfecture, elle a été acceptable voire convenable pour le travail journalistique -je dirai de 2007 à 2015. Du scientifique de formation militaire Laflaquière au flegmatique Eric Spitz (aujourd’hui préfet à Biarritz). C’est à cette époque lointaine qu’un directeur de cabinet du préfet s’est fendu d’un compliment à mon égard : « au moins vous vous n’avez pas de camp ».

  • GZ

    C’est ce que je te dis : c’était l’exception.

    Les freins d’aujourd’hui ne sont pas comparables aux freins objectifs. L’existant n’est que du foutage de gueule (les vélos de Taubira, la futilité de la cour des comptes…) et l’essentiel n’existe pas.
    Qué, tu crois pitet qu’il serait difficile de concevoir qqchose de très supérieur à cette débandade actuelle ?

  • FF

    Même si ledit Laflaquière s’était fendu d’un coup de téléphone à la direction de La Semaine Guyanaise quand cet hebdo avait sorti les cartes des sites aurifères clandestins de Guyane et leur évolution sur plusieurs années. Il avait dit que c’était « irresponsable » ou quelque chose comme ça. Mais il acceptait le travail journalistique qui ne subit pas.

  • GZ

    Tu vois, exception mais avec des limites :-)
    Hautement irresponsable de porter à la connaissance du public l’état réel du territoire, n’est-ce pas. Je suis tjs impressionné de la survivance de cette mentalité dégradée à notre époque encore. Je ne m’y fais pas, plus je la constate, plus elle m’interloque. (En science on appelle ça sensibilisation)

    Plus la compétence … c’était bien lui qui déclara anno, décembre 2008, en pleine protestasyon contre le prix du carburant qu »il n’avait aucune idée de la composition du prix de l’essence… et de la cause de la hausse »
    Rigolo, car le tarif étant réglementé sous sa responsabilité…. DD

    Et c’était le préfet de loin le plus scolarisé et cultivé depuis mémoire… Ya encore qui doute du pb de statut ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Mal-logement, habitat informel : quelle est la politique de la CACL ?

Quelle est la politique de la communauté d'agglomération du centre littoral, territoire de grandes inégalités, face à la pression immobilière, au manque de logements et à la pression ...

« Sept idées reçues sur les langues d’outre-mer »

Le journaliste de L’Express Michel Feltin-Palas estime que ces "cousines" des langues minoritaires de l’Hexagone sont encore plus mal connues. « Outre-mer, on parle partout le créole », « ...

A Camopi, des problèmes avec la liste électorale

Laurent Yawalou qui mène la liste s'opposant au maire sortant Joseph Chanel souligne les difficultés rencontrées avec la liste électorale à Camopi. Une commune guyanaise de plus dans laquelle des...

A Apatou, climat tendu à trois semaines des élections

L’un des trois candidats officiellement déclarés à Apatou a été - temporairement - radié des listes électorales. Cette affaire alimente les critiques sur l’opacité qui entoure la gestion ...

Episode de pollution atmosphérique

Le seuil d'information et de recommandation (SIR) est dépassé ce dimanche indique Atmo Guyane. "Aujourd’hui 23/02/2020, les concentrations mesurées sont élevées (à 11 :00 : 58,9µg/m3 pour ...

Les quartiers populaires de Matoury, enjeux des Municipales

Matoury, une ville aux quartiers disparates et éclatés dans l'espace, depuis Stoupan et le quartier des Anglais au Larivot en passant par le bourg, Cogneau-Lamirande, Balata et Zénith. Une ville ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube