vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Esseulé pour retrouver son fils

Esseulé pour retrouver son fils

Au téléphone, la voix de Mehdy Nesmon est traînante mais le ton ferme malgré tout, à la manière de ceux qui refusent de sombrer. Depuis le 26 décembre 2013, ce graphiste vivant désormais à Fort-de-France crie à « l’enlèvement » de son fils Travis aujourd’hui âgé de huit ans. La liaison entre la mère et le père du jeune Travis Nesmon a bourgeonné à Cayenne il y a quelques années mais a très tôt tourné à l’incendie, débouchant sur un amour consumé et un enfant en partage. Le 22 novembre 2012, le juge des enfants du tribunal de grande instance…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

9 commentaires

  • nmdeal

    Il y aura un reportage télé. Le combat continue. Merci encore.

    Mehdy

  • Suite à la séparation avec mon ancien concubin et pour préserver le lien enfant-parent, j’avais trouvé « normal » de confier ma fille (alors âgée de 7 ans) à son père, le temps de qq jours de vacances.
    Seulement, il ne me l’a jamais renvoyée. J’ai été assignée en justice par son père, et en dépit d’un rapport d’enquête sociale dans le quel je présentais TOUTES les garanties (affectives, matérielles, psychologiques..) pour accueillir mon enfant, la fixation de résidence a été attribuée au domicile de son père (!).
    La béance de l’univers tout entier m’est tombé sur la tête !!
    Pendant huit années, je me suis battue. Huit années de procédures vaines durant lesquelles je n’ai pu revoir ma fille qu’une fois 1 mois à quatre reprises car le droit de visite n’était délibérément pas respecté par son père sans jamais être inquiété par la justice. Ô oui que je connais moi aussi l’immobilisme du commissariat de Cayenne et de la Justice tout court ! C’est franchement inhumain !!!!! J’ai mm eu le privilège de 24h de garde à vue pour n’avoir pas laissé repartir ma fille chez son père : une honte !!!!! Epilogue : c’est ma fille grandissant, et témoin premier de la personnalité vile de son père et malgré tout l’amour mutuel qu’ils avaient entre eux qui, à 15 ans, s’est enfuie. Depuis, elle est avec moi ! Grâce à son âge (de complet discernement dixit la justice lol), son père n’a pu entamer d’action à mon encontre.
    Voilà mon histoire. Je souhaite beaucoup beaucoup de COURAGE à toutes ces familles dans la souffrance de la séparation d’un enfant. La justice ?? pfffffffff complètement illusoire. Notre malheur fait simplement le beurre des corbeaux d’avocats.
    J’ai appris une chose dans mon combat : seul le Temps a été mon Ami…

  • Suite à la séparation avec mon ancien concubin et pour préserver le lien enfant-parent, j’avais trouvé « normal » de confier ma fille (alors âgée de 7 ans) à son père, le temps de quelques jours de vacances.
    Seulement, il ne me l’a jamais renvoyée. J’ai été assignée en justice par celui-ci, et en dépit d’un rapport d’enquête sociale dans lequel je présentais TOUTES les garanties (affectives, matérielles, psychologiques..) pour accueillir mon enfant, la fixation de sa résidence a été attribuée au domicile de son père (!).
    La béance de l’univers tout entier m’est tombée sur la tête !!
    Pendant huit années, je me suis battue. Huit années de procédures vaines durant lesquelles je n’ai pu revoir ma fille qu’1 mois à quatre reprises car le droit de visite n’était délibérément pas respecté par son père sans jamais être inquiété par la justice. Ô oui que je connais moi aussi l’immobilisme du commissariat de Cayenne et de la Justice tout court ! C’est franchement inhumain !!!!! J’ai même eu le privilège de 24h de garde à vue pour n’avoir pas laissé repartir ma fille chez son père : une honte !!!!! Epilogue : c’est ma fille grandissant, et témoin premier de la personnalité vile de son père et malgré tout l’amour mutuel qu’ils avaient entre eux qui, à 15 ans, s’est enfuie. Depuis, elle est avec moi ! Grâce à son âge (de complet discernement dixit la justice lol), son père n’a pu entamer d’action à mon encontre.
    Voilà mon histoire. Je souhaite beaucoup beaucoup de COURAGE à toutes ces familles dans la souffrance de la séparation d’un enfant. La justice ?? pfffffffff complètement illusoire. Notre malheur fait simplement le beurre des corbeaux d’avocats.
    J’ai appris une chose dans mon combat : seul le Temps a été mon Ami…

  • nmdeal

    Merci pour votre message de soutien Désespérance . Depuis nous savons à peu près où la mère et savons qui la aidé dans ces démarche. Cette dernière est en Guyane. Il faudrait qu’elle soit arrêtée.
    Merci pour votre soutien à Travis
    https://soundcloud.com/nmdeal/deal-bringbackmyson-travis-2015-master

  • bjr
    A mon humble avis, il faut éviter l’instrumentalisation de ce drame familial. C’est une situation à double tranchant le fait de faire de la recherche, une chanson en RAP. Les magistrats n’aiment pas du tout cela.
    Il faut surtout garder à l’esprit que la souffrance est partagée et qu’elle n’épargne pas cette maman qui n’a eu comme recours ultime, la fuite avec son enfant. Mettre la pression peut se retourner contre Travis en perturbant par exemple une scolarisation et son développement psychologique. Du courage à vous.

  • Bonjour medhy je voudrai savoir si depuis sa a avancez avec Travis vous avez des nouvelle? Vous l’avait retrouvez? Je SS guyanaise et je n’ai pas connu votre situation mais je comprend totalement votre m’econtentem et votre tristesse je SS maman de 4 enfants mes c une autre histoire bref je comprend pas PK on dit que la maman souffre de ne pas voir son fils si el avait accepter au début mm si son fils lui manque ce n’ai pas une raison de le garder pour en seule et le papa il ne souffre pas,alr de ne pas voir son fils de nos jour il ne reste pas bcp de père qui ce bat pour leur enfants il on font puis il parte moi perso élément cette histoire me touche j’aurai tellement aimer que le père de mes,enfants veille les assumer mm si on et séparer franchement je vous souhaite de récupéré votre fils courage.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Maintenue malgré le confinement, l’enquête publique sur la centrale électrique du Larivot fait déjà débat

Un arrêté du 2 avril 2020 de la Préfecture de Guyane autorise l'enquête publique sur le projet de centrale électrique du Larivot à se tenir de manière dématérialisée du 20 avril au 20 mai ...

L’épidémie s’étend en Guyane

Depuis le 4 avril, la Guyane est au stade 2 de l'épidémie du Coronavirus. Le dernier bilan épidémiologique dénombre 72 cas dont 1 en réanimation depuis le 1er avril. Suivez sur notre fil ...

Covid-19 : les requêtes en référé-liberté de l’UTG et d’un personnel soignant de l’hôpital rejetées !

Dans deux décisions que Guyaweb s'est procurées à la mi-journée, la juge des référés Marie-Thérèse Lacau a rejeté ce lundi les requêtes en référé liberté du syndicat UTG (Union des ...

Le boom de la livraison à domicile

Confinement oblige, les commerces s'adaptent et certains proposent la livraison à domicile. Une habitude essayée et vite adoptée par les consommateurs, ce qui laisse présager une continuité ...

Lutte contre le coronavirus : mais qui sont ces exemptés de la «quatorzaine» à la descente des avions en provenance d’Orly et des Antilles ?

Mais qui sont ces «personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ou (...) à la continuité de la Nation» et qui échappent à la quatorzaine à leur descente d'avion, selon un ...

Restrictions à la liberté de circuler : un arrêté du préfet avait oublié le cas des victimes de violences susceptibles d’aller porter plainte, le procureur le fait rectifier

Les mesures draconiennes prises par les autorités administratives afin de restreindre la circulation de personnes avec pour objectif de limiter la propagation du Covid-19 avaient quelque peu oublié ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube