vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Les enseignantes isolées très affectées

Les enseignantes isolées très affectées

A deux jours de son départ définitif de Guyane, le recteur Philippe Lacombe organisait une conférence de presse jeudi matin, pour évoquer les « trois-quatre points qui sortent assez souvent [dans l’actualité] » : « Grand-Santi, Sinnamary, les actions de prévention contre le Zika dans les établissements » et la suspicion de mauvais traitement à l’école Gaëtan Hermine, dans la rubrique « divers » (sic !). Nous nous intéresserons ici aux risques liés à l’isolement des enseignantes célibataires. Début février, une enseignante « contractuelle du second degré » travaillant à Grand-Santi était victime d’un viol à son domicile, dans la commune. Le procureur de la République, Eric Vaillant nous…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

3 commentaires

  • Qui a vécu à Grand Santi sait que la gendarmerie attend juste que le temps passe, c est scandaleux. Ce n’est pas un secret, et la mairie actuelle s en moque bien.

  • L’enseignante est rentrée en Métropole… J’aurais été étonné si elle était rentrée à Cayenne…
    Le language bonimenteur des fonctionnaires est affligeant. Il leur suffit deux mots pour démontrer l’absence de pragmatisme et leur volonté de tout lisser et enterrer, quitte à ne pas prendre des mesures efficaces.

    Il ne faut pas de confusion entre climat et agression, selon lui. Alors que des cas similaires se répètent depuis toujours. Et si une agression pareille arrivait à sa fille où épouse, ferait-il « confusion » entre climat et agression ?

    Il a oublié de citer le suicide de cet enseignant du fleuve qui s’est tué après avoir découvert des selles humaines dans son réservoir d’eau, cadeau des parents reconnaissants. Rendons hommage à ce pauvre homme, encore un « Métro ».

  • Je l’ai aimé ce fleuve, tous les jours la fenêtre du bureau, les pinceaux, et le contact avec l’eau, le chant des pirogues, le ronronnement des oiseaux. Je l’ai aimé ce fleuve, les bandes colorées d’enfants le long des chemins, les bouts de ficelles, de carton, de métal pour faire des jouets, les fils de pêche et de cerf-volant et ces marmots tout douleur qui s’endorment dans vos bras. Je l’ai aimé ce fleuve et mes gosses, ma classe et le miracle quotidien des yeux qui pétillent, de la confiance retrouvée, du lien qui se crée. Je l’ai aimé ce fleuve et il était mon choix, bien décidé, déterminé pour connaître d’autres expériences sociologiques, éducatives et parce qu’il était mon rêve d’enfant. Je l’ai aimé et il m’a déçu aussi. Le manque de tolérance, la confrontation avec une violence que je ne supportais plus, depuis quelques temps. Je disais au nouvel an que j’avais été confronté à une violence contre laquelle je m’insurgeais mais contre laquelle je n’avais rien fait. J’en portais une sorte de culpabilité. Oui il y a une violence, sociale, symbolique et réelle en Guyane. Oui l’humanisme y trouve difficilement sa place. Oui il y a une action et une réflexion en profondeur à mener pour ceux qui veulent soutenir des valeurs démocratiques dans un lieu qui les accepte difficilement. Alors j’ai aimé ce fleuve et ma fenêtre me manque, ma classe me manque, mes élèves me manquent. On m’a privé de ma liberté de vivre là où j’avais décidé de vivre. Le reste est un combat à mener. Pour la liberté, les libertés.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Coronavirus : l’ambassadeur de France au Suriname, testé positif, transféré en Guyane

Antoine Joly, l'ambassadeur de France au Suriname, testé positif au Covid-19 mardi au Suriname a été transféré ce dimanche en Guyane. L'intéressé, que Guyaweb a pu contacter, indique qu'il ...

Un confinement très long et des tests un peu élargis

Vivant sur une terre de grandes disparités sociales, à l'organisation sanitaire régionale trop souvent erratique, les Guyanais devront, s'ils veulent échapper au pire, rester confinés chez eux, ...

Clara de Bort calme les ardeurs médiatiques du préfet

Après le tollé provoqué par le petit tour médiatisé samedi dernier au marché de Cayenne du préfet Marc Del Grande et de la maire de Cayenne Marie-Laure Phinéra-Horth sans respect des gestes ...

Les deux navires cargos transportant Ariane, Soyouz et Vega retraversaient l’Atlantique depuis Kourou vers l’Europe avec un caisson aimanté à leur coque rempli de cocaïne !

L'enquête sur le trafic de drogue entre la Guyane et l'Europe à partir du port spatial de Pariacabo à Kourou prend une tournure de plus en plus rocambolesque avec de nouvelles révélations suite ...

Cocaïne dans un caisson aimanté à la coque du navire transportant Ariane : un agent de la mairie de Kourou, deux associés d’une entreprise de transport de riz… parmi les mis en examen

Guyaweb est en mesure de dévoiler de nouvelles informations sur cette enquête judiciaire ouverte suite à la découverte d'environ 8 kilos de cocaïne dans un caisson qui s'était décroché de la ...

Covid-19 : La France parmi les pays les plus touchés

Guyaweb met en ligne un fil d'informations en accès libre afin de suivre l'évolution de la pandémie notamment en Guyane touchée comme le monde entier par ce coronavirus. Recommandations pratiques,...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube