vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

« La politique éducative en contexte plurilingue »

« La politique éducative en contexte plurilingue »

Une conférence de Philippe Lacombe, ancien recteur de l’académie, le vendredi 5 octobre à 18h à l’Université de Guyane.

« La priorité nationale, plus encore pour la jeunesse, est l’égalité des chances. Au sein du système éducatif particulièrement, un volontarisme foisonnant concrétise cet engagement (…). En Guyane, du chemin a été parcouru. Des marges de progrès considérables existent. Plus que jamais, les partenariats institutionnels sont essentiels. Les grandes fédérations d’éducation populaire, les fédérations sportives, le tissu associatif qui œuvrent en faveur de la jeunesse doivent soutenir les politiques publiques, nationales et territoriales. Pour autant, les singularités sont nombreuses : le plurilinguisme et le multiculturalisme en font partie. La prise en compte des réalités sociales, économiques, environnementales ou encore culturelles doit féconder l’innovation nécessaire à la réussite de la jeunesse. Aujourd’hui, faire émerger et promouvoir les initiatives et les talents exige des ambitions partagées et des synergies en faveur de la jeunesse ».

Cette conférence-débat est destinée aux étudiants de l’Université, aux étudiants et stagiaires de l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation ainsi qu’aux enseignants et acteurs locaux.

Professeur des Universités en sociologie, Philippe Lacombe a été délégué à la recherche et à la technologie puis recteur de l’académie de Guyane (2014-2016).

« La politique éducative en contexte plurilingue », une conférence de Philippe Lacombe le 5 octobre à 18h sur le campus Troubiran (amphi A) de l’Université de Guyane à Cayenne.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • bilo

    Bonjour,
    Cela tombe bien!! justement, n’est il pas question de supprimer les intervenants en langues maternelles dans les communes isolées??? J’espère que la question sera soulevée lors de la conférence.
    A+

  • pikiboy

    Un des socles de la connaissance est le langage.
    Lorsque ma langue maternelle est mise au ban de l’école, lorsqu’elle n’y a pas sa place, que vaut ma culture ? Comment dois-je regarder mes parents qui parlent mal français. Qu’ont-il alors à m’apprendre si leurs connaissances sont si peu légitimes…

    De nombreux enfants français en Guyane ont pour langues maternelles l’Aluku, Le Kali’na, Le Palikur, Le Teko, Le Wayãpi, le Wayana et j’en oublie… Ce sont des « langues de France ». Leur arrivée à l’école est peut être ressentie comme une gifle culturelle. Alors que des école bilingues permettraient une construction plus harmonieuse de son identité, plus « intégrative »…

    En Guyane combien d’ILM (ces instructeurs en langues maternelles) ? les mouvement sociaux de mars 2017 les ont fait passer de 40 à 80 je crois, mais leur rôle est mal perçu, mal compris parfois même par les directeurs d’établissement..

    Il reste du chemin à faire…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Corruption présumée d’agents du bureau de l’immigration de la préfecture : des avocats de mis en examen opposés au dépaysement de l’affaire sans le formaliser

C'est une affaire dans l'affaire que Guyaweb a révélée le 15 novembre dernier : la demande de dépaysement d'une affaire judiciaire sensible, impliquant, parmi les huit mis en examen, trois fonctio...

Total : la CNDP répond au sujet de l’étude juridique

Le géant pétrolier Total a été autorisé le 23 octobre dernier par le préfet représentant l'Etat à forer au large des côtes guyanaises. Cette autorisation a été pointée du doigt par l'ancie...

Soyouz VS20 : lancement reporté

Le vol prévu ce mardi après-midi est reporté à demain en raison des conditions météorologiques. « Les conditions de vent en altitude au-dessus du Centre Spatial Guyanais étant défavorable...

Le quatrième pourvoi en cassation de Léon…

Léon Bertrand, l'ex-ministre délégué au tourisme de Jacques Chirac et maire de Saint-Laurent du Maroni pendant plus de 35 ans, en est à son quatrième pourvoi en cassation : deux fois dans l'affa...

L’Etat annonce « 50 millions d’euros pour la Guyane », la CTG réagit

Le président de la Collectivité Territoriale de Guyane Rodolphe Alexandre réagit à l’annonce du ministère des Outre-mer du versement de « 50 millions d’euros pour la Guyane ». « C...

Soyouz VS20 : troisième lancement de l’année

Pour son onzième et dernier lancement de l'année, le troisième réalisé avec le lanceur Soyuz en 2018, Arianespace placera en orbite héliosynchrone CSO-1, satellite d’observation à usage de d...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions