Vendredi 14 Juin

Publicité Guyaweb

8 questions à Jérôme Harbourg

8 questions à Jérôme Harbourg

Pour cette législative partielle qui se jouera les 4 et 11 mars, Guyaweb a adressé une série de 8 questions aux 8 candidats. Leurs réponses sont publiées sans aucune modification et par ordre d’arrivée. Celui qui ouvre le bal est Jérôme Harbourg, âgé de 21 ans, que personne n’attendait… Il représente en effet le Front National qui participe pour la première fois à une élection législative en Guyane. 

1-Quel regard portez-vous sur les dix années (2007-2017) de mandature de Chantal Berthelot ?

 Mme Berthelot à porter haut et fort les valeurs de notre territoire. Forts de ses responsabilités, les électeurs de la 2nd circonscription ont porté leurs confiances. Bien que la Guyane a vu radicalement modifier ses priorités, Mme Berthelot n’était plus en mesure de se positionner. 

2-Comment allez-vous travailler avec le député de la 1ère circonscription en Guyane et à Paris ?

Je travaillerai conjointement avec le député de la 1ere circonscription. Ensembles, nous devons porter notre territoire pour relever les défis. Cela ne m’empêche pas d’avoir des positions divergente concernant les sujets nationaux (finance, défense, immigration etc…)

3-Quels sont vos soutiens politiques et comment financez-vous votre campagne électorale ?

Je ne souhaite pas avoir les soutiens politiques local, car notre territoire reflète l’échec des politiques qui se sont succédés. Il est temps d’apporter un souffle nouveau, pour cela Marine Le Pen m’a accorder sa confiance à cette élection. Pour moi, c’est le seul soutien qui a du sens, vu les priorités de notre territoire. La campagne électorale est financé par le Front National mais aussi par mes deniers personnels. 

4-Dans quel groupe et dans laquelle des huit commissions de l’Assemblée nationale siègerez-vous?

Je siégerai auprès des autres députés du Front National qui sont non inscrit car nous ne sommes pas assez nombreux pour former un groupe. Cela est scandaleux lorsqu’en connaissance de cause, le Front National réuni plus de 11 millions d’électeurs. 

Parmi les huit commissions de l’Assemblée, deux me tiennent à cœur, mon choix n’est pas encore arrêté. Soit la commission des affaires étrangère, que je trouve importante dans un monde inter-connecté, mais aussi pour les problématiques d’immigration et d’asile. La seconde est celle de la défense nationale et force armées, les enjeux de sécurité intérieure et extérieur sont primordiales face aux éventuels conflits mondiaux, mais aussi de la menace terroriste permanente.  

5-Quelle sera la première question orale ou écrite que vous poserez au Gouvernement ?

Ma première question orale/écrite sera sur l’immigration et l’insécurité. Concernant le contenu de la question, cela va dépendre des débats suite au nouveau projet asile-immigration proposé par le Gouvernement. 

 6-Quelles seront vos priorités à court, moyen et long terme ?

Les priorités sont tout importantes. En ce qu’il s’agit du temps, cela va dépendre de la qualité du travail de parlementaire que je fournirai avec mes collaborateurs. 

Mes 10 priorités sont : 

1- Renforcer les forces de l’ordre et les frontières ainsi qu’élargir la notion de légitime défense. 

2- Couper les pompes aspirantes de l’immigration (allocations, AME, etc…)

3- Adopter des accords bilatéraux pour expulser les criminels et délinquants étrangers dans leurs pays d’origine

4- Soutenir les filières agricoles et maritimes

5- Instaurer un protectionnisme intelligent face à la concurrence déloyale 

6- Priorité de nos TPE/PME dans la commande publique

7- Instaurer la priorité nationale pour le logement et l’emploi

8- Ré-introduire la proportionnelle et le référendum d’initiative populaire

9- Assurer l’accès à la santé et au remboursement intégrale des soins dentaires, oculaires, auditifs. 

10- Développer l’autonomie alimentaire, énergétique et administrative des communes éloigner. 

11 – Reconstruire une école exigeante

 

7- Quelles actions mettrez-vous en œuvre pour désenclaver les communes isolées et favoriser leur développement ?

 Les citoyens ont des besoins qu’ils ne peuvent subvenir directement (eau, alimentation, énergie, administration, etc…) il est temps d’investir directement dans ses communes avec un partenariat public-privée avec les différents acteurs afin de les rendre autonomes. Nous pourrons améliorer leurs conditions de vie directement. 

En effet, dans le contexte actuel, le projet des infrastructures routières de plus de 600 millions d’euros présenté telle quelle, relève d’une pure utopie. Il faudra revoir le projet afin qu’il soit viable et regarder les capacités de financement de nos collectivités avant de demander les investissements à l’Etat et à l’Europe. 

8-Le cas échéant, quelle serait l’alternative au projet de la Montagne d’Or ?

Concernant l’alternative au projet de la Montagne d’Or, la première idée qui me vient à l’esprit est l’implantation des artisans Guyanais ou des personnes souhaitant s’engager dans une carrière aurifère, après avoir suivi une formation. Cela favorisera la création d’emplois sur plusieurs années et réduira notre impact sur l’environnement. 

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

8 commentaires

  • Ce monsieur aurait dû mettre l’école dans ses priorités car, visiblement il n’en a pas profité. L’accord en genre et en nombre est une notion qui lui est visiblement inconnue, et j’apprends par sa réponse 7 que le verbe subvenir est transitif… entre autres étonnements.
    La pensée est confuse. « Regarder les capacités de financement de nos collectivités » avant de demander des financements… A-t-il seulement idée de ce que peut être la capacité de financement d’une commune comme Grand-Santi ou Maripasoula ?
    Ou encore : « Instaurer la priorité nationale pour le logement et l’emploi », couper l’AME, etc. Laissons les immigrés dans les zones d’habitat spontané ? C’est déjà ce qu’il se passe. Coupons l’AME, et nous verrons se développer des foyers de recrudescence d’affections prétendument éradiquées (tuberculose, choléra, sans parler du palu qui va pouvoir se répandre à plaisir… Les moustiques ne piqueraient-ils que les étrangers ?
    Allons. J’aurais honte pour ma circonscription si ce gugusse était élu.

    • Les moustiques piquent tout le monde. Remercions nos 10.000 amis garimpeiros de nous piller, de pourrir notre environnement et de nous pourrir la santé. L’argument épouvantail habituel de dire « soignons les gratos (avec voyage en hélico), sinon nous aurons toutes les maladies et ça nous coutera plus cher » ne tient pas. Faisons respecter la loi, retour à l’envoyeur et nous aurons moins de risque d’attraper le palu ou autre joyeuseté en forêt. C’est juste une question de volonté politique, de vente de sous marins ou d’hélicoptères…

  • Piratininga

    Vu l’ortographe, le journaliste devrait signaler qu’il se contente d’un copier coller du texte du candidat.
    Vouloir sortir de l’Europe et vouloir lui demander des subventions. Je ne comprends pas.

  • Signé La Rédaction. .. il y a des moments où on a du mal à privilégier le fond à la forme.
    Ce garçon a oublié dans ses propositions la construction d’un mur sur nos frontières, ça boosterait le secteur de la construction. ..

  • C’est très bien de laisser les réponses des candidats telles quelles… Pour un amoureux de la France nationaliste souverainiste, il maîtrise très mal la langue !
    Je suis originaire du Surinam, mais je peux quand même lui donner des cours de soutien en français…

    • MAIPOURI

      Je suis d’accord avec vous, il faut publier les textes des candidats « en l’état ». On savait déjà que le candidat Rimane a une pratique un peu « exotique », en tout cas très personnelle, de la langue française, et là on découvre la prose du candidat Harbourg, toute joliment teintée d’illettrisme… Mais, ce n’est pas fini, et aujourd’hui (28/02), les réponses du candidat Mignot sont truffées de fautes sublimes !
      En 1981, lors de la « vague rose », les électeurs avaient eu l’impression, en voyant le nombre impressionnant de députés venus de l’éducation nationale, qu’il fallait être enseignant pour gagner une élection législative. En 2018, pour la 2e circonscription de la Guyane, est-il obligatoire d’avoir été un cancre ?
      Plutôt que de viser les fauteuils de l’Assemblée nationale, les candidats ne devraient-ils pas ambitionner un retour sur les bancs de l’école ?

  • le Jaguar

    Reconstruire une école exigeante: clairement c’est la priorité numéro un ! ça pique et ça saute aux yeux.

    • Il enfile les perles Harbourg ;-) Dans tous les domaines, il y a fort longtemps que nous avons oublié l’exigence. Ne restent que les droits, sans les devoirs…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Dilhan Will 4ème du chrono avec arrivée en côte, Benjamin Le Ny 5ème, le champion du Rwanda du CLM, Moise Mugi Sha remporte la 1ère étape

Les deux coureurs de l'Union Sportive Lamentinois (USL) Dilhan Will 4ème et Benjamin Le Ny, 5ème, sont dans une position d'attente au classement général, à l'issue du contre la montre, alors que ...

[EN DIRECT – Législatives 2024] : Les candidats en lice : Boris Chong-Sit, Yvane Goua, Jean-Philippe Dolor, Jean-Victor Castor, Olivier Taoumi…

C'est officiel, le dépôt des candidatures en préfecture auprès du bureau des élections est du 12 au 16 juin 18h. A l’occasion des élections législatives anticipées organisées par ...

À Saint-Laurent du Maroni, le défi du logement

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n’était encore qu’un bourg de quelques milliers d’habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 ...

Championnat d’Europe : médaille d’argent pour Gémima Joseph au relais 4x100m

Elle l'a obtenue sa médaille en fin de soirée à Rome (fin d'après-midi en Guyane), l'équipe de France termine 2ème derrière la Grande-Bretagne. Gémina Joseph a pris son témoin avec un peu ...

Grand Prix de la Montagne Pelée : 4 arrivées au sommet, des Martiniquais, des Rwandais et des Vénézueliens attendent Dilhan Will

L'équipe de L'USL (Union sportive Lamentinois) de Dilhan Will s'envole aujourd'hui de Guadeloupe pour un saut de puce vers la Martinique voisine où a lieu, sur le papier, une sacrée épreuve : le ...

Carol Ostorero est entrée au conseil d’administration du Comité de l’eau malgré la triple condamnation de l’une de ses sociétés pour la pollution d’une crique

Bien que l'une de ses sociétés minières, Gold'Or, ait été condamnée par la justice pour la pollution d'envergure d'une crique sur la commune de Mana, Carol Ostorero, ex-présidente de la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube