vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Un procès Montagne d’or aura-t-il lieu ?

Un procès Montagne d’or aura-t-il lieu ?

En attendant que le gouvernement prenne officiellement position sur le projet dit Montagne d’or, les opposants réfléchissent à la prochaine manche, qui pourrait être judiciaire. Alors qu’Emmanuel Macron doit se prononcer sur le dossier Montagne d’or cet automne, les associations environnementales préparent déjà la prochaine étape. Et elle sera peut-être judiciaire. C’est devant une salle comble à Paris, le 9 octobre, que Nature Rights, la Jeunesse Autochtone de Guyane, les Amis de la Terre, un avocat et le président du peuple Siekopai d’Equateur sont intervenus pour sensibiliser aux droits de la nature. En Guyane, les associations disposent de plusieurs leviers…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

9 commentaires

  • Remi973

    Pendant ce temps, le dossier de forage pétrolier avance…

  • Saluda 973

    Oui la Colombie également affirmé des « droits » à un de leur fleuve, l’Atrato, dans le cadre d’une politique publique visant à le protéger.
    C’est là où les peuples autochtones peuvent argumenter pour faire inscrire dans la Constitution française le caractère sacré de la Nature, posant ainsi le principe nécessaire de sa protection contre l’industrie minière et pétrolière qui convoitent les espaces naturels. Rien d’utopique au regard des autres pays qui l’ont déjà fait.

  • La Sobriete Heureuse

    Bravo aux sympathisants juristes et avocats qui permettent à David de se battre contre Goliath, devant les juridictions. Ils nous protéger du rouleau compresseur des multinationales. Ces lobbys ont des budgets inépuisables pour financer des recours et des appels… même si à la fin, on gagne !
    Pour amorcer un recours, les assos ont besoin d’un financement, d’autant qu’ils doivent souvent externaliser en hexagone leur défense pour éviter les pressions locales !
    Alors, si cette façon de résister vous semble honorable, il existe un moyen d’aider la lutte locale par un don citoyen sur ce lien :
    https://www.helloasso.com/associations/maiouri-nature-guyane/formulaires/1

  • Jmc

    Et en même temps rien de rien contre l’orpaillage clandestin, aucune action en justice de ces associations contre l’état par manque d’efficience dans les résultats par exemple.
    Pourquoi, oui pourquoi ?

  • La Sobriete Heureuse

    Pourquoi Jmc ?
    Pour les mêmes raisons qu’aucune association citoyenne ne porte plainte contre l’Etat pour les violences quotidiennes dont nous sommes victimes dans les rues de Cayenne… parce la sécurité en ville, dans les communes, en forêt et sur la mer sont du devoir régalien de l’Etat. Les pécheurs de Guyane portent-ils plaintes contre la Marine nationale pour leur incompétence à arrêter la pêche clandestine, à l’Est et à l’Ouest ? Non, car c’est voué à l’échec !
    Cela dit, pourquoi ne réunissez-nous pas un petit groupe de collègues fortunés pour tentez ce type de procédure ?
    En revanche, dans une société ultra-libérale, l’Etat laisse faire le pillage économique et l’évasion fiscale aux lobbys les plus puissants, et nous avons que nous, sur qui compter ! Et ça marche parfois !

  • rosa972

    ou sont les guyanais sur cette photo

  • Francois

    mais, chère rosa972, il y a plusieurs guyanais sur cette photo – si, si ! (pour mémoire, un guyanais ne se reconnait pas à sa couleur de peau mais bien parce qu’il vit en Guyane)

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Projet de loi de finances 2019 : les inquiétudes des élus ultra-marins

Avec l'arrivée du projet de loi de finances à la chambre haute, les sénateurs guyanais espèrent l’améliorer. La réforme des aides aux entreprises ultra-marines, voulue par le gouvernement, est...

Vega met sur orbite un satellite d’observation pour le royaume du Maroc

Le lanceur léger Vega a placé «avec succès» sur orbite héliosynchrone, pour le Maroc, le satellite d’observation de la Terre MOHAMMED VI - B, après avoir décollé mardi du Centre spatial guy...

Les organisations autochtones fermement opposées à la Montagne d’Or

Les organisations autochtones réitèrent leur opposition au projet de mine industrielle de la Montagne d'Or. Une prise de position qui fait suite à l'annonce du maintien par la Compagnie Montagne d'...

Vega : lancement d’un satellite d’observation de la terre

Pour son neuvième lancement de l’année, le treizième avec le lanceur Vega depuis le début de son exploitation au Centre Spatial Guyanais (CSG) en 2012, Arianespace va mettre en orbite ce mardi l...

Soirée d’hommage à Anne-Marie Rézaire

Cette manifestation dédiée à la mémoire de l’enseignante et femme de culture disparue l’an passé se déroulera le mercredi 21 novembre à partir de 18h30 à l'Encre. La 2e soirée d’homm...

« Sur les traces de Botoman »

Une série photographique de Marianne Doullay exposée jusqu’au 30 novembre au Camp de la Transportation à Saint-Laurent-du-Maroni. «Les 103 clichés qui constituent l’exposition ont été p...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions