vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Total n’est pas venu chez nous par hasard

Total n’est pas venu chez nous par hasard

La Commission de suivi et de concertation (CSC) sur le pétrole en Guyane a repris du service, ce lundi après-midi dans les bureaux de la Deal au Vieux-Port de Cayenne. Objectif : l’exploration pétrolière de Total au large de nos côtes dès la fin du mois. « J’estime à 80% de chances que Total trouve du pétrole dans nos eaux. Il faut voir les résultats obtenus au Guyana où l’on parle de millions de barils. J’espère à terme au moins 500 millions d’euros de retombées financières pour la Collectivité par an. »  Rodolphe Alexandre, président de la Collectivité territoriale de Guyane, (CTG) ne…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

7 commentaires

  • Jmc
    04 décembre 2018

    Pourquoi Total laisse t’il esperer le President Alexandre d’un niveau de revenu de l’ordre de 500 millions par an en cas de découverte ?
    C’est une sacré question, qui ressemble à un miroir aux alouettes dans l’état actuel du projet.
    Personne ne sait si il y a du pétrole pour le moment. Si il y a du pétrole en quantité suffisante et qu’il soir découvert, cela ne signifie pas non plus l’exploitation du site dans un délai proche. Les cours mondiaux aux environ de 50 dollars le baril en ce moment ne permettent pas d’assurer la rentabilité de l’exploitation et encore moins de payer des niveaux de redevances de ce niveau.
    Je suis étonné qu’il n’en soit pas fait mention dans les propos des dirigeants de Total, ni dans ceux de la CTG. Dans les faits en cas de découverte, celle ci ne servira que les intérêts de Total qui augmentera potentiellement ses réserves ce qui séduira ses investisseurs et aura un impact positif sur le cours de son action.

  • gcaye
    04 décembre 2018

    Pour une fois que la France peut peu-être avoir du pétrole.
    et des idées qui profites réellement à tous.
    Regardez les pays du nord de l’Europe qui se sont mis plein d’argent dans leur pays, et les conditions d’exploitations sont beaucoup plus délicat en Mer du Nord et il n’y a jamais eu d’accident, donc tranquille au large de la Guyane.
    Pourquoi la CTG ne négocie pas avec Total, que si il y a du pétrole, le département de la Guyane doit en profiter avec une raffinerie (emplois directs sur la Guyane) et une obligation pour Total de vendre des barils en Guyane à 50% du cour boursier (gain de 15 à 20 cts voir plus) sur le litre (gazoil ou essence).
    Vous inquiétez pas, avec le reste des barils Total feras beaucoup de bénéf.
    Tous les Guyanais verraient Totalement (c’est pour le jeu de mot) du bénéfice direct quand ils feront leurs pleins.
    Bien sur si le pétrole existe et est exploité
    Vous en dites quoi ?

  • GZ
    04 décembre 2018

    Sur le plan global, il y a de quoi perdre son latin : D’un côté, EMacron taxe les carburants à mort dans une stratégie forc(en)ée et revendiquée de sortie du pétrole, de l’autre côté son gvt déroge à la loi Hulot pour permettre ces forages en ce seule Guyane dans l’intérêt évident d’exploiter son pétrole hypothétique… sur un horizon où les Français rouleront tous en électrique, parole d’Elysée.

    Eh bien mes ptit gars, en matière de brouillage on fait pas mieux. Quel est le QI moyen là, en haut ?

    Sur le plan local, un peu de cohérence intellectuelle ne ferait pas de mal à David Riché : qu’il note que la démographie ne peut être ni reprochée ni opposée à la cause environnementale, celle-ci se contrefiche de la démographie de chez Monsieur Riché.

    Il ferait aussi bien prendre note que la pression démographie ne fait que ressortir la nécessité ardente de protéger la nature avec encore plus de vigueur – et surtout pas le contraire.

    Enfin, la protection de l’environnement n’est pas comptable du nombre « d’emplois verts », Monsieur Riché. Si ces emplois font défaut, vous n’avez qu’à identifier, avec vos collègues élus, les causes de ce non-développement et agir en fonction, au lieu d’attendre de hypothétiques rentes de situation. (Vous êtes particulièrement bien placé là, à Cacao…)
    C’est votre rôle à vous et non pas l’obligation des défenseurs de l’environnement. Merci.

    Vous êtes donc à tel point dépourvus d’idées ?

  • 04 décembre 2018

    A force de traîner on risque d’être les derniers sur la même nappe

  • La Sobriete Heureuse
    04 décembre 2018

    Toujours égal à lui-même, David Riché qui a été élu Maire en surfant sur l’opposition citoyenne contre le mega-projet minier Iamgold. Il était d’ailleurs à l’AGEG avec Mme Berthelot membre du « Collectif Non à Iamgold à Kaw ».

    Le 3 juillet 2008, dans France-Guyane, l’article intitulé : « Les élus imaginent une alternative à Cambior », on peut lire :
    « Nous avons pris acte de l’avis négatif du gouvernement et nous comptons proposer un projet alternatif (…) La volonté est de créer une activité économique respectant le développement durable, et créer des emplois, confie David Riché, maire de Roura. Pour lui, l’axe prioritaire sera sans aucun doute l’écotourisme. On parle également de la mise en valeur des plantes par des huiles et des savons. »

    Donc, en résumé, ceux là même qui ont lancé cette rumeur d’alternatives d’emplois Verts (avec compères Hélène Sirder et José Gaillou), ont été incapables en 10 ans à respecter leur parole !

    Riché reproche désormais aux militants guyanais cette promesse dans chacune de ses interviews
    Et c’est d’ailleurs son seul argument pour promouvoir le désastreux projet russo-canadien !
    L’ image parfaite du politicien d’une époque révolue ! …au suivant !

  • Jmc
    04 décembre 2018

    Gcaye
    Jamais d’accident !!! vous semblez oubliez la catastrophe de la plateforme Ekofisk, mais passons.
    Ce que j’essaye d’expliquer que si pétrole il y a cela ne signifie pas une exploitation à court terme, ni même une exploitation future. GZ dans la première partie de son commentaire l’explique fort bien et comme lui j’y perds mon latin ( que je n’ai jamais possédé il est vrai …)
    Cette opération qui coute 1million d’Euros quand même par jour à Total est destinée à déterminer si il y a du pétrole dans les eaux territoriales de la Guyane à une profondeur de 2000m d’eau en moyenne et 3500 mètres de « sédiments » . En mer du Nord c’est environ 25 mètres d’eau et 2500 mètres de « sédiments ».
    Il faut savoir aussi que l’exploitation Offshore, coute plus cher que l’exploitation classique du pétrole. Il en est de même en mer du Nord sauf que les unités de traitement ( les raffineries si vous voulez ) sont proches des sites de production ce qui rend l’exploitation acceptable mais bien moindre que les études de la manne financières l’avaient prévues.
    Alors de là à construire une raffinerie en Guyane il y a du chemin croyez moi, surtout lorsque l’on sait que la plus grosse raffinerie de notre environnement a fermée. ( celle de Trindad) Si pétrole il y a celui ci ira sur la raffinerie de Port Arthur dans le Golfe du Mexique à n’en point douté.
    Enfin ne soyez pas modeste !! Si vous voulez payer moins cher votre carburant, le niveau des taxes actuelles est bien supérieur à celui que vous énoncez. A minima la CTG pourrait nous en faire cadeau si elle perçoit 500 millions par an. Y croyez vous vraiment ?
    Je persiste vraiment à penser que cette opération n’est en fait destinée qu’à assurer les réserves pétrolières du Groupe Total, et qu’en aucun cas une exploitation à court terme comme chacun semble le croire sera possible tant que le prix du baril ne remontera pas dans de fortes proportions et de façon durable sur les marchés.

  • gcaye
    05 décembre 2018

    JMC
    Oui, d’accord avec vous, et je le sais.
    mais j’essayé de voir du positif , même si je suis dans l’utopie.
    D’ailleurs l’accident cité, parle de fiscalisation écologique non ! (Ekofisk) bon c’est pour un peu d’humour et faire rire, cela fait toujours du bien dans une journée.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

De Rugy se trompe sur le mercure et le cyanure

Lors de la séance de débat sur le projet de la Montagne d'or qui a eu lieu à l'Assemblée nationale jeudi 7 février, le ministre de la Transition écologique a soutenu des affirmations concernant ...

Me Gay remercié par le clan Bertrand

L'avocat cayennais, Me Jérôme Gay, nous a confirmé jeudi qu'il n'était plus le défenseur de de Léon Bertrand. Il précise que Me Patrick Lingibé (1) lui a adressé un courrier indiquant qu'i...

Interceptée avec plus de 15 kilos de cocaïne dans ses bagages, une Cayennaise laissée libre par le tribunal correctionnel dans l’attente de son procès reporté

Une jeune femme de 23/24 ans, de nationalité française, interpellée avec 15 kilos et 300 grammes de cocaïne dans ses valises samedi dernier à l'aéroport Félix Eboué de Matoury était appelée...

«En attendant Godot», l’inventaire du président du tribunal de grande instance de Cayenne, en matière d’application des peines, de squats, de malaise chez les greffiers, de budget de la justice…

Le discours du président du tribunal de grande instance (TGI) de Cayenne, fin janvier dernier, face à un parterre d'huiles étatiques et de robes du monde judiciaire recèle son lot de révélations...

Même tarif : 15 mois d’emprisonnement requis à Paramaribo à l’encontre du Guyanais détenteur de 280 grammes de cocaïne et de chacun des deux policiers soupçonnés de lui avoir extorqué de l’argent pour fermer les yeux

Correspondance spéciale de Ank Kuipers à l'audience au Suriname (avec FF) L'audience de ce mardi à Paramaribo s'est résumée quasiment aux réquisitions du parquet dans cette affaire présumée...

Le tribunal administratif annule l’exploitation, qui avait déjà cessé, d’un site alluvionnaire d’un km² sur la concession de la Montagne d’or

Lundi, le tribunal administratif de Cayenne a annulé une autorisation d'ouverture de travaux miniers accordée le 13 décembre 2017 par le préfet de Guyane sur une superficie d'un km² de la conce...

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube