Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Retour au jardin

Retour au jardin

L’arrivée des pluies et les fêtes de fin d’année sonnent un doux redémarrage de l’activité chez des pépiniéristes de Montsinéry-Tonnégrande et de Macouria. Il est temps ! Car l’année commerciale est apparemment bien maussade.

Les pluies sont propices aux plantations, et les fêtes de noël aux décorations intérieures. A Montsinéry, chez mesdames Louison, cadre boisé idyllique qui tente de résister au temps qui passe, on se prépare au retour des clients. « Les gens commencent à s’y prendre pour décorer les maisons, la saison vient de reprendre, donc j’organise la pépinière et je mets en évidence les belles plantes » explique madame Louison fille, debout non loin d’une belle-de-nuit. Dans cette pépinière qui compte une fourche large de « 2 500 à 5 000 plants », « les palmiers, plantes vertes d’intérieur et plantes à fleurs comme les bégonias » sont les coqueluches des tables et intérieurs festifs. Décembre marque un regain d’activité sans toutefois parvenir à hauteur de la « fête des mères » et du « salon agricole », qui détiennent inconditionnellement la palme des ventes.

Les amoureux des arbres fruitiers ne se sont en revanche pas encore fait connaître depuis le retour des averses, de l’avis de la pépiniériste. Avis partagé par un de ses confrères de Macouria, Edma Bauger. « Les gens sont déjà partis au Brésil et au Suriname pour passer la Noël. Et quand la pluie tombe de plus bonne heure je vends mieux » juge ce professionnel dont les « oranges, citrons, chadek, greffés » sont les essences les plus demandées.

edmabauger

L’ambiance chez ces deux horticulteurs est un peu similaire au front céleste. Un brin agitée. Car semble-t-il, les clients se font attendre, et ce depuis le début d’année, malgré les marchés organisés dans les différents supers et hypermarchés de Cayenne et Matoury. « Ce n’est pas le même public. Ici à la pépinière ce sont les gens qui s’y connaissent qui viennent nous voir, et qui veulent se promener. Les autres ce sont plutôt des urbains. Ils vont acheter une ou deux plantes qui vont mourir aussitôt après » commente Madame Louison.

« 2016 n’est pas une bonne année. Les gens n’ont pas beaucoup dépensé. Ils ont trop peu d’argent » résume Edma Bauger, sécateur à la main, entouré de tant de pots qu’il a arrêté de les compter. Quoique s’il le faut, la pépinière en hébergerait « plus de 10 000 », dont certains sérieusement enracinés.

Madame Louison chiffre une baisse des ventes de « 25% » par rapport aux normales saisonnières. « Les gens achètent de moins en moins alors qu’il y a de plus en plus de gens qui s’intéressent aux plantes. Entre 2013-2014, les gens achetaient des plantes à 50-60€, maintenant ils se limitent à 20€-15€, ou alors si ils prennent une plante plus chère, ils réfléchissent longtemps à l’avance ».

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube