vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Le malaise s’accentue dans le BTP

Le malaise s’accentue dans le BTP

Les professionnels du secteur du bâtiment et des travaux publics seront dans les rues du centre de Cayenne vendredi matin pour protester contre le gel de certains leviers financiers et réclamer une politique d’aménagement du territoire mieux articulée pour relancer les commandes publiques. Un millier d’emplois salariés aurait déjà disparu. Après des mois de plaintes, la fédération du BTP (FRBTP) remettra officiellement vendredi un « cahier de quatre revendications » et « un livret reprenant la liste des opérations bloquées » au préfet, Eric Spitz, à l’issue d’une marche de protestation organisée à Cayenne depuis la caserne des pompiers, boulevard Mandela, à 9h. La FRBTP attend « quelques…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

13 commentaires

  • Johann

    Après s’être gavés pendant de nombreuses années, voici le spectre des suppressions d’emplois. Vite un mouchoir.

    • Gavés c’est franchement erroné car dans le bâtiment les marges sont difficiles . Qquant à l’emploi ben oui c’est crucial . Bizarre non ? étonnant comme commentaire cher ami

  • johann, johann ,,,, que connais tu au monde de l’entreprise ?par bonheur nous sommes encore quelques uns à vouloir encore y croire …Que connais tu des nuits blanches et de l’inquiétude du lendemain ?? pas tant pour nous que pour les hommes qui nous accompagnent depuis parfois tant d’années ..Le maitre mot d’homme ( ou de femme ) comme toi sera toujours de détruire plutôt que construire .1100 EMPLOIS PERDUS en moins de dix mois , ça ne t’inspire pas d’autre commentaire ??
    C’est pitié que de lire ça .

  • 1100 emplois seulement, vous oubliez de comptabiliser tous ceux que vous exploitez au black, pour ne pas payer vos charges et profiter d’une main d’oeuvre à moindre coût. D’ailleurs, j’ai rencontré des portuguais qui m’expliquaient que leur patron les payaient moins et qu »eux étaient travailleurs. Ils arrondissent leur fin de mois en bossant … Au BLACK.

  • Fred

    Oui, les patrons se sont gavés. En sous traitant au prix le plus bas, en exploitant des ouvriers non déclarés et en construisant avec des piètres matériaux à très bas coût.

    MM Tinco et Mantez, allez vivre dans un logement semi social aux murs de papiers pour vous rendre compte que vous n’êtes pas crédibles auprès de la populasse…

  • nael973

    Je ne comprend pas ces critiques sur les promoteurs quand on sait que nous avons besoin d’eux dans la mesure où la demande de logement reste très élevé et que le mal logement s’intensifie de plus en plus dans la région. Pourquoi donc se réjouir du sort sachant que tout le monde sera entraîné vers le bas(chômage,insalubrité,augmentation des prix ou loyers) si jamais ce château de carte venait à s’écrouler ?!

  • caramel mou

    …Que connais tu des nuits blanches et de l’inquiétude du lendemain ??
    waou! c’est beau, c’est dans quel livre? On est transportés (les ouvriers en brouette et les patrons en 4×4) par à cette belle envolée à quat’ balles! tout le monde sait que le BTP c’est grosse magouille et compagnie, petits arrangements entre amis du même bord (celui des requins) bordel, y a du boulot pour les pues la sueur!!!

    • Tu fais quoi toi dans la vie ????? j’ose espérer que tu ne vives pas des aides sociales ???? Effectivement c’est grosse magouille mais dis moi l’ami éclairé , tu penses que les autres secteurs d’activités sont comment tous empreints d’honnêteté et de vertus ? c’est simpliste ton raisonnement non ??? Qu’il y ait des choses sur lesquelles il y a matière à redire oui mais ton commentaire est radical . non ????

  • Dialogue de sourd où les sots se défoulent, il n’y a pas que le bâtiment qui s’écroule, c’est tout le système, c’est la Guyane et aussi la France. Les restaurant ferment, les magasins trop de charges sociales, URSSAF, RSI, Pole emploi, IGRC, ils sont sans pitié. Pour deux employés dans la restauration il faut payer plus de 3 500 par mois paye (au SMIG) comprise. Où trouver cette somme en plus des taxes professionnelles, taxe foncières, d’habitation ect..
    Quand vous dites à l’inspecteur de la CGSS que vous n’arrivez pas à joindre les deux bouts, il vous dit que vous n’avez qu’à fermer. Soit 3 chômeurs de plus, Bravo. Je suis fonctionnaire et je me la coule douce, alors ne jetons pas la pierre aux entreprises et aux patrons qui ont monté leur boite et qui se battent pour la survie de leur entreprise. Partout il y a des exploiteurs mais ils ne sont pas tous exploiteurs, d’ailleurs le premier exploiteur est bien l’Etat. mes amis un peu de compassion pour les entrepreneurs et les ouvriers. Merci.

  • On fait quoi ? Des chantiers qui resteront en rade parce que pas de sous nulle part pour les payer ?
    C est la sinistrose partout !
    Et le BTP est effectivement 1 secteur qu il faudrait assainir. Combien de chantiers avec des ouvriers non qualifiés, non couverts et payés au black ???
    Dites le nous, Messieurs les Président et Vice président de la confédération

  • caramel mou

    cher ami, je suis retraité depuis peu et ancien artisan menuisier.
    éclairé? J’ai pas cette prétention, cette tribune n’est pas un défouloir non plus, elle permet
    à tous de donner son avis, et l’argument facile quand on est pas d’accord avec quelqu’un c’est de dire: » tu donnes des leçons » . je maintiens ce que j’ai dis le BTP (pas les petites entreprises ni les artisans maçons) c’est le royaume du fric et des bétonnages qui coutent un bras à la collectivité.

  • skol973

    Comment accepter que le Maire de Kourou paye 145000€ pour les travaux du rond point café et à côté il n’arrive pas à payer les entreprises qui travaillent pour sa commune. Si les entreprises sont dans cette situation, il faut s’en prendre aux collectivités dont les budgets de fonctionnements sont supérieurs à l’investissement. D’autre part, combien de communes en Guyane, qui ne sont pas sous tutelle de l’ETAT? Celles qui n’y sont pas, sont aussi des mauvaises payeurs. J’espère que les collectivités comprendront, en ne payant pas les entreprises, ce sont des pères et mères de famille qui risquent d’aller augmenter le nombre de chômeurs dans notre département.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Météo : la Guyane en alerte jaune pour fortes précipitations

De fortes précipitations sur le Nord-Ouest et le Nord-Est de la Guyane sont annoncées par Météo France pour 24 heures, du mardi 21 mai 18h au mercredi 22 mai 18h. « La Zone de convergence inter...

Des ouvriers exposés à l’amiante lors de travaux de rénovation au palais de justice et des agents susceptibles de l’avoir été selon la synthèse de l’expert

Si toutes les mesures d'empoussièrement réalisés par Socotec (39 prélèvements au sein du Palais de justice historique, 6 au sein de l'ex-Conseil des Prud'hommes, 8 au sein du bâtiment Lam Cham) ...

Pressions autour de l’aménagement des sauts entre Apatou et Pilima

Le projet d'aménagement des sauts entre Apatou et Pilima par la Deal, évoqué depuis 2012, repart mais il connaît des difficultés. Une quinzaine de rapides fait désormais l'objet d'une attention ...

Les ossements découverts au sein d’un terrain de Germain Balmokoun, ex-adjoint au maire de Saint-Laurent, sont bien ceux de son épouse disparue depuis fin 2016…

Le procureur de la République Samuel Finielz a indiqué vendredi en fin de journée par communiqué que le corps en décomposition découvert le 21 février dernier au sein d'un terrain jouxtant la r...

En attendant les concessions minières…

La Compagnie de la Montagne d'or qui porte un projet controversé de mine industrielle dans l'Ouest guyanais est en attente du renouvellement de deux de ses concessions minières, dont celle où se tr...

Pollution en matières en suspension crique Yaoni jusqu’à la Comté…

Au regard du silence assourdissant de la Deal imposé par la préfecture suite à nos sollicitations dans le cadre d'investigations sur un sujet environnemental d'intérêt général (voir cet article...

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube