Mardi 21 Mai

Tranches de vies à la Réno

Tranches de vies à la Réno

Porté par le photographe Ronan Liétar, un projet d’exposition éphémère sur le bâtiment Y du quartier de la Rénovation urbaine est “un hommage au quartier et à ses habitants.” Le photographe expose des portraits pixelisés à base de latérite.

Projet #laRéno

Pour le moment ce sont 12 portraits dévoilés sur l’imposante façade du bâtiment Y construit dans les années 60 dans le quartier de la Rénovation urbaine, en voie de démolition dans le cadre du Projet de développement et de rénovation urbaine (PDRU) mené depuis 2008 par la ville de Cayenne. La première phase des travaux de Ronan Liétar s’est achevée vendredi dernier et la seconde phase sera complétée par 8 portraits.

De la peinture à base de latérite récupérée sur la route d’Apatou

“Ce qui m’a attiré au départ est cette dernière barre HLM qui va bientôt être détruite et murée à 90%. Il y a un contraste assez rude de voir des gens qui habitent au milieu de tous ces parpaings. Cela m’a marqué visuellement et j’ai voulu mettre un peu d’humanité sur cette façade pleine de parpaings” narre Ronan Liétar, photographe professionnel.

“L’idée a été de faire des portraits des habitants – comme Tati Léodate qui est là depuis 50 ans – et de réinscrire ces visages au niveau des portes-fenêtres murées avec des parpaings” précise Ronan Liétar, à l’origine d’une exposition de photos sur les pixels.

“Je travaille déjà sur les pixels et les parpaings me rappellent des pixels. La question était comment mettre les portraits sur la façade en utilisant des matériaux économiques, d’où la peinture en latérite jaune et rouge pour les contrastes. Et le quartier, avant d’être la Rénovation urbaine, se nommait La Terre Rouge” commente Ronan Liétar.

Le principe du pixel

“Le principe est de pixeliser comme pour une photo mais au lieu d’augmenter la résolution des pixels, je l’ai abaissée afin de ne voir que des pixels. Si on s’éloigne, on ne perçoit plus les pixels et on voit le visage et quand on se rapproche, on voit le carré de couleur jaune ou rouge” a expliqué Ronan Lietar à Guyaweb.

“J’ai très peu dormi, c’était un travail dense pour réaliser les 12 portraits… j’ai passé beaucoup d’heures en haut de l’échafaudage”  nous a raconté Ronan Liétar, tout sourire même après cinq jours de travaux intensifs.

“L’aboutissement du projet est une fusion de ce que j’ai réalisé à travers mes travaux dans la photo : sur les pixels, sur les portraits et sur la terre” explique Ronan Liétar qui espère « rebondir ailleurs avec cette idée-là », notamment au « Sénégal où il existe des champs de parpaings.”

Portrait en cours à la Réno par Ronan Liétar

Ce projet est porté par l’Alliance Française, autorisé par la Mairie de Cayenne et la Siguy propriétaire des lieux et financé par le ministère de la Culture. Sans oublier “les gens du quartier sans qui ce projet n’existerait pas. Hommages aux habitants !” salue Ronan Liétar.

« Ça fait 17 ans que j’habite la Réno, un quartier calme, et je suis fière de voir ces portraits dont celui de mon fils Ryan » se réjouit Kinté, drône en main pour immortaliser la façade relookée.

En phase de finalisation, ce projet de pixels se poursuivra dans les jours à venir. “Il reste 8 portraits à peindre sur le troisième étage mais la difficulté est d’avoir une nacelle et pour l’utiliser il faut un permis. A moins que je trouve un généreux sponsor !” L’appel est lancé pour l’achèvement du projet artistique à la Rénovation urbaine.

Le projet #laRéno vu du ciel – Images ©Kinté, habitant de la Réno

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Nouvelle-Calédonie : la situation reste tendue une semaine après le déclenchement des émeutes

Sept jours après le déclenchement d'émeutes en Nouvelle-Calédonie, le calme n'est toujours pas revenu dans l'archipel du Pacifique-Sud malgré la réponse sécuritaire du gouvernement. Plusieurs ...

Dilhan Will joue l’équipier de luxe et lance son coéquipier Yannis Agricole aux championnats de Guadeloupe

Un groupe de 9 hommes s'est présenté à l'arrivée des championnats de Guadeloupe avec Dilhan Will qui s'est mué cette fois en équipier Il a pris la tête du groupe échappé durant les dix ...

Gémima Joseph sort encore un bon chrono en Martinique sur le 100 m en 11 s 07, fatiguée elle n’a pas doublé avec le 200 m

Gémima Joseph, 22 ans et demi, a réalisé ce soir au meeting international de la Martinique, son deuxième chrono sur 100 mètres en 11 s 07 (les minimas olympiques qu'elle avait déjà réalisés ...

Saint-Laurent du Maroni : les enjeux de la future ville la plus peuplée de Guyane

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n'était encore qu'un bourg de quelques milliers d'habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 000 ...

Epidémie de paludisme sur le littoral, du jamais-vu depuis 15 ans

Avec 340 cas en 2023 et 264 sur les quatre premiers mois de 2024, la Guyane n'avait pas connu d'épidémie de paludisme aussi intense depuis plusieurs années. Avec comme particularité la présence ...

Open bar à Degrad-des-Cannes : pas de scanner pour conteneurs avant 2025 a dit le préfet Poussier

Les trafiquants ne vont pas attendre, au plus tôt 2025, que le scanner à conteneurs soit enfin installé à Degrad des Cannes Ils utilisent déjà ce petit port tranquille pour écouler de la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube