Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Les écritures germent à Kourou

Qu’il est doux de voguer le long des Ecritures de la terre. Y sont contés des identités, des moments du quotidien, des ressentis, des doutes, sous la plume fine de six lycéens de Gaston Monnerville. Les arts et les cultures sont également mis en lumière dans ce livre immatériel consultable en ligne.

« Je m’appelle Yaluna, et je viens de la lune. Je voudrais vous raconter l’histoire d’Aigle de la nuit. Il est le chef de la vaste forêt qui entoure Kourou » entame Sheyenne.  » Comme mon cousin, je voudrais être brancardier. Il est en Afghanistan. Il ramasse les blessés et les morts de l’armée française. Il dit que cela laisse des séquelles mais qu’il est content de servir la liberté. Moi aussi, je veux servir la liberté » dépose Merick.

« Partir est douloureux. Je me retourne vers notre maison effondrée. Je me sens comme arrachée, déracinée, enlevée. (…) Nombreux ici sont ceux qui nient leurs racines et leurs appartenances » grave dans le papier Comilla, réfugiée du Suriname.

 » Comme Dreyfus jadis emmuré dans sa case, je suis retenue prisonnière, et je soupire en fixant cet horizon au bout duquel j‛imagine le bout du monde. Il me semble être comme un de ces aras bariolés que les gens d‛ici se plaisent à mettre en cage » signe Elodie. Suivie d’Evanson qui décrit son centre spatial, « Il y a des fusées partout : des fusées en bois sculpté, des fusées en cartes postales, des fusées en porte-clefs, des fusées en tee-shirts, des fusées en casquettes ! Une dame en blanc nous fait un beau sourire derrière son comptoir caisse ».

« La nuit tombe sur le village. La maison de Morpho se situe un peu à l’écart. En chemin, il croise son amie la grenouille. Kourourou est toute bleue avec des points jaunes » imagine Sylvine.

L’imagination, l’écriture, la production plurielle, sont les moyens d’expression de ces lycéens de Kourou qui ont écrit le premier chapitre des Écritures de la terre, « livre d’art immatériel », consultable sur internet, pensé par l’association parisienne Pôle Nord – Pôle Sud – Équateur, fondée en 2003 avec l’appui de l’atypique sociologue et philosophe Jean Baudrillard.

© Pôle Nord – Pôle Sud – Équateur

Un partenariat fructueux à Kourou

En 2012, une ancienne journaliste indépendante, Marie Marques débarquait à Kourou et menait avec Vincent Alzial, professeur de lettres du lycée Gaston Monnerville – « le seul à avoir réagi pour toute la Guyane [à l’appel de l’association]  » – un atelier d’écritures. Pendant quatre mois, Marie Marques aide les lycéens à façonner le premier trait d’union d’une chaîne de mots multiformes nés des cultures et des identités qui relieraient des lieux francophones sur quatre des cinq continents.

A travers la plume de chacun, l’idée est qu’émergent d’eux-même les points communs, les divergences, les connaissances et les apriori de « ces futurs adultes nés sous ces latitudes extrêmes et dont l’éloignement géographique voudrait qu’ils ne se rencontrent jamais ».

Convergence numérique

L’infographiste du site, Laurent, « originaire de Guyane vivant à Paris » a créé un format unique de page web pour répondre aux besoins des connexions depuis Lomé, Kourou, Hanoï…© Pôle Nord – Pôle Sud – Équateur

Les Écritures de la terre se veulent aussi être un facilitateur de « la participation des jeunes au sein de la société de l’information en leur offrant la possibilité de mettre en valeur leur patrimoine à l’aide de trois outils fondamentaux : la langue française, les arts premiers et traditionnels, le réseau Internet ».
Aux pages dédiées aux lycéens, dont les tournures « ont fait l’objet d’une révision éditoriale en accord avec leurs auteurs respectifs », s’ajoutent des textes et des iconographies qui présentent le patrimoine matériel et immatériel du département, mis en lumière avec le Musée des cultures guyanaises.

Le patrimoine filmé, expliqué

Dans la section Art, on y retrouve une description de l’usage et des utilisations de divers matériaux, que sont l’arouman, le bois ou encore l’argile, qui « chez les Kali’na, [est collectée] par les plus âgées d’entre elles. Cette dernière s’accompagne d’offrandes ». Ou encore le textile et lachat créole qui « vient compléter la tenue traditionnelle en madras et renseigne surtout les hommes sur le statut et l’âge de celle qui la porte ».

Dans une démarche documentariste, Marie Marques questionne différents dépositaires du patrimoine guyanais, tels que le groupe de musique Teleuyu-Kuwano, Rosiette Fauvette et Hervé Bango, fondateurs du groupe de musique « Les Ansyens », l’edeman de Kourou, l’artiste Sawanie Pinas ou encore Archie et Laurent, les vice-champions 2011 de picolette qui « consacrent plusieurs heures par jour à leur trentaine d’oiseaux ».

Une suite à venir ?

Kourou est le point d’ancrage, la concrétisation de ce projet. Les porteurs des Écritures de la terre nourrissent le souhait de poursuivre leur démarche intellectuelle dans trois autres communes de Guyane, à Saint-Georges, Roura, Saint-Laurent. Puis de s’envoler plus au nord, vers les rivages gelés de Saint-Pierre-et-Miquelon ; outre-Atlantique, vers les terres humides du Tonkin, des Mascareignes, les terres Bantoues … à la recherche d’autres petites têtes bien remplies, qui ont en commun cette précieuse jeunesse, le goût pour le numérique, l’ouverture et la réinvention du monde.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube