Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

La “Fondation pour la mémoire de l’esclavage” sera créée en 2018

La “Fondation pour la mémoire de l’esclavage” sera créée en 2018

Cette annonce a été faite aujourd’hui par le président de la République lors d’une cérémonie commémorant le 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises.

 «Je veux qu’enfin la France ait une institution capable de jeter des ponts et de développer des actions communes avec toutes les nations qui ont avec nous cette histoire en partage. C’est pourquoi la Fondation pour la mémoire de l’esclavage sera créée cette année», a indiqué Emmanuel Macron.

La Fondation « sera logée à l’Hôtel de la Marine où l’abolition de l’esclavage fut décrétée le 27 avril 1848. Elle sera dotée de moyens humains et financiers mais aussi scientifiques pour mener des missions d’éducation, de culture, de soutien à la recherche et aux projets locaux » a précisé le chef de l’Etat.

« La Fondation aidera également à replacer l’esclavage dans le temps long de l’Histoire de France, du premier empire colonial français à nos jours, car il est impossible de parler de la France d’aujourd’hui sans parler de son passé colonial » a aussi déclaré le président de la République.

La cérémonie de ce vendredi 27 avril a eu lieu à Paris dans le cadre solennel du Panthéon où les cendres de Victor Schoelcher, l’un des principaux artisans de l’abolition de l’esclavage en 1848, ont été transférées en 1949 avec celles de Félix Eboué, héros de la Seconde guerre mondiale et Compagnon de la Libération.

La création d’une Fondation dédiée à la mémoire de l’esclavage avait déjà été annoncée par François Hollande il y a deux ans lors de la « Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions » qui a lieu chaque année le 10 mai, jour du vote en 2001 de la loi Taubira reconnaissant la traite négrière et l’esclavage comme crimes contre l’humanité.

La Fondation pour la mémoire de l’esclavage sera présidée par Jean-Marc Ayrault, Premier ministre de François Hollande (2012-2014) après avoir été 23 ans durant maire de Nantes, ville qui fut au cœur de la traite négrière et qui sous son impulsion a été pionnière dans la reconnaissance de ce passé douloureux.

Le décret d’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises a été signé à Paris le 27 avril 1848 mais il n’est entré en application que le 23 mai en Martinique, le 27 mai en Guadeloupe et le 10 juin en Guyane, où il est désormais commémoré à cette date.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Blocage : le Grand Port maritime intente une action en «référé mesures utiles» pour obtenir l’expulsion des manifestants

Une procédure en «référé mesures utiles» a été mise en œuvre dès ce lundi par le Grand Port maritime de Guyane (GPMG) pour demander à la juridiction administrative de prononcer l'expulsion ...

“La culture est une arme miraculeuse contre l’obscurantisme”

A l'occasion de la troisième édition du Festival international du film documentaire Amazonie-Caraïbes - le Fifac, qui s'est refermée samedi et s'est principalement déroulée sur internet, Guyaweb...

Paul Dolianki plongé dans le coma suite à une forme grave de Covid-19, son frère Gérard Fati confirme mais se dit «confiant»

Paul Dolianki, 55 ans, maire déchu d'Apatou, infecté par le Covid-19 a bien été placé en coma artificiel il y a environ une dizaine de jours au service réanimation du centre hospitalier de ...

Trois manifestants condamnés pour l’incendie ayant dégradé la façade de la préfecture, un syndicaliste de l’UTG condamné pour complicité, les quatre ont été conduits à la case prison

Quatre personnes, dont deux militants actifs du mouvement de protestation de mars/avril 2017 et au moins un syndicaliste UTG, ont été condamnées jeudi, dans la soirée à de la prison ferme avec ...

Marc Monthieux : «Il y a ce mot d’ordre majoritaire : on ne veut pas être vacciné, on a tout compris (…) Il ne faut pas baisser pavillon parce que certains parlent fort»

C'est un son de cloche inédit et singulier lancé cette semaine en Guyane : un appel à la vaccination contre le Covid-19, émanant d'un regroupement de personnalités locales, notamment du MDES ...

A Saint-Georges, le pénible réseau “4G” de SFR

Des clients SFR du bas Oyapock sont en colère. Depuis le dur confinement imposé à Saint-Georges de mars à septembre 2020, le service "4G" est globalement dégradé. Le premier de chaque mois, ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube