vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Lula de nouveau lourdement condamné pour corruption

Lula de nouveau lourdement condamné pour corruption

L’ancien président brésilien purge déjà une première peine de 12 ans de prison dans une autre affaire de corruption et blanchiment d’argent.

L’ancien président brésilien (2003-2010) Luiz Inácio Lula da Silva a une nouvelle fois été condamné ce mercredi 6 février à une peine de plus de 12 ans de prison pour corruption et blanchiment d’argent dans le cadre de la vaste enquête anti-corruption Lava Jato (« Lavage Express ») qui porte sur les malversations opérées autour de la multinationale Petrobras.

Lula a été reconnu coupable d’avoir reçu des pots-de-vin de la part d’entreprises de construction pour sa formation politique, le Parti des Travailleurs, et d’avoir bénéficié de travaux dans une résidence secondaire qu’il fréquentait dans la région de São Paulo.

Des faits similaires à ceux qui lui avaient valu une première condamnation à 9 ans de prison en 2017, une peine confirmée en appel et alourdie à 12 ans d’emprisonnement qu’il a commencé à purger en avril 2018 au siège de la Police Fédérale de Curitiba au Sud du Brésil (Guyaweb du 09/04/2018).

Ces déboires judiciaires ont empêché Lula de se présenter à l’élection présidentielle d’octobre dernier pour laquelle il était le grand favori, un scrutin remporté par l’ancien militaire d’extrême-droite Jair Bolsonaro qui a débuté son mandat de quatre ans le 1er janvier 2019 (Guyaweb du 04/01/2019).

Lula n’a cessé de clamer son innocence et de stigmatiser la partialité de la justice ainsi que la persécution politique dont il serait l’objet, dénonçant en particulier le juge Sergio Moro qui a dirigé l’enquête Lava Jato et l’a fait condamner avant de devenir ministre de la Justice et de la Sécurité intérieure du gouvernement Bolsonaro (Guyaweb du 02/11/2018).

Lula peut faire appel de la peine prononcée aujourd’hui par la juge Gabriela Hardt qui a succédé à Sergio Moro à la tête de Lava Jato mais l’ancien président âgé de 73 ans est visé par sept autres procédures judiciaires et devrait donc selon toute vraisemblance rester durablement derrière les barreaux.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

De Rugy se trompe sur le mercure et le cyanure

Lors de la séance de débat sur le projet de la Montagne d'or qui a eu lieu à l'Assemblée nationale jeudi 7 février, le ministre de la Transition écologique a soutenu des affirmations concernant ...

Me Gay remercié par le clan Bertrand

L'avocat cayennais, Me Jérôme Gay, nous a confirmé jeudi qu'il n'était plus le défenseur de de Léon Bertrand. Il précise que Me Patrick Lingibé (1) lui a adressé un courrier indiquant qu'i...

Interceptée avec plus de 15 kilos de cocaïne dans ses bagages, une Cayennaise laissée libre par le tribunal correctionnel dans l’attente de son procès reporté

Une jeune femme de 23/24 ans, de nationalité française, interpellée avec 15 kilos et 300 grammes de cocaïne dans ses valises samedi dernier à l'aéroport Félix Eboué de Matoury était appelée...

«En attendant Godot», l’inventaire du président du tribunal de grande instance de Cayenne, en matière d’application des peines, de squats, de malaise chez les greffiers, de budget de la justice…

Le discours du président du tribunal de grande instance (TGI) de Cayenne, fin janvier dernier, face à un parterre d'huiles étatiques et de robes du monde judiciaire recèle son lot de révélations...

Même tarif : 15 mois d’emprisonnement requis à Paramaribo à l’encontre du Guyanais détenteur de 280 grammes de cocaïne et de chacun des deux policiers soupçonnés de lui avoir extorqué de l’argent pour fermer les yeux

Correspondance spéciale de Ank Kuipers à l'audience au Suriname (avec FF) L'audience de ce mardi à Paramaribo s'est résumée quasiment aux réquisitions du parquet dans cette affaire présumée...

Le tribunal administratif annule l’exploitation, qui avait déjà cessé, d’un site alluvionnaire d’un km² sur la concession de la Montagne d’or

Lundi, le tribunal administratif de Cayenne a annulé une autorisation d'ouverture de travaux miniers accordée le 13 décembre 2017 par le préfet de Guyane sur une superficie d'un km² de la conce...

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube