vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Le secrétaire général de l’OEA évoque une « intervention militaire » au Venezuela

Le secrétaire général de l’OEA évoque une « intervention militaire » au Venezuela

Luis Almagro, qui dirige l’Organisation des Etats Américains, a déclaré ce vendredi qu’une « intervention militaire pour renverser le régime de Nicolás Maduro » ne doit pas être écartée.

Pour Luis Almagro « les actions diplomatiques sont prioritaires » mais face à la gravité de la crise économique et humanitaire qui frappe le Venezuela et dont il tient le gouvernement de ce pays pour responsable, d’autres types d’action ne sont pas à exclure.

« En ce qui concerne une intervention militaire pour renverser le régime de Nicolás Maduro, je crois que nous ne devons écarter aucune option » a déclaré le chef de l’OEA ce vendredi lors d’une visite dans la ville colombienne de Cúcuta destinée à évaluer l’impact de l’afflux des Vénézuéliens.

Pour Luis Almagro en effet, ce sont les « crimes contre l’humanité » et les « violations des droits humains » commis par le régime vénézuélien contre sa propre population qui provoquent l’exode massif de celle-ci, ce qui justifie à ses yeux de ne pas exclure une action militaire.

Il a dénoncé la répression dont serait victime le peuple vénézuélien, dépeinte comme différente de celles qu’a connu le continent américain car « dans ce cas c’est la misère, c’est la faim, c’est le manque de médicaments » qui seraient utilisés pour « imposer une volonté politique au peuple ».

Le secrétaire général de l’OEA a également stigmatisé le refus du régime vénézuélien « d’accepter l’aide humanitaire alors qu’il fait face à une crise humanitaire », ce qui selon lui est « absolument inadmissible et ne doit pas être permis, l’aide humanitaire doit arriver au Venezuela ».

Une telle requête, constamment rejetée par le gouvernement vénézuélien, a été formulée par onze Etats de la région réunis en Equateur il y a dix jours pour réfléchir à une approche commune face à la crise migratoire causée par l’exode massif des Vénézuéliens (Guyaweb du 05/09/2018).

Pour Luis Almagro c’est bien à échelle régionale qu’une réponse à cette situation doit être trouvée, « la communauté internationale est responsable et ne peut permettre une dictature au Venezuela, une dictature qui affecte la stabilité de toute la région » du fait de « la profonde crise humanitaire qu’elle a créée » a-t-il affirmé.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

6 commentaires

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Un cas de Covid + à l’Ehpad

Un personnel soignant de l'Ehpad de Cayenne a été diagnostiqué Covid + il y a quelques jours. Sur Twitter, lundi soir, le centre hospitalier de Cayenne a annoncé avoir pratiqué un "dépistage ...

La pluie s’abat sur le camp de réfugiés des Amandiers

Alors qu'ils ne sont toujours pas mis à l'abri du Covid-19 qui s'étend en Guyane, les 175 réfugiés de la place des Amandiers à Cayenne ont été victimes des intempéries du week-end dernier. ...

Enquête judiciaire ouverte suite à la mort brutale de Paulin Félix, président du comité handisports de Guyane

Une enquête judiciaire en recherche des causes de la mort a été ouverte lundi par le parquet de Cayenne, nous a confirmé dans l'après-midi le procureur de la République Samuel Finielz, suite à ...

Covid-19  : A Saint-Laurent, supermarché, agriculteurs et commerçants s’adaptent

A Saint-Laurent du Maroni, peu d'inquiétudes s'élèvent quant à d’éventuels problèmes de ravitaillement. Toutefois, dans une zone où l'on dénombre un seul supermarché, quelques dizaines de ...

Coronavirus : l’ambassadeur de France au Suriname, testé positif, transféré en Guyane

Antoine Joly, l'ambassadeur de France au Suriname, testé positif au Covid-19 mardi au Suriname a été transféré ce dimanche en Guyane. L'intéressé, que Guyaweb a pu contacter, indique qu'il ...

Un confinement très long et des tests un peu élargis

Vivant sur une terre de grandes disparités sociales, à l'organisation sanitaire régionale trop souvent erratique, les Guyanais devront, s'ils veulent échapper au pire, rester confinés chez eux, ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube