vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Le Chili renonce à accueillir le sommet de l’APEC et la COP 25

Le Chili renonce à accueillir le sommet de l’APEC et la COP 25

Une décision du président chilien motivée par la sévère crise sociale qui frappe actuellement le pays.

Sebastian Piñera (photo de Une) vient d’annoncer que son pays n’accueillera ni le sommet du Forum de Coopération Economique Asie-Pacifique (APEC) qui devait se tenir les 16 et 17 novembre, ni la conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 25) prévue du 2 au 13 décembre.

Le Chili est en effet secoué depuis près de deux semaines par un mouvement de contestation massif accompagné de violents désordres, déclenché par l’annonce d’une hausse du prix du ticket de métro mais orienté plus généralement contre les inégalités de la société chilienne et la précarité des conditions de vie de beaucoup d’habitants d’un pays qui est pourtant l’un des plus développés de la région (Guyaweb du 21/10/2019).

Aucune des réponses apportées par le chef de l’Etat – annulation de la hausse du ticket de métro, levée de l’état d’urgence et du couvre-feu instaurés initialement, annonce de mesures sociales, remaniement du gouvernement – n’ont pour le moment calmé les contestataires issus de toutes les catégories sociales et notamment de la jeunesse.

Vendredi 25 octobre plus d’un million de Chiliens ont arpenté pacifiquement les rues de la capitale Santiago, ce qui constitue la plus importante manifestation depuis la fin de la dictature militaire d’extrême-droite du général Augusto Pinochet (1973-1990) et le rétablissement de la démocratie dans ce pays qui compte aujourd’hui 12 millions d’habitants.

Si beaucoup de manifestants réclament la démission du très impopulaire Sebastián Piñera, président libéral et conservateur au pouvoir depuis l’an passé après avoir exercé un premier mandat de 2010 à 2014, ils proclament aussi leur défiance envers l’ensemble de la classe politique et demandent l’abrogation de la Constitution de 1980 héritée du régime militaire.

Parallèlement aux manifestations pacifiques dans les grandes villes du pays, de nombreux actes de pillage et de vandalisme se sont également produits ainsi que des affrontements avec les forces de l’ordre qui ont fait à ce jour vingt morts et des centaines de blessés tandis que plusieurs milliers de personnes ont été arrêtées et que les dégâts matériels sont considérables.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Un légionnaire s’aventure en forêt à Camopi et se fait malmener par de présumés clandestins de l’or

L'histoire, qui a été révélée dans un court article par nos confrères de France-Guyane, en fin de semaine dernière, mérite un début d'éclaircissement et suscite des interrogations : un ...

Ranjé To Bisiklèt (La Kaz A Vélo) concourt au Prix de l’Economie Sociale et Solidaire “Coup de coeur”

L'association guyanaise d'auto-réparation de vélos et de location longue durée de vélos participe du 7 au 21 novembre au concours du Prix de l'Economie Sociale et Solidaire "Coup de cœur 2019" ...

« Modèles, modélisation, pourquoi modéliser ? Quelques exemples simples en écologie »

Cette conférence de Abdennebi Omrane aura lieu jeudi 21 novembre à 18h30 à l’Université de Guyane. « Nous parlerons de modélisation (définition, intérêt) et de la fabrication et ...

Exploitations d’or illégales au sein du Parc Amazonien de Guyane : secteur par secteur, l’ampleur du désastre !

Guyaweb s’est procuré un document dévoilant, secteur par secteur, la nature du nombre de sites aurifères illégaux comptabilisés au sein du Parc Amazonien de Guyane (PAG) fin septembre 2019, au ...

Awala-Yalimapo en « décalage complet avec [s]es capacités financières » d’après la Chambre régionale des comptes

La commune de l'Ouest guyanais qui vient de fêter ses 30 ans d'existence s'est fait une place sur la carte de la Guyane. Awala-Yalimapo est particulièrement dynamique sur le plan culturel et elle a ...

« Les langues autochtones de Guyane, entre disparition et vitalité » sur RFI

Un grand reportage de notre consoeur Hélène Ferrarini, collaboratrice de Guyaweb, à écouter sur Radio France Internationale. « 2019 : année internationale des langues autochtones, nous dit ...

Toutes les petites annonces ( 3 ) :

Véhicules ( 2 )
> Toutes les annonces véhicules

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube