vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Le Chili renonce à accueillir le sommet de l’APEC et la COP 25

Le Chili renonce à accueillir le sommet de l’APEC et la COP 25

Une décision du président chilien motivée par la sévère crise sociale qui frappe actuellement le pays.

Sebastian Piñera (photo de Une) vient d’annoncer que son pays n’accueillera ni le sommet du Forum de Coopération Economique Asie-Pacifique (APEC) qui devait se tenir les 16 et 17 novembre, ni la conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 25) prévue du 2 au 13 décembre.

Le Chili est en effet secoué depuis près de deux semaines par un mouvement de contestation massif accompagné de violents désordres, déclenché par l’annonce d’une hausse du prix du ticket de métro mais orienté plus généralement contre les inégalités de la société chilienne et la précarité des conditions de vie de beaucoup d’habitants d’un pays qui est pourtant l’un des plus développés de la région (Guyaweb du 21/10/2019).

Aucune des réponses apportées par le chef de l’Etat – annulation de la hausse du ticket de métro, levée de l’état d’urgence et du couvre-feu instaurés initialement, annonce de mesures sociales, remaniement du gouvernement – n’ont pour le moment calmé les contestataires issus de toutes les catégories sociales et notamment de la jeunesse.

Vendredi 25 octobre plus d’un million de Chiliens ont arpenté pacifiquement les rues de la capitale Santiago, ce qui constitue la plus importante manifestation depuis la fin de la dictature militaire d’extrême-droite du général Augusto Pinochet (1973-1990) et le rétablissement de la démocratie dans ce pays qui compte aujourd’hui 12 millions d’habitants.

Si beaucoup de manifestants réclament la démission du très impopulaire Sebastián Piñera, président libéral et conservateur au pouvoir depuis l’an passé après avoir exercé un premier mandat de 2010 à 2014, ils proclament aussi leur défiance envers l’ensemble de la classe politique et demandent l’abrogation de la Constitution de 1980 héritée du régime militaire.

Parallèlement aux manifestations pacifiques dans les grandes villes du pays, de nombreux actes de pillage et de vandalisme se sont également produits ainsi que des affrontements avec les forces de l’ordre qui ont fait à ce jour vingt morts et des centaines de blessés tandis que plusieurs milliers de personnes ont été arrêtées et que les dégâts matériels sont considérables.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Des chefs d’entreprise contestaient le couvre-feu élargi par le préfet : la requête en référé de Roger Arel et de l’Union syndicale des opérateurs touristiques de Guyane rejetée par la justice administrative !

Une requête du chef d'entreprise Roger Arel, de sa société Computer Guyane, à laquelle était associée l’Union syndicale des opérateurs touristiques de Guyane, présidée par Jean Luc Le West,...

Le drame du pôle « déficience sévère » de l’Imed

En 2018-2019, parmi le public très fragile de l'Imed, les enfants qui souffrent de déficiences sévères ont connu des jours difficiles, déplacés de bâtiment en bâtiment à cause d'un projet ...

Covid-19 : Après Kourou puis Matoury, Macouria devient la commune du littoral la plus impactée par nombre d’habitants sur sept jours

Selon le bulletin épidémio arrêté au jeudi 2 juillet, 8 heures, si l’on excepte le cas toujours aussi singulier de Saint-Georges de l’Oyapock à la frontière du Brésil, c'est Macouria qui ...

Le sombre fonctionnement de l’Imed

A quelques jours de la fin du mandat de l'administration provisoire, le futur de l'Institut médico-éducatif départemental (Imed) est incertain. Travail sans convention, inspection en cours sur les...

La Guyane en crise sanitaire

Le bilan de la pandémie de Covid-19 est de 16 morts et 4913 cas confirmés depuis la détection des premiers cas en Guyane le 4 mars et la propagation du coronavirus concerne l'ensemble du ...

Exclu : les cartes de l’épidémie du Covid-19 à Kourou

Guyaweb s'est procuré plusieurs cartes de l'évolution des cas de Covid-19 sur Kourou Exclusif. C'est d'abord un document des autorités daté de fin mai dernier qui fait le point sur ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube