vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Le Brésil signe un accord spatial avec les Etats-Unis

Le Brésil signe un accord spatial avec les Etats-Unis

Cet accord devrait permettre aux Etats-Unis d’utiliser le Centre de Lancement d’Alcântara situé au Nord-Est du Brésil.

Selon des déclarations faites au quotidien brésilien O Estado de São Paulo par Sérgio Amaral, ambassadeur du Brésil à Washington, l’accord vise à « lancer depuis la base d’Alcântara des fusées de plus grande capacité, de plus grande portée et qui puissent être utilisées à des fins commerciales, surtout pour le lancement de satellites ».

Cet accord, qui prévoit la protection des contenus technologiques étatsuniens utilisés lors des lancements et inclut la « non-prolifération de technologies à usage dual » civil et militaire, doit permettre de développer des partenariats entre entreprises du secteur spatial des deux pays selon le diplomate brésilien.

Située dans l’Etat du Maranhão au Nord-Est du Brésil, la base d’Alcântara (photo de Une) permet de réaliser d’importantes économies de carburant grâce à sa proximité avec l’équateur et elle intéresse de longue date les dirigeants des Etats-Unis et les entreprises du secteur aérospatial de ce pays.

Le nouvel accord fait suite à celui qui avait été conclu par les gouvernements des deux pays en 2000 puis rejeté par le Parlement brésilien le considérant alors comme portant le risque d’une ingérence des Etats-Unis et d’une atteinte à la souveraineté nationale du Brésil.

Le nouveau « partenariat avec les Etats-Unis dans l’exploitation commerciale du centre spatial d’Alcântara » a été conclu pour un an et devrait être présenté officiellement à Washington lors de la visite que le président brésilien Jair Bolsonaro rendra à son homologue étatsunien Donald Trump le 19 mars prochain.

 

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Des chefs d’entreprise contestaient le couvre-feu élargi par le préfet : la requête en référé de Roger Arel et de l’Union syndicale des opérateurs touristiques de Guyane rejetée par la justice administrative !

Une requête du chef d'entreprise Roger Arel, de sa société Computer Guyane, à laquelle était associée l’Union syndicale des opérateurs touristiques de Guyane, présidée par Jean Luc Le West,...

Le drame du pôle « déficience sévère » de l’Imed

En 2018-2019, parmi le public très fragile de l'Imed, les enfants qui souffrent de déficiences sévères ont connu des jours difficiles, déplacés de bâtiment en bâtiment à cause d'un projet ...

Covid-19 : Après Kourou puis Matoury, Macouria devient la commune du littoral la plus impactée par nombre d’habitants sur sept jours

Selon le bulletin épidémio arrêté au jeudi 2 juillet, 8 heures, si l’on excepte le cas toujours aussi singulier de Saint-Georges de l’Oyapock à la frontière du Brésil, c'est Macouria qui ...

Le sombre fonctionnement de l’Imed

A quelques jours de la fin du mandat de l'administration provisoire, le futur de l'Institut médico-éducatif départemental (Imed) est incertain. Travail sans convention, inspection en cours sur les...

La Guyane en crise sanitaire

Le bilan de la pandémie de Covid-19 est de 16 morts et 4913 cas confirmés depuis la détection des premiers cas en Guyane le 4 mars et la propagation du coronavirus concerne l'ensemble du ...

Exclu : les cartes de l’épidémie du Covid-19 à Kourou

Guyaweb s'est procuré plusieurs cartes de l'évolution des cas de Covid-19 sur Kourou Exclusif. C'est d'abord un document des autorités daté de fin mai dernier qui fait le point sur ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube