vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

L’ancien président brésilien Michel Temer a été arrêté

L’ancien président brésilien Michel Temer a été arrêté

Cette arrestation s’inscrit dans le cadre de la vaste enquête anticorruption dite « Lava Jato » qui a déjà conduit en prison l’ancien président Lula.

Michel Temer, à la tête du Brésil de mai 2016 à décembre 2018, a été arrêté ce jeudi matin 21 mars à São Paulo à la suite d’une dénonciation émanant d’un haut dirigeant de son parti de centre-droit, le Mouvement Démocratique Brésilien, pivot de toutes les coalitions parlementaires depuis la fin de la dictature militaire en 1985.

L’arrestation de l’ancien président âgé de 78 ans, qui a perdu son immunité le 1er janvier dernier avec l’entrée en fonctions de Jair Bolsonaro, est liée à son implication supposée dans des détournements de fonds destinés à la construction d’une centrale nucléaire à Rio de Janeiro.

Le juge fédéral Marcelo Bretas a justifié sa décision de faire arrêter Michel Temer en se disant convaincu par les éléments recueillis au cours de l’enquête et démontrant selon lui que l’ancien chef de l’Etat peut être considéré comme « le leader d’une organisation criminelle ».

Vice-président de Dilma Rousseff (Parti des Travailleurs, gauche) à partir de 2011, Michel Temer avait remplacé cette dernière à la tête de l’Etat en mai 2016 à la suite de sa destitution par le Parlement pour maquillage des comptes publics (Guyaweb du 12/05/2016).

Mais l’ancien avocat et professeur de droit constitutionnel d’origine libanaise est vite devenu le président le plus impopulaire de l’histoire du Brésil et il a dû renoncer à se présenter à l’élection présidentielle (Guyaweb du 25/05/2018) remportée en octobre 2018 par le candidat d’extrême-droite Jair Bolsonaro (Guyaweb du 04/01/2019).

Michel Temer est visé par de multiples enquêtes judiciaires pour corruption, blanchiment d’argent et trafic d’influence, à l’instar de l’ancien président (2003-2010) Luis Inácio Lula da Silva qui depuis avril 2018 purge une lourde condamnation pour de tels faits, aggravée en février dernier (Guyaweb du 06/02/2019).

 

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

« Medellín lance sa Quatrième révolution industrielle », sur RFI

Radio France Internationale raconte la manière dont « la Colombie aspire à être le cœur de la Quatrième révolution industrielle en Amérique latine depuis la ville de Medellín » autrefois ...

Le ministre Gérald Darmanin en Guyane du 23 au 25 juillet

C’est au pas de charge que le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin effectuera sa tournée estivale en Guyane, du 23 au 25 juillet. En tout près d’une vingtaine de ...

Un ancien sous-préfet de Saint-Laurent du Maroni placé en garde à vue au cours d’une instruction judiciaire enquêtant sur des salons de massage

François Chauvin, ancien chef de cabinet de Brigitte Girardin lorsque celle-ci était ministre UMP de l'Outre-mer, avant d'être nommé, dans la foulée, sous-préfet de Saint-Laurent du Maroni fin ...

Condamnée par la justice à payer 4200 euros à un père isolé au regard de la suspension illégale de l’accueil de son fils, adolescent handicapé, au sein de l’IME les Clapotis, l’Adapei Guyane annonce sa décision de faire appel

Dans un communiqué de presse qui nous a été adressé vendredi 19 juillet, l'Adapei Guyane a indiqué avoir décidé de faire appel de la décision du tribunal administratif du 20 juin dernier ayant...

Mobilisation contre le projet Takari Mining

Un projet lourd de menaces selon le collectif Or de Question déjà engagé contre la Montagne d’Or. « Jusqu’au 24 juillet, une consultation publique vous permet d’exprimer votre opposition ...

Militaires morts : les autopsies ont été effectuées selon le parquet

Selon le parquet, les autopsies des trois militaires décédés mercredi ont été effectuées, les résultats n'ont pas encore filtré. «Les analyses sont en cours», nous a notamment indiqué ...

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube