vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

La rigueur s’annonce pour le peuple surinamais

La rigueur s’annonce pour le peuple surinamais

Malin, le président réélu le 25 mai 2015, Dési Bouterse a attendu une nouvelle mandature pour annoncer au peuple surinamais qu’une politique de rigueur allait poindre. Suite à la chute des cours de l’or et du pétrole, les caisses de l’État s’allègent. Le gouvernement se prépare donc à instaurer l’austérité, bien qu’elle pourrait être limitée grâce à un investissement bienheureux de NewMont signé en 2014. Le président Bouterse, roi de l’immunité, échappera à la constriction publique (et à la contrition) puisque sa « fête d’investiture », programmée pour novembre prochain pourrait coûter « 5 millions d’euros » selon France-Guyane. Rien d’étonnant de la part…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Analyse économique plus que légère… Ce Monsieur oublie totalement que les réserves de change du Suriname ont totalement fondu du fait de la surévaluation « électorale » du SRD, ce qui va forcer le gouvernement à dévaluer (ce qu’il aurait du faire il y a déjà longtemps si le pays avait suivi une « gestion financière saine ») et la dévaluation sera beaucoup plus violente que si elle avait été anticipée.
    Les effets de la dévaluation sont bien connus pour une économie de rente, c’est une très forte hausse des prix accompagné d’une très forte baisse du niveau de vie, ce qui entraine bien entendu aussi une récession de l’économie non extractive. Ainsi, si la vie est plus chère, vous achetez moins de nourriture, et une entreprise comme Fernandès vendra moins, ce qui risque d’entrainer des licenciements, donc un moindre pouvoir d’achat moyen, bref, une récession.
    De plus, pour ne pas trop dévaluer, le gouvernement pourrait être tenter d’instaurer un fort contrôle des changes, ce qui risque de faire fuir les investissements étrangers dans le futur (car on n’investit pas dans un pays si on ne peut pas rapatrier son argent). C’est ce qui se passe au Vénézuela ou en Argentine.
    Enfin, le budget du gouvernement risque de ne plus être en équilibre, donc tentation de la planche à billet et début d’une spirale inflationniste. Rares sont les économies de rente qui peuvent juguler l’inflation dans ces cas là.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Sandra Trochimara nouvelle édile de Cayenne

Dès 9 heures, à l'ouverture du conseil municipal de Cayenne, le résultat de l'élection du nouveau maire ne laisse guère de place au doute. La majorité municipale monte les escaliers qui mènent ...

Municipales à Cayenne : « Je suis un homme libre dont personne ne remet en cause sa légitimité à être maire »

Roland Loe-Mie, 52 ans, cadre de la Collectivité territoriale s'est porté candidat pour devenir le nouveau maire de Cayenne dont l'élection est prévue ce mercredi 28 octobre à 9 heures, rue de ...

Caissons de cocaïne aimantés à la coque des navires transportant Ariane, Soyouz et Vega : les quatre mis en examen dont la décision de remise en liberté avait été annulée… restent en liberté !

L'audience du mardi 20 octobre dernier devant la Chambre de l’instruction autrement composée de Fort de France, à la demande de la Cour de cassation, sur la question de la détention de quatre des...

L’élu de Macouria mis en examen pour «viol» a mis fin à ses jours

Patrice Dibandi, 53 ans, 8ème adjoint au maire de Macouria, chargé de la sécurité des biens et des personnes, s'est suicidé dimanche, a-t-on appris ce lundi en fin de matinée d'une source proche...

A Iracoubo, la nouvelle maire Céline Régis pour la « réconciliation »

Les électeurs et électrices d'Iracoubo ont tranché : la liste menée par Céline Régis est arrivée en tête lors du scrutin du dimanche 25 octobre. Avec 520 voix, soit 52,47% des suffrages ...

L’ambassadeur de France au Suriname assure que son vice-président Ronnie Brunswijk s’est engagé à mettre fin à l’activité des barges d’extraction d’or du Maroni d’ici fin octobre

L'ambassadeur de France au Suriname Antoine Joly s'est dit «très heureux de l'engagement des plus hautes autorités du Suriname à arrêter les skalians sur le fleuve Maroni», ont indiqué jeudi 22...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube