vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Incidents contre des migrants vénézuéliens au Brésil

Incidents contre des migrants vénézuéliens au Brésil

Des habitants de la ville frontalière de Paracaima ont brûlé des campements improvisés occupés par des Vénézuéliens ce samedi.

Ces heurts ont eu lieu après qu’un commerçant local eut été agressé et blessé, des faits attribués à des Vénézuéliens qui sont plus d’un millier à vivre dans les rues de cette petite ville frontalière de 12 000 habitants située dans l’Etat du Roraima dont la capitale est Boa Vista dans le Nord du Brésil.

Des dizaines d’habitants ont alors attaqué les principaux campements occupés par les migrants vénézuéliens, les ont détruits et ont brûlé toutes leurs affaires, ce qui a conduit beaucoup de ces derniers à repasser la frontière pour regagner leur pays.

La gouverneure de l’Etat du Roraima a demandé au gouvernement brésilien de fermer temporairement la frontière et d’envoyer des renforts pour faire face à la hausse de la criminalité qu’elle attribue à la présence croissante de Vénézuéliens, un détachement de 60 soldats devant arriver sur place dès ce lundi selon le ministère de la Sécurité Publique.

Les autorités locales reprochent depuis plusieurs mois au gouvernement fédéral l’insuffisance des moyens attribués pour faire face à la dégradation de la situation humanitaire et sécuritaire liée à l’afflux de migrants vénézuéliens, qui se traduit par des tensions croissantes avec la population brésilienne.

Face à  la crise généralisée qui frappe leur pays plusieurs millions de Vénézuéliens ont en effet pris le chemin de l’exil ces dernières années et une grande partie se dirige vers la Colombie et le Brésil voisins mais aussi l’Equateur, le Pérou, le Chili, l’Argentine, l’Uruguay, qui tous commencent à mettre en place des mesures restrictives à l’encontre de ces migrants.

 

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • Jmc

    L’ étranger est toujours le responsable de la misère, de la frustration, des peuples locaux. Au Brésil comme en Guyane. On change seulement de responsables au gré des migrations hélas mais lorsque la colère monte tout est perdu sur le fonds. Pour le moment ici cela tient encore, mais pour combien de temps ?

  • Alessandro de Sousa Alencar

    Je passe cette frontière depuis longtemps et ces vénézuéliens ont toujours passé d’un coté à l’autre tous les temps. De même pour les brésiliens qui y vont chercher du carburant pas chère de l’autre coté tous les temps. Maintenant le gouvernement putschiste brésilien fabrique de la tension à la frontière avec le soutien des États-Unis pour y justifier une intervention militaire afin de sauter sur le pétrole vénézuélien. Et la France avec ses dispositifs nucléaires sur Kourou n’a pas peur? Je pense qu’il fallait qu’elle se prononce pour la pacification du coin. Un peu plus d’une demi-heure c’est le temps nécessaire que le avions de chasse Vénézuéliens ont besoin pour y venir ici pour annuler cette menace de cet allié États Unis. Ce silence français peut coûter très cher…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Coronavirus : l’ambassadeur de France au Suriname, testé positif, transféré en Guyane

Antoine Joly, l'ambassadeur de France au Suriname, testé positif au Covid-19 mardi au Suriname a été transféré ce dimanche en Guyane. L'intéressé, que Guyaweb a pu contacter, indique qu'il ...

Un confinement très long et des tests un peu élargis

Vivant sur une terre de grandes disparités sociales, à l'organisation sanitaire régionale trop souvent erratique, les Guyanais devront, s'ils veulent échapper au pire, rester confinés chez eux, ...

Clara de Bort calme les ardeurs médiatiques du préfet

Après le tollé provoqué par le petit tour médiatisé samedi dernier au marché de Cayenne du préfet Marc Del Grande et de la maire de Cayenne Marie-Laure Phinéra-Horth sans respect des gestes ...

Les deux navires cargos transportant Ariane, Soyouz et Vega retraversaient l’Atlantique depuis Kourou vers l’Europe avec un caisson aimanté à leur coque rempli de cocaïne !

L'enquête sur le trafic de drogue entre la Guyane et l'Europe à partir du port spatial de Pariacabo à Kourou prend une tournure de plus en plus rocambolesque avec de nouvelles révélations suite ...

Cocaïne dans un caisson aimanté à la coque du navire transportant Ariane : un agent de la mairie de Kourou, deux associés d’une entreprise de transport de riz… parmi les mis en examen

Guyaweb est en mesure de dévoiler de nouvelles informations sur cette enquête judiciaire ouverte suite à la découverte d'environ 8 kilos de cocaïne dans un caisson qui s'était décroché de la ...

Covid-19 : La France parmi les pays les plus touchés

Guyaweb met en ligne un fil d'informations en accès libre afin de suivre l'évolution de la pandémie notamment en Guyane touchée comme le monde entier par ce coronavirus. Recommandations pratiques,...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube