vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Haïti salue ses morts

Haïti salue ses morts

La nation caribéenne a rendu hommage aux 200 000 personnes tuées par le séisme du 12 janvier 2010. Il y a six ans, un tremblement de terre de magnitude 7 sur l’échelle de Richter ravageait la capitale Port-au-Prince et le Sud-Est d’Haïti, détruisant plus de 300 000 édifices, tuant au moins 200 000 personnes et en laissant plus d’un million d’autres sans abri. Des faiblesses structurelles Cette catastrophe a considérablement aggravé la situation de ce pays de dix millions d’habitants, placé sous perfusion par les Organisations Non Gouvernementales, les puissances étrangères – notamment les Etats-Unis, la France puis le Venezuela – et les…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • C’est vrai que depuis l’indépendance de la première république de population majoritairement noire, Haïti souffre d’une instabilité politique et institutionnelle chronique attisée par une ingérence étrangère permanente.
    Et depuis 1804 (212 ans de l’indépendance), elle n’a jamais été épargnée à commencer par les sommes indûment perçues de 90 millions de francs or, soit aujourd’hui quelque 17 milliards d’euros, exigés par la France en 1825, sous le règne de Charles X, en échange de l’affranchissement du pays, et destinés à « indemniser » les colons en passant par l’envoi de mercenaires étrangers (Allemands, Américains, Anglais, Français…) dont le seul but est de foutre le chaos et de piller avec la complicité de leurs pays qui menaçaient d’envahir de nouveau le pays et finir par le choléra amené par les casques bleus népalais, donc l’ONU (une pseudo-organisation au service des nantis)…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Auplata : chronique d’une mue annoncée

La société Auplata, premier producteur d'or français coté en Bourse, est devenue en juillet dernier AMG pour Auplata Mining Group. Derrière ce changement de nom, c'est une véritable mutation de ...

Copinage médiatique et cécité : la pré-implantation rocambolesque de l’antenne à Cayenne de Drug-Free World, fondation financée par la scientologie

Article et reportages de complaisance, cécité durable des personnalités conviées, le «pré-lancement» de l'implantation en Guyane de l'antenne de Drug-Free-World, une fondation financée par la ...

« Si j’y vais c’est pour être hors-la-loi » (Mickaël Mancée)

A l'approche des élections municipales de mars 2020 Guyaweb a voulu savoir comment se situent les leaders du mouvement social de 2017 qui a mis en avant les manquements des élus. Le moment est-il ...

Un cas de tuberculose à l’hôpital de Cayenne

Une soignante exerçant auprès d’enfants au Centre Hospitalier de Cayenne a fait l’objet d’un diagnostic de tuberculose indique l’Agence Régionale de Santé (ARS). « Dès que le ...

Les partis ont beaucoup à perdre lors des prochaines Municipales

Guyaweb a interrogé des partis politiques de Guyane à l'approche des élections municipales de 2020. L'optimisme et la mobilisation ne sont pas vraiment au rendez-vous à six mois de l'échéance ...

Léon Bertrand n’a plus de bracelet électronique, il est en liberté conditionnelle…

Comme l'annonçait Guyaweb en avril dernier (voir cet article), au moment de la sortie de prison de Léon Bertrand, l'intéressé devait, à partir de là, porter un bracelet électronique à la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube