vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Tribunal : comparution de la Compagnie des guides et Maiouri nature 

Tribunal : comparution de la Compagnie des guides et Maiouri nature 

La Compagnie des guides de Guyane et Maiouri nature Guyane comparaissaient jeudi 17 décembre devant le Tribunal correctionnel de Cayenne pour « diffamation » à l’encontre de l’opérateur minier Trajan. Thomas Saunier, président de la Compagnie des guides de Guyane et Isabelle Guillard, présidente – à l’époque des faits – de l’association environnementaliste, Maiouri nature Guyane, sont poursuivis par la société minière Trajan pour les propos tenus par Thomas Saunier dans une vidéo postée le 28 septembre 2019 sur Youtube et intitulée « Enquêtes en eaux troubles : intox(ication) des mines en Guyane ».  Thomas Saunier est poursuivi pour «…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

7 commentaires

  • Francois
    18 décembre 2020

    la poursuite en diffamation est parfois une sale technique pour baillonner des lanceurs d’alerte – mais certains tribunaux ne se laissent pas avoir. Voyez l’arret 288/2020 de la Cour de Cassation de Paris (prononcé le 02-déc-2020) où le directeur de Greenpeace-France a été relaxé des poursuites pour diffamation au prétexte que des militants de Greenpeace avait déployé d’immenses banderolles devant l’entrée d’une entreprise de commerce de pesticides , banderolles nommant les deux directeurs « prénom / nom / empoisonneur »
    https://www.greenpeace.fr/action-invivo-doit-cesser-dempoisonner-les-agriculteurs/

  • La Sobriete Heureuse
    18 décembre 2020

    Ce type de recours ressemble beaucoup à ce qu’on qualifie de « Poursuites bâillon », c’est à dire des poursuites stratégiques intentées par des entreprises ou des institutions contre des organisations ou des individus qui dénoncent publiquement les dysfonctionnement de leurs activités.

    Ces poursuites sont entreprises non pas dans le but premier de gagner en cour,
    mais plutôt de réduire l’adversaire au silence, de l’épuiser financièrement et psychologiquement en l’impliquant dans des procédures juridiques longues et coûteuses et de décourager d’autres personnes à s’engager dans le débat public.

    Il s’agit d’intimidation judiciaire pour forcer les militants à limiter leurs activités politiques et à s’auto-censurer. »
    Pour en savoir plus : https://onnesetairapas.org/

  • benoit
    18 décembre 2020

    je ne trouve pas que ce genre d action a pour but de bailloner d eventuel lanceur d alerte
    Bien au contraire
    Les « vrais » lanceurs d alertes se doivent, pour etre credible, d ammener des elements factuels a minima qui peuvent souffrir de contradictions au besoin.
    Et non pas de faire des videos ou autre en mode conspirationiste.
    Et la est la difference !! par exemple le WWF (cite plus haut ) avant toute « manifestation » a deja etaye a minima ses arguments.
    Ce genre d action au tribunal permet d eleminer les conspi. et de laisser la.place aux vrais lanceurs d alerte
    ….

  • bilo
    18 décembre 2020

    En gros il faudrait que le citoyen engagé et militant (conspirationiste!!??) se taise jusqu a ce qu il ait de la merde jusqu au narines.
    Peut on demander une egalite de moyens quand meme le WWF ne parvient pas couvrir tous les sujets environnementaux. Les videos servent avant tout a communiquer avec les gens de meme sensibiliter. L image des professions qui poursuivent l exploitation des ressources a marches forcees est deja tres mauvaise et ça ne les genes pas trop. A vrai dire ils s en tapent tant qu on en parle trop.
    Et j ai pourtant du respect pour les entrepreneurs et les travailleurs dont le genie et les efforts sont respectieux des regles. Ca n empeche qu elles continuent le carnage parce que les regles, pour ce que ça compte…
    Le type de focus qu opère une video bien faite justifie a leurs yeux, un procès baillons.

  • benoit
    18 décembre 2020

    Bah
    comme ils l.ont dit devant le president.
    Ils ont eu des « vapeurs » quand ils ont entendu Horth et ont decider au pied leve de prendres « des mesures » .
    Ils leurs auraient suffit de faire un film tout simplement
    Mais ils se sont senti l ame de laborantins conspirationistes a assayer de nous donner des elements scientifiques qu ils ne maitrisent pas et c est la que ca part en c…lle.

  • bayaan
    19 décembre 2020

    Haha !! Vocus croyez à la justice de ton pays vous !! C’est attendrissant la niaiserie.

    Bon. Le plus rigolo dans cette affaire, c’est bien que TRAJAN, pour une discrimination imaginaire et une attaque infondée, s’affiche :

    1° comme particulièrement de mauvaise fois, et par conséquent,
    2° Non crédible.

    Bravo et grand Merci à la société TRAJAN pour s’être auto-dénoncée publiquement comme société polluante, nocive, dégradante et de mauvaise foi.

  • FF
    22 décembre 2020

    La discrimination n’est pas l’objet de cette procédure.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Covid-19 : les 4 lits de réanimation de Saint-Laurent du Maroni tous occupés, des opérations déprogrammées, près de 50 personnes hospitalisées en Guyane

Comme il fallait s'y attendre au regard de l'évolution des chiffres du Covid-19 ces dernières semaines, la situation en terme de santé publique -rapportée aux moyens- devient très sérieuse voire...

Confinement le week-end : bras de fer avec le gouvernement

Un couvre-feu qui a toutes les caractéristiques d'un confinement le week-end sera-t-il en vigueur dès dimanche en Guyane ? Malgré l'opposition d'une partie de la population et de certains élus, la...

Me Rudy Constant : « On ne s’approche pas d’un chien policier qui protège son maître. A fortiori (…) lorsque l’on vous a prévenu »

Me Rudy Constant, l'avocat des deux policiers concernés par l'affaire Albert Tarcy et l'enquête confiée à l'IGPN (Inspection générale de la police nationale), a accordé une longue interview (1)...

Six hommes morts du Covid-19 en 15 jours depuis le début de l’année en Guyane, 80 personnes décédées au moins depuis le début de la pandémie

Six personnes atteintes par le Covid-19, sont décédées entre le 2 et le 17 janvier en Guyane. Il s'agit de six hommes. Quatre de ces décès ont eu lieu à l'hôpital de Cayenne, un seul, le ...

(En direct) : Covid-19 en Guyane

Covid info, couvre-feu, tests, vaccins, mesures de freinage, Guyaweb remet en ligne son liveblog sur la situation sanitaire du Coronavirus. Ce liveblog en accès-libre est actualisé au fil de l'eau. ...

Code minier : le gouvernement confirme sa volonté de procéder par ordonnances

L'inclusion de la réforme du Code minier dans le projet de loi Climat se confirme. Le texte du projet de loi intitulée "portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube