vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

« Or de question » de lâcher l’affaire Montagne d’Or

« Or de question » de lâcher l’affaire Montagne d’Or

Le collectif Or de Question qui milite contre le projet controversé de mine industrielle Montagne d’Or porté par la Compagnie Montagne d’Or (CMO) mais aussi contre tout type de projet minier industriel a tenu une conférence de presse ce vendredi 14 juin.

Or de Question réclame un courrier officiel du gouvernement sur l’abandon ferme et définitif du projet Montagne d’Or.

Le collectif informe par ailleurs la population qu’une « veillée festive » enterrant ce même projet Montagne d’Or est organisée ce samedi 15 juin de 18h30 à 23h sur la place des Palmistes à Cayenne.

« C’est une victoire mitigée après trois ans d’engagement et de détermination » nous a déclaré Nora Stephenson, l’une des porte-parole du collectif Or de Question. « La décision n’est pas actée, n’est pas encore officielle » regrette-t-elle. Toutefois elle se dit « déterminée » et appelle « l’ensemble de la population à cette veillée festive pour dialoguer et fêter cette victoire. »

En même temps, du côté de la Compagnie minière Montagne d’Or, son président Pierre Paris est aussi sorti de sa réserve en publiant ce vendredi sur le site Les Echos une tribune intitulée Notre mine d’or, une chance pour la GuyaneIl y dénonce notamment « l’acharnement » du gouvernement contre le projet de la Montagne d’Or.

« A plusieurs reprises, des ministres se sont succédé pour affirmer avec véhémence que le projet Montagne d’Or ne se fera pas. Cet acharnement finit par devenir suspect. Il est tout à fait dénué de base juridique d’affirmer que le projet ne se fera pas » écrit Pierre Paris, président de CMO.

Plus d’informations à venir.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

16 commentaires

  • raf973

    Ce collectif ne fait que d’assurer la pérennité de l’orpaillage clandestin sur le site et compliquer la tâche des FAG. Si les clandestins sont venus jusqu’aux portes de Cacao soyez certains qu’ils se feront et se font déjà un plaisir de pourrir toute la zone avec le mercure.
    Or de question = Mercure a fond !
    J’espère que le projet se fera avec des normes environnementales strictes,respectées et que l’on abandonnera pas ce secteur historiquje d’un point de vu orpaillage aux mains des fourmis maniocs qui vont Tout grignoter et bien pourrir la terre. Le mercure ne disparaitra pas et sera la pour longtemps.

  • La Sobriete Heureuse

    On vous a promis quoi pour vous ridiculiser de la sorte en sortant autant d’inepties en si peu de phrases ! Heureusement que les amis de Montagne d’or sont tous comme vous, si peu rigoureux sur le bien fondé de leur argumentaire ; surtout ne changer rien !

  • Orpailleur

    Les clandestins sont à Paul Isnard depuis des années déjà, j’y ai même croisé un groupe de zébus directement arrivés d’Oyapock par les voies de l’intérieur, avec leur gardien-convoyeur couvert de grosses chaines en or. Le zébu est acheté et consommé dans l’un des nombreux cabarets du coin par les clandestins les plus chanceux.
    Je n’y ai jamais croisé un seul représentant des peuples premiers. Ce serait pourtant l’un des « spot » historique amérindien ?
    Raf ne se trompe pas, les clandestins c’est une méga destruction et une méga pollution, ça craint vraiment, et c’est MAINTENANT que ça se passe, allez donc y voir SH et vous allez avoir une vraie raison de pleurer.

  • Morvandiau

    @Orpailleur La logique et le bon sens ne serait-il pas d’exiger de l’Etat les moyens de mettre en œuvre une lutte contre l’orpaillage illégal à la hauteur du fléau plutôt que d’implorer des industriels (ou artisans) à saccager plus massivement (et en attirant encore plus de clandos) notre forêt ?

    @raf973 On sait depuis longtemps que le lessivage des centaines de milliers de mètres cubes d’alluvions par les mines légales remet en suspension dans les cours d’eau le mercure déjà présent naturellement dans le sol…
    Si le légal faisait reculer l’illégal, ça se saurait. Sur le terrain c’est exactement l’inverse que l’on constate.

  • GZ

    Tout le monde jouit du droit imprescriptible d’être stupide à sa convenance, mais certains promoteurs de l’orpaillage abusent douloureusement de cette possibilité.

  • raf973

    SH. Je pense que vous ne connaissez rien ou très peu de choses sur se qui se passe réellement sur ce secteur. Mais bon, restez dans votre monde , les fourmis travaillent ne vous inquiétez pas.

  • le Jaguar

    En quoi le projet Montagne d’or pourrait faire fuir les orpailleurs clandestins de Cacao ou d’ailleurs. On pourrait monter 10 projets similaires, les clandos trouveraient toujours des sites à exploiter. Il faut arrêter d’affirmer stupidement que « or de question » ou d’autres collectifs défenseurs de l’environnement soutiennent l’orpaillage clandestin. La lutte contre ce fléau incombe à l’état et si la tâche des FAG est compliquée, ce n’est certainement pas à cause de l’action des écolos.

  • Morvandiau

    @GZ Je ne crois pas du tout à la stupidité, mais plutôt à l’inquiétude concernant le portefeuille d’actions engagées dans l’industrie minière chez nous…

  • GZ

    Morvandiau

    Nous n’avons aucune illusion sur leurs motivations premières ce qui est le par ailleurs sain et souhaitable appât du gain.
    Seulement, cette répétition de ces insanités en guise d’arguments leur donne des allures d’idiotes, au-delà de nuisibles.

    Pourtant, on s’est déjà adressé à eux avec pédagogie, leur expliquant que la promotion/développement de l’orpaillage dit légal ne saura trouver aucune crédibilité tant que l’orp klando demeure.
    Pourtant, on leur a déjà expliqué qu’ils ( les « orpailleurs légaux ») ne sont pas les plus critiquables.
    Pourtant, je suis allé jusqu’à concéder en toute bonne foi – faisant abstraction des faits – qu’ils sont des victimes, en qq sorte, de l’orp klando, cad de cette impuissance publique qui décrédibilise le secteur en sa totalité, ringardisant promesses, actions et les meilleures intentions. Etc.

    En échange de quoi ils nous déversent ces débilités à leur confisquer le droit de vote. Ce qui montre bien les dangers qui guettent la Guyane, surtout avec la contribution de bcp trop d’élus parfaitement incapables. C’est assez effarant.

  • Orpailleur

    Quand les arguments manques ou sont infondés, les insultes débarquent … C’est édifiant !

  • La Sobriete Heureuse

    1 – Nordgold va faire disparaitre les garimpeiros et le mercure avec les petits bras musclés de ses actionnaires russes et canadiens ! Quelle bonne blague !

    Puisque RAF et Orpailleur tentent en chœur une dernière désinformation avant que le rideau ne tombe définitivement pour Columbus et Nordgold, on pourrait rappeler d’autres désinformations tout aussi grotesques, véhiculées par les médias et leaders d’opinion :

    2 – Les 3 milliards de retombées économiques pour la Guyane, … qui n’étaient en fait que le chiffre d’affaires de CMO soit 85 tonnes X 35€ le gramme = 3 Mrd !

    3 – Les 47 000 tonnes de cyanures importées sur notre territoire : n’en ayez pas peur puisque vous en avez déjà des microgrammes dans le manioc et le sel de table !

    4 – l’industrie minière n’utilise que 6% du cyanure produit ? : Faux, ce % concerne le cyanure d’hydrogène (utilisé pour nylon, plastique, médicament…) or c’est le cyanure de sodium qui aurait été importé en Guyane et qui est consommé à 75% par les miniers industriels.
    https://www.youtube.com/watch?v=xUULzBwKYHM

    5 – le coefficient aberrant de 4,5 qui transfert des emplois directs en indirects, un chiffre burlesque jamais dénoncé par nos vaillants fonctionnaires du Ministère du Travail et de l’Economie !

    6 – une règlementation française en Environnement qui serait la plus stricte du monde : A pleurer quand on voit les scandales sanitaires qui s’accumulent : essais nucléaires, glyphosates, chlordécone, arsenic, amiante, mercure…

    7 – En gagnant au tribunal, les écolos ont obligé la société Atenor à suspendre ses activités artisanales sur le site de Montagne d’or ? Faux, l’entreprise avait cessé son exploitation 8 mois plus tôt car le gisement n’était pas rentable.

    8 – Une dernière et sans doute la plus drôle : Nordgold aurait 100 ans d’expérience dans les mines : propos annoncés par Michel Jebrak lors du débat public du 6 avril 2018 : En fait, ce géologue québécois collaborateur de Columbus, arrive à évoquer ce chiffre en multipliant (sans rire) les 11 années d’existence de la multinationale par le nombre de mines dans le monde, soit 11 X 9 = 100 ans. Imaginez un prof de math qui se prévaudrait de 50 ans d’expérience pour peu qu’il ait enseigné 2 ans devant 25 élèves
    Lire le Verbatim ici : http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-montagnedor/images/Rencontres-publiques/Atelier-environnement-060418/Montagnedor-verbatim-060418.pdf

    9 – etc, etc
    Bref, les orpailleurs en Guyane, personne ne vous croira !

  • raf973

    Bonjour Jaguar
    C’est Tout simple…. le fait qu’il y ait une activité légale sur une zone ( on parle de zone difficile d’accès) permet d’avoir une logistique et assurer une présence directement sur place.
    Si demain il n’y a plus,personne sur le secteur en question soyez sur certains que sera beaucoup plus compliqué pour l’armée. C’est tellement facile de dire que l’état n’a qu’à faire le boulot .
    De plus, je n’ai jamais entendu parler de présence amérindienne sur ce secteur. Ces gens sont dans la posture et il suffit d’entendre les propos tenu par M. Pierre récemment à l’ONU. Du grand n’importe quoi !
    Je pense que la réalité échappe à beaucoup,d’entre vous et sous une idéologie ecolos, au final je pense que c’est plus préjudiciable que le,projet en question.
    Vous pourrez couper les oreilles d’un âne aussi pointu que vous le voulez, vous n’en ferez jamais un cheval.

  • GZ

    Il y en a qui sont dans la posture des justifications RAFistolées, oui.

  • jason973

    Le mantra « il faut se débarrasser de l’orpaillage clandestin » aura beau être répété, il n’aura strictement aucun effet dans la réalité. La proximité des orpailleurs avec Cacao, où se trouve pourtant une gendarmerie, montre bien que le volet répressif est sans issue. A moins que ne soit souhaitée une escalade de la violence, avec des morts de part et d’autre.

    Rien ne fera reculer l’orpaillage clandestin. Il ne s’éteindra dans une zone que lorsque l’or y aura été totalement exploité.
    Il n’est donc pas question de promouvoir telle ou telle filière, la question est absurde dans la mesure où l’exploitation se fera de toute façon.

    La seule vraie question est : souhaite-t-on une filière légale à laquelle on peut imposer des normes et se battre réellement pour qu’elle les respecte ou laisse-t-on la situation en l’état en faisant des opérations médiatiques de destructions de sites ou pire encore en laissant croire que l’arrêt du projet Montagne d’or va régler quoi que ce soit ?

    Quant aux insultes et autres sous entendus de connivence financières, elles ne masquent que difficilement le manque criant de solutions véritables proposées par les collectifs de tout poil.

  • le Jaguar

    Lorsque j’écris que la lutte contre l’orpaillage incombe à l’état, ce n’est pas par facilité, je me contente d’observer qu’il s’agit d’un pouvoir régalien que l’état n’entend ni sous traiter ni partager à l’instar de la lutte contre la pêche illégale. L’état a refusé récemment la proposition de l’ONG Sea Shepherd de participer à cette dernière action, au côté de la marine nationale alors que cette organisation dispose d’importants moyens maritimes qui donnent de vrais résultats dans d’autres régions du monde.
    Le jour ou la France décidera de déployer en forêt ne serait-ce qu’un quart des effectifs militaires qu’elle se permet de déployer en Afrique, afin de pouvoir contrôler réellement les voies d’accès terrestres et les courts d’eau, d’exfiltrer les clandos au lieu de les laisser s’éparpiller dans la nature, on pourra parler de volonté politique.

  • Morvandiau

    @le Jaguar Entièrement d’accord. La France a largement les moyens de mettre un terme à l’orpaillage illégal et ce durablement. Surtout que depuis quelques années, la technologie a énormément évolué, des drones équipés de caméras thermiques par exemple qui rendrait la tâche bien plus aisée.
    Mais voilà, pas de volonté politique.
    Pourquoi ?
    Les élus Guyanais ne font pas leur part non plus, ils en parlent une fois à l’assemblée pendant leur mandat histoire de se couvrir et se donner bonne conscience, ils ne s’engagent pas réellement dans cette lutte.
    Il n’y a qu’à voir Rodolphe Alexandre qui a attendu que les clandos soient à 60km de Cayenne pour saisir le premier ministre alors que ça fait 30 ans que les populations de l’intérieur subissent les conséquences de l’orpaillage illégal, avec toute la gravité que l’on connait. C’est un vrai scandale d’état et les élus locaux ont largement leur part de responsabilité.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Nouvelle mission de Greenpeace en Guyane

L'ONG Greenpeace va effectuer une nouvelle mission scientifique au large de la Guyane. Il s'agit d'une des étapes de la mission internationale “Protection des océans” débutée en Arctique en ...

Allemagne et Norvège sanctionnent la politique environnementale de Bolsonaro

Les deux pays suspendent leur contribution au Fonds Amazonie chargé de lutter contre la déforestation. Doutant ouvertement de la volonté du président brésilien Jair Bolsonaro de contenir la ...

Nahel Lama, le renouveau du PSG

Le quadra Nahel Lama vient de rejoindre le Parti Socialiste Guyanais (PSG) qui patine depuis les élections municipales de 2008 (1), point de départ d'une longue période de trouble interne. Nahel ...

Saül célèbre ses 50 ans

Alors que toutes les caméras seront braquées sur la 30e édition du Tour de Guyane, Saül située au cœur de la Guyane et primée pour l'Arbre de l'année en 2015 célèbrera ses 50 ans du 15 au 18...

La « Marche des Marguerites » au Brésil

Des dizaines de milliers de femmes venues des campagnes et de l'Amazonie se retrouvent durant deux jours pour revendiquer l’égalité des droits et la protection de l’environnement à l’occasion...

Tranches de vies à la Réno

Porté par le photographe Ronan Liétar, un projet d’exposition éphémère sur le bâtiment Y du quartier de la Rénovation urbaine est “un hommage au quartier et à ses habitants.” Le ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube