Samedi 13 Avril

Publicité Guyaweb

Les militaires de Dorlin ont levé le camp : le préfet tente de s’expliquer

Suite aux révélations détaillées de Guyaweb, le préfet de Guyane, Eric Spitz n’a pas eu d’autre alternative que de confirmer vendredi au téléphone le départ,  » il y a une semaine  » de Dorlin, de la petite quinzaine de militaires et gendarmes qui y étaient encore affectés dans le cadre de l’opération Harpie. Sur ce haut lieu de l’orpaillage illégal et son cortège de violences, un poste mixte (militaires/ gendarmes) avait été dressé en juillet 2012, peu de temps après le meurtre de deux militaires français tués par arme de guerre, justement, lors d’une opération Harpie à Dorlin. Le préfet…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

27 commentaires

  • Et si l’Etat mettait aussi les moyens pour controler les societes et sites dits legaux. Controle de la main d’oeuvre, methodes utilisées et verification entre l’or extrait et celui qui est déclaré ? suivis du matériel vendu….

  • Excellente idée ! Quel part de leur or produit déclarent-ils vraiment. L’Etat absent ne contrôle rien sur ce plan. Ce n’est pas politiquement correct…

  • On dit “c’est de lui QU’IL s’agit” et pas “c’est de lui dont il s’agit”. Putain, Frédo, t’as arrêté l’école en maternelle ?

  • pouf pouf

  • Très bel article. On en apprend des choses au moins ici…

  • Expliquez moi:

    1)Il y a visiblement un problème d’argent las dessous !
    Il y a des moyens financiers pour faire la guerre en Afrique, mais pas pour le pillage des ressources en Guyane ?

    2)Comment des garimperos n’ayant pas de quoi vivre correctement , voir survivre dans leur pays, puissent acheter en Guyane des pelleteuses et autres matériels très onéreux pour s’adonner à l’orpaillage.

    Quelqu’un peut il m’expliquez tout cela???????????????

  • Demande aux fournisseurs. Cela s’appelle la dette. La fourniture de matériel à crédit. L’investissement sur l’homme…

  • Merci pour votre boulot ! Juste une remarque : les Hurleurs, ce sont tous ceux qui hurlent et qui nous soutiennent. Près de 1000 GUYANAIS sur la place des palmistes, 2400 personnes sur FB, 46 associations et entreprises confondues qui s’accordent pour dire “Stop à l’orpaillage illégal”. Les Hurleurs essayent de faciliter la visibilité de tous ceux qui veulent s’exprimer sur ce sujet qui est si important pour la Guyane, son développement, son harmonie … Tout cela pour dire que la qualification de collectif “Fourre-tout” pour parler des Hurleurs, me semble un peu mal placée pour désigner des guyanais engagés. A chacun, son implication et son niveau de combat … Plus d’info : http://www.hurleursdeguyane.org ou page FB “Hurleurs de Guyane”.

  • Dommage que les hurleurs qui menent un juste combat ne s’opposent pas tout simplement a l’orpaillage en guyane. Comment les illegaux trouvent le materiel d’exploitation. Qui leur vend ou leur cede ? Pourquoi certaines société minieres refusent le moindre controle. quand les hurleurs demanderont une reforme du code minier rendant responsable les exploitants du personnel illegal travaillant sur les sites ?

  • L’état montre ses faiblesse face à ce fléau.
    Occasion pour dire qu’il y en a marre des propos des Hurleurs qui mettent en arguments nos troupes à travers le monde pour critiquer l’absence de militaires en Guyane pour la lutte contre l’orpaillage illégal. Respectez notre armée et respectez d’abord les familles de ceux qui vont défendre au prix de leur vie la France. Prenons nous en plutôt à nos décideurs et à ceux qui nous gouvernent! La multiplication réflexions, commentaires, SMS, ciblés sur la situation au Mali et Centrafique et toutes les critiques nauséabondes sur le nombre de nos soldats en Afrique ne font avancer le débat.

  • Déjà Grobek, ferme ton gros bec, pouf pouf, et si tu as des problèmes avec Fred, la population guyanaise s’en tab les llecous !!! Maintenant tu dois être comme les gauchistes au pouvoir, prendre le peuple pour un con alors que nous autochtones vivants sur le Haut Maroni, voyons au quotidien l’infamie du mensonge d’état, paradoxalement traître à la vraie patrie, celle du peuple comme le stipule la sémantique du terme démocratie…

  • Papi Bergeron n’a pas fait sa sieste cet après-midi et du coup il râle. Va boire ta tisane et te reposer, tu surchauffes. Pouf pouf

  • Je trouve au contraire que le terme de fourre-tout est assez bien choisi pour qualifier les Hurleurs. 1000 sur la place des Palmistes selon la CGT, 100 selon la police, arrêtez kè zot surenchère. A ratisser trop large, on risque de tomber sur des partenaires des plus douteux en guyane…

  • je vois qu en guyane ont peux enlever des troupes pour la sécurisation d un lieu on peux piller un pays sans que personne ne bouge, si cette histoire se passée en bretagne , en corse ou en catalogne, crois moi que les mecs auraient fait bouger se gouvernement qui se préoccupe plus des sionistes que des guyanais
    en guyane ont est content on a son chèque de fonctionnaire, son 4X4, son carnaval, tout va bien
    zot ca dé bon biquette

  • To gin raison

  • Guyanais réveillé zot k^o awa i gin Vaval !!!

  • ant que le guyanais et les autres également, amoureux de la Guyane, ne seront pas touché dans leurs intérêts (leur fric, leur qualité de vie directe, etc.) ils s’en foutront comme de l’an 40 de l’orpaillage illégal.

    Comme tu le dis Fazer973, le salaire, les RTT, le carnaval, le prix de l’essence et la bagnole sont les seules priorités de la population.

    Le pire, c’est qu’ils sont directement touchés, ne serait-ce que par le poisson endémique (acoupa, machoiran, loubine, etc.) dont les taux de mercures explosent. Oui, ces même poissons qu’on achéte au MIR de Cayenne.

  • Nou pa mélè cè wap wap wap !

  • Professeur d’Hist.-Géo. à la retraite et ayant enseigné en Guyane où j’ai découvert “en vrai” les conséquences catastrophiques de l’orpaillage clandestin sur les populations et la nature, j’en informais avec réalisme et émotion mes élèves afin d’éveiller leurs responsabilités d’adultes à venir pour dénoncer, mais surtout lutter pour que cessent ces massacres contre la nature et l’ humain à ciel ouvert. A eux
    ensuite d’en tirer des conclusions sur l’éthique des comportements cyniques des politiques et des décideurs, dans notre pseudo démocratie!

  • bon les hurleurs font ce qu’ils peuvent car le sujet est complexe.
    La France sait défendre le C.S.G mais pas la Guyane entière.
    L’or en tant que ressource non renouvelable ne devait pas être exploité. C’est utopiste.
    Maintenant la France montre son incapacité à mettre fin à ce vol c’est qu’elle en est incapable.
    0/20

  • il y a quelques choses que je trouve quand même désagréable c’est voir des lecteurs s’en prendre aux Guyanais.
    Le guyanais n’a pas la compétence des forces de l’ordre. Ils payent ces impôts pour avoir une police et une armée pour le défendre.
    c’est quand même désolant de s’en prendre à aux citoyens que nous sommes.

  • Si nous avons des élus qui n’étaient pas complice de l’état, ils auraient appeler leur peuple à descendre dans la rue. Peuple de Guyane, avez-vous déjà vu un de nos élus se faire hospitaliser en Guyane, jamais… cherchez l’erreur.

  • Arèté kè nos zér… nos zélus. Yo pitché mèm mèm mè. Yo pa ni tan. Yo pa mèlé..Cè wap wap wap, cè wap !

  • Cé Wap, l’année prochaine, ils viendront vous demander leur suffrage pour l’élection de la nouvelle assemblée, qu’allez-vous faire? Je ne cesse de dire que ce sont des pigeons de l’état français. Après le carnaval, certains vont se réveiller mais il sera trop tard. Pauvre mo pays

  • Rodolphe pitché cè wap, Alain pitchè cé wap, touloulou C pitché cè wap, cè wap wap wap !

  • Et j’oubliais : a pou nou èm, cè wap !

  • Fin article, posé, bien sourcé et juste ce qu’il faut d’inconformiste. J’étais en mission profonde et fluviale Saül-Dorlin-Papaichtoun en 1993. Les quads n’existaient pas, mais on laiyonnait en permanence. C’était dur pour nous, légionnaires du rang, caporaux et un certain sergent, avec 40 kilos de charge collective sur le dos ( les officiers et autres cadres ne portaient que leur sac Perso). Mais c’était sur aussi pour orpailleurs clandestins, avec qui je partageait le peu de Marlboro sèches que j’avais. Ces pauvres diables étaient alors emmenés en forêt comète main d’œuvre payée en cacahuètes de misère par des Guyanais et des métro bien placés et qui tenaient et tiennent toujours des postes clés dans l’échiquier politique de cette région de la planète. Le copinage maffieux de certains s’étendait alors vers le Brésil et autres Pays de la Région, d’après le témoignage de certains garimpeiros de l’époque qui, bien que misérables en biens étaient loin d’être des analphabètes ignares et marginaux ( il existe toujours chez eux une minorité “éclairée”). Ne nous étonnons pas, dès lors que ce genre de dossier n’avance pas. Ce ne sont pas les autorités en place aujourd’hui qui ont intérêt à finir avec l’orpaillage clandestin ni avec la destruction de ce patrimoine précieux amazonien, ni avec l’ethnocide des amérindiens d’origine. Que neni ! Tant qu’il y
    aura des autorités de passage et des élus corrompus, ce dossier ne pourra pas être traité. Les guyanais doivent ouvrir les yeux et les oreilles et prendre le maïpouri par la trompe. Ne confondons pas les cibles. Bon combat.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Dernier Congrès des élus pour finaliser le projet politique d’évolution statutaire

Le quatrième Congrès des élus, depuis la relance du projet d'autonomie de la Guyane en mars 2022, se tient ce samedi 13 avril. Outre l'adoption du procès-verbal du Congrès du 2 décembre 2023, ...

Une femme tue son compagnon en Guyane

Une affaire rare débute en Guyane. Une femme a tué son concubin. Elle est en détention provisoire. Fin mars dernier, Suze Lobato Reis tue son concubin. C'est une femme d'origine brésilienne de ...

Corruption à la préfecture : pas de Foin, ni de Fléchel, chef et agent du bureau des étrangers, l’appel se limite aux deux chefs d’entreprise Christine Paris et Bernard Guirand

Nous avons appris ce matin que Ronald Foin chef du bureau des étrangers à la préfecture et Marcel Fléchel agent au même bureau auront été les deux derniers désistements de l'affaire de ...

Haïti : le Conseil de transition bientôt sur les rails ?

Les responsables politiques haïtiens ont trouvé dimanche 7 avril un accord pour former un Conseil de transition présidentiel de 22 mois qui devrait conduire le pays vers des "élections ...

La CTG a adopté son budget 2024 atteignant près de 870 millions d’euros

Les conseillers territoriaux ont voté à la majorité en faveur du budget primitif 2024 de la Collectivité qui leur était présenté le 9 avril en Assemblée plénière. Celui-ci, à l'équilibre, ...

Corruption à la préfecture : un chef du bureau des étrangers Ronald Foin et un agent Marcel Fléchel en appel de même que deux chefs d’entreprise Bernard Guirand et Christine Paris

Le procès de l'affaire de la préfecture est déjà programmé devant la Cour d'appel de Cayenne moins d'un an après sa tenue devant le tribunal correctionnel, les 3 et 4 mai 2023, où Guyaweb ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube