vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

« Déterminés ! »

« Déterminés ! »

A l’appel du Collectif “Pou Lagwyann dékolé” , près de “20.000 » frères et soeurs selon les organisateurs (10.000 selon les forces de l’ordre) ont défilé pacifiquement dans les rues de Cayenne en direction de la préfecture pour exprimer leur détermination et leurs revendications au gouvernement qui envoie deux ministres ce mercredi en Guyane.

Il y a eu le 15 février, jour où les 500 Frères contre la délinquance vêtus de noir et cagoulés faisaient leur entrée sur la scène médiatique lors d’un défilé dans les rues de Cayenne vers la préfecture.

Historique. Un mois plus tard, près de 20000 frères et sœurs tout de noir vêtus leur ont emboîté le pas en direction de la préfecture, qui considère cette mobilisation comme “la plus grosse manifestation jamais organisée en Guyane”.

Organisée par le collectif “Pou Lagwyann dékolé” qui regroupe des socio-professionnels et différents collectifs, cette marche fait du 28 mars 2017 un jour historique où toutes les composantes de la société guyanaise se sont rassemblées sur le territoire pour exprimer leur détermination et leurs revendications dans “l’intérêt général de la Guyane”, entonnant à l’unisson “la Guyane Lévé !

Une manifestation qui survient une semaine après le gazage aux grenades lacrymogènes par les forces de l’ordre de collectifs, élus et citoyens qui marchaient sur la route de l’espace en direction du Centre Spatial Guyanais à Kourou.

La population blasée avait vu une multitude de marches, de manifestations, de rencontres avec les autorités sans que rien ne change, elle avait perdu espoir. Les 500 Frères se battent pour cela, pour ceux qui ont perdu espoir et pour leur dire que c’est encore possible. Au final, voilà le résultat  : Guyanais Solidaires, il faut que l’on puisse bien vivre ici” a expliqué à Guyaweb Mickaël Mancée, porte-parole des 500 Frères.

Diaporama photos de la marche du 28 mars 2017

La marche au son des tambouyens

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Alessandro de Sousa Alencar

    Ce moment qu’est historique doit aussi élargir le regard de la société guyanaise sur elle même la faisant s’apercevoir un peu plus de sa diversité. Approche majeur qui chanté plus que jamais devient un tout nouveau ciment sociétale. Ciment frais, il faut le remarquer, demandant une sensibilité accrue afin qui ce « beau trottoir » ne se voit pas endommager avant qu’il représente un réel avancement pour nous. Bien évidement que les attentes de chacun de ces personnages participant de cette grève générale sont encore plus diverses que leur demandeurs eux mêmes, donnant une complexité supplémentaire à l’analyse nécessaire pour la suite. Les différents collectifs ont une tache ardue dans leur dialogue interne et externe en face de la petite ouverture faite par ce gouvernement en envoyant leurs « ministres ». La période électorale demande un programme. Il faut peut être plus aussi en dialogue dans la mobilisation. La Guyane, qui n’est pas loin de ses 300000 habitants se voit, plus que jamais, en train de mettre ses différents composants dans un vis-à-vis qui ne doit surtout pas être sous-estimés par les décisionnaires aujourd’hui en place. Le moment est historique certes, nous se laissons entrevoir, avec une union jamais prononcée une nouvelle histoire s’écrire. Mais le risque d’effondrement est encore énorme. Qu’allons faire nous? S’écouter? Ne serait pas t’il le moment de reconnaître qu’il faut poser très soigneusement cette pierre angulaire qui fonderait une nouvelle pensée où les différentes éléments (puisque oui, nous sommes ce mosaïque, ensemble de minorités) auraient leurs accès aux biens vitaux sans discriminations? Sommes nous prêts à reconnaître ces inégalités internes de la réalité post colonial avec la France qui préserve cet héritage paternaliste camouflé qui ruine toujours une partie importante de ces rapport sociétales? En tout cas, il est beau de voir tout ce monde la dans la rue! Félicitations aux Guyanais! Du haut nous sommes tous égaux!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Maintenue malgré le confinement, l’enquête publique sur la centrale électrique du Larivot fait déjà débat

Un arrêté du 2 avril 2020 de la Préfecture de Guyane autorise l'enquête publique sur le projet de centrale électrique du Larivot à se tenir de manière dématérialisée du 20 avril au 20 mai ...

L’épidémie s’étend en Guyane

Depuis le 4 avril, la Guyane est au stade 2 de l'épidémie du Coronavirus. Le dernier bilan épidémiologique dénombre 72 cas dont 1 en réanimation depuis le 1er avril. Suivez sur notre fil ...

Covid-19 : les requêtes en référé-liberté de l’UTG et d’un personnel soignant de l’hôpital rejetées !

Dans deux décisions que Guyaweb s'est procurées à la mi-journée, la juge des référés Marie-Thérèse Lacau a rejeté ce lundi les requêtes en référé liberté du syndicat UTG (Union des ...

Le boom de la livraison à domicile

Confinement oblige, les commerces s'adaptent et certains proposent la livraison à domicile. Une habitude essayée et vite adoptée par les consommateurs, ce qui laisse présager une continuité ...

Lutte contre le coronavirus : mais qui sont ces exemptés de la «quatorzaine» à la descente des avions en provenance d’Orly et des Antilles ?

Mais qui sont ces «personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ou (...) à la continuité de la Nation» et qui échappent à la quatorzaine à leur descente d'avion, selon un ...

Restrictions à la liberté de circuler : un arrêté du préfet avait oublié le cas des victimes de violences susceptibles d’aller porter plainte, le procureur le fait rectifier

Les mesures draconiennes prises par les autorités administratives afin de restreindre la circulation de personnes avec pour objectif de limiter la propagation du Covid-19 avaient quelque peu oublié ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube