Dimanche 10 Decembre

La crise du vivaneau rouge plombe le secteur de la pêche guyanaise

La crise du vivaneau rouge plombe le secteur de la pêche guyanaise

Devenu trop cher, le vivaneau rouge, locomotive de la pêche en Guyane, ne s’exporte plus et les transformateurs accumulent aujourd’hui les stocks de poisson. Au risque de faire plonger toute une filière qui somme les autorités et la Collectivité territoriale de Guyane de trouver des solutions à court et moyen termes. De Charybde en Scylla. Après la chute des ventes due au Covid en 2020-2021, la crise de la main-d’œuvre en 2022 liée à des difficultés administratives et au non-renouvellement des titres de séjour des marins-pêcheurs, puis l’échec du renouvellement de la flotte en 2023, une nouvelle crise vient frapper de…

Pas encore abonné(e) ?

La suite de cet article est réservé aux abonné(es) de Guyaweb.

Votre soutien nous permet de vous apporter des informations d’intérêt général et de qualité. « La liberté de ton a un prix » : Rejoignez-nous, abonnez-vous !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

3 commentaires

  • Remi973

    Pourquoi un des facteurs bloquants est le non-renouvellement des titres de séjour des marins-pêcheurs ? Pourquoi sont-ils obligés d’employer autant de main d’œuvre étrangère, alors que le taux de chômage demeure élevé en Guyane ? Pourquoi les jeunes guyanais semblent-ils se désintéresser de ce secteur ? Y’a t’il une formation locale pour la filière pêche ?
    Ne serait-ce pas un vieux fonctionnement vicié basé sur une main d’œuvre exploitée à bas-coût (mais apparemment pas aussi bas que nos voisins) ?
    Si même cela ne suffit plus à maintenir le système, c’est effectivement qu’il y a un problème.

  • Morvandiau

    Tout comme l’agriculture, l’activité principale de ce secteur se borne à réclamer des subventions et fonds exceptionnels pour fonctionner.
    Le système est complètement dévoyé.
    Les agriculteurs guyanais demandent des terrain pour gagner de l’argent en les déboisant et ne cultivent plus dessus et les pêcheurs guyanais ne pêchent plus, ils demandent des sous pour payer d’autres pêcheurs (étrangers) qui font le job à leur place.
    On a trop de poisson et il est devenu trop cher, on s’est plus quoi en faire : c’est totalement insensé commercialement parlant.
    Le pire, c’est que la manne va encore finir par tomber du ciel, et ce système totalement malsain et hors sol va perdurer.

  • Ysalas

    Situation absurde, le vivaneau ne se vend plus, les stocks dans les congélateurs augmentent mais on continue à pêcher ??? si le circuit court fonctionne mieux pour les poissons blancs, alléger la pression de pêche sur le vivaneau vaudrait mieux que de continuer à pêcher avec à terme soit de la destruction des stocks soit un effondrement des prix – et là non plus ce ne sera pas rentable et il « faudra » des fonds, subventions …

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Militaire 1ère classe et mule, Emilie Ngwete condamnée à 3 ans de prison avec mandat de dépôt par la Cour d’appel

Emilie Ngwete, militaire 1ère classe à Mourmelon, qui voulait notamment faire la mule écope en appel d'une peine plus lourde qu'en première instance, à savoir 3 ans de prison avec mandat de ...

Siméon Monerville : « le chef coutumier est le trait d’union dans la communauté »

À 29 ans, Siméon Monerville a été désigné par les Teko pour prendre la suite du chef coutumier Guy Barcarel, décédé tragiquement en mai. Son intronisation aura lieu ce samedi 9 décembre à...

Emilie Ngwete, militaire à Mourmelon, tente de passer de la cocaïne liquide à l’aéroport Félix Eboué de Matoury pour 15 000 euros

Une militaire, 1ère classe, à Mourmelon a tenté de passer de la cocaïne à Félix Eboué. Emilie Ngwete n'a pas fait que cela, elle a aussi convoyé 18 000 euros aux Pays-Bas pour un cousin....

Rapport parlementaire : 11 recommandations urgentes pour sortir la Guyane de son « sous-aménagement »

Présenté le 28 novembre devant la Commission développement durable et aménagement du territoire de l'Assemblée nationale, un rapport d'information faisant suite à une mission de députés sur ...

50, 53 % de sites d’or en plus dans le Parc en un an, 143 illégaux au total dont 86 rien que sur Maripasoula !

Les missions de la campagne de survols de fin août 2023 se sont déroulées sur 5 jours, (2 vols de 2 jours consécutifs, et 1 jour d’intervention). Lors de ces survols, il y a eu 17 h 05 ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2023 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube