vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Financement de l’Hôpital de Kourou : le Cnes ne veut plus jouer les pompiers de service, l’UTG veut la poursuite de la subvention annuelle du spatial

Financement de l’Hôpital de Kourou : le Cnes ne veut plus jouer les pompiers de service, l’UTG veut la poursuite de la subvention annuelle du spatial

Une partie du personnel de l’hôpital de Kourou est en grève depuis lundi. Parmi les revendications des grévistes : la conservation de l’ancienneté pour tous les personnels lors du passage du privé au public dans le cadre de ce transfert inédit et des astreintes au même montant qu’avant ce changement de statut alors qu’elles seraient moins payées depuis, selon le syndicat UTG (Union des travailleurs guyanais). Autre revendication, selon l’UTG, la poursuite de la subvention annuelle du CNES (Centre national d’études spatiales) longtemps consentie à l’hôpital qui a pris fin au 1er janvier 2018 au moment de la transformation de…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

6 commentaires

  • ocelot973
    13 décembre 2018

    On rêve ! Les mêmes qui ont fait des pieds et des mains pour finir de couler le CMCK et obtenir un hôpital public pleurent le fait de relever désormais du statut public !
    L’UTG n’en est pas à une contradiction près et démontre encore une fois sa capacité à bloquer l’avenir de la Guyane en noyautant tous les secteurs.
    L’UTG démontre également une nouvelle fois aux yeux du gouvernement que la Guyane est loin d’être capable d’assumer plus de responsabilités.

  • skol973
    13 décembre 2018

    Le personnel savait très bien en passant du privé au public, il allait perdre des avantages. Quand on voit la situation financière des hôpitaux de Cayenne et SLM, le personnel aurait dû réfléchir avant de valider ce changement.

  • raf973
    13 décembre 2018

    Heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon, fini l’UTG, tous mort …..
    Ces gars ont fait perdre des millions au CSG et maintenant ils vont pleurnicher pour avoir de l’argent.
    Messieurs ( si on peu dire ca …) un peu de dignité s’il vous plait.
    Assumez vos actes et cesser de cracher dans la soupe dont vous vous délectez en permanence.
    Ridicule et pathétique !
    J’espère que le CSG ne lâchera rien et que ça se règlera avec le ministère concerné. De toute façon, leurs seules ambitions étaient de devenir fonctionnaires, comme beaucoup en Guyane.
    Dur dur le décollage …..

  • 13 décembre 2018

    Je partage entièrement les réactions indignées que je lis sur les commentaires. Le CMCK était le meilleur centre de soins en Guyane et l’UTG et le personnel l’ont sabordé par unique soucis de devenir fonctionnaire hospitalier. Quand on constate ce qui se passe à l’Hôpital public de Cayenne, c’est totalement irresponsable. Ils n’ont pensé qu’à leurs intérêts personnels et maintenant ils vont pleurer pour leur ancienneté ou les subventions perdues… J’espère que le CNES, qui subventionne déjà beaucoup de secteurs en Guyane, ne va pas revenir sur sa décision et laisser l’UTG assumer ces errements dont nous avons l’habitude.

  • marcovalou
    13 décembre 2018

    La route sinueuse d’une métamorphose d’un syndicat en gang mafieux. Quelle tristesse quand on constate ce qu’ils ont fait de l’hôpital de Cayenne.

  • le Jaguar
    13 décembre 2018

    C’est ce qui s’appelle vouloir le beurre et l’argent du beurre. La question est de savoir si la crémière fera aussi un petit geste…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Une mule guyanaise et deux policiers surinamais corrompus condamnés à 12 mois de prison à Paramaribo dont sept avec sursis

Correspondance spéciale du Suriname Ank Kuipers (avec Frédéric Farine) La mule guyanaise détentrice de 280 grammes de cocaïne ainsi que les 2 policiers du Suriname prévenus, pour leur part, n...

Les 3 lycées et 4 collèges promis pour 2020 seront-ils prêts ?

Malgré les annonces de Rodolphe Alexandre en 2017, aucun lycée ni aucun collège supplémentaire n'ouvrira à la rentrée 2020. Le 17 novembre 2017, le président de la Collectivité Territoriale ...

Léon Bertrand reste en prison suite à un appel suspensif du parquet

Le tribunal d'application des peines avait décidé ce lundi d'aménager la peine de prison de Léon Bertrand via un placement sous surveillance électronique (PSE), autrement dit un bracelet au pied ...

La Commission Développement durable de l’Assemblée nationale est en Guyane

A l’initiative du député Gabriel Serville, une délégation de la Commission du Développement durable et de l’Aménagement du territoire effectue une visite en Guyane du 24 au 28 mars. « C...

Un piroguier surinamais qui a vu sa cargaison saisie jeudi par les douanes françaises patrouillant avec l’armée, dénonce un nouvel incident à partir du fleuve frontière

Jeudi 21 mars durant la matinée, un contrôle sur le fleuve Maroni effectué par une patrouille mixte douanes/forces armées de Guyane près du village de Maïman (entre Saint-Jean et le bourg d'Apat...

De Cayenne à la prison de Fresnes, la route du trafic de cocaïne (2/2)

Le nombre de mules interpellées en Guyane et dans l’Hexagone a été multiplié par cinq entre 2011 et 2018. Comment se déroule la détention en France hexagonale ? Guyaweb s’est penché sur les...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube