vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Exploitations d’or illégales au sein du Parc Amazonien de Guyane : secteur par secteur, l’ampleur du désastre !

Exploitations d’or illégales au sein du Parc Amazonien de Guyane : secteur par secteur, l’ampleur du désastre  !
Exclu ! 145 sites dans le parc : un nombre même sous-évalué...

Guyaweb s’est procuré un document dévoilant, secteur par secteur, la nature du nombre de sites aurifères illégaux comptabilisés au sein du Parc Amazonien de Guyane (PAG) fin septembre 2019, au cours de la dernière mission de survol de ce vaste espace protégé. Notre site d’information avait déjà révélé il y aura bientôt un mois (voir cet article du 23 octobre) que 145 sites d’or clandestins actifs – un nombre quasi-record (1)- ont été identifiés au sein du Parc amazonien de Guyane (PAG) au cours de cette campagne de survol, sur quatre jours, les 17, 18, 20 et 21 septembre. Sur…

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2 3 4 5 6

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

11 commentaires

  • Frog

    Et hors du parc?

  • Jo

    Content de voir qu’ils ont tous localisés et pas cachés

  • FF

    Il est notamment indiqué dans le document révélé par cet article que près du bourg de Papaïchton « d’autres sites sont possibles sur la zone mais ne sont pas observables en vol en raison du couvert forestier »

  • elisa

    La population locale participe à cette logistique oui ou non? Car il est vain de continuer à user des forces armées si cette population ne participe pas à l’éradication de cette contagion. A qui profite le crime? Cette région a de la famille des deux côtés surinam et guyane!!!!!
    Donc un jour on est surinamais et un autre jour on est français. L’or ils aiment celà et le porte sans complexe sur eux ou même dans leur bouche.

  • GZ

    Oui, elle participe et avec son sourire doré. Encore, rien de nouveau..
    Surinam versus France (et pas « Guyane », dit-on :-), rien de nouveau encore et encore : la frontière fut abolie en 1981, pour mémoire. La suite n’est que le reste. Réjouissons-en.
    Garçon, un café chocolaté, please.

  • Bello973

    C’est pourtant parfaitement normal… Face à cette faillite des autorités régaliennes, il serait presque illogique que quelques opportunistes parmi les populations locales, n’essayent pas eux aussi de tirer un tant soit peu économiquement profit de la situation. Le contraire serait incompréhensible et même stupide… Pour vous illustrer le principe, imaginez que le travail au noir ne soit quasiment pas réprimé, Il serait trés impropable qu’une grande majorité de la population locale refuse d’en profiter à son échelle… Une carrence institutionnelle, quelles que soient les postures et les affichages contraires, équivaut de facto à une forme de consentement et donc d’incitation…Qui plus est, le crime demeure ici et là assez minime… Une débrouille de gagne-petit demeure une débrouille de gagne petit, que l’on soit complice d’un chapardeur de paillettes, ou d’un chapardeur de cotisation sociales. Et sans la sanction des structures institutionnelles, vous n’endiguerez pas plus l’un que l’autre… Les bénéficiaires associés d’un effet d’aubaine ne participent jamais l’un contre l’autre à son éradication. C’est un fait de société universel, qui dans le cas d’espèce nous renseigne juste sur l’équivalenc de sagacité mercantile de nos concitoyens et voisins fluviaux, à l’échelon de l’économie informelle. Aucune raison qu’ils soient économiquement plus débiles que le fonctionnaire ou cadre sup. de nos contrées pavillonnaires côtières, qui érode tout aussi bonhommement le bien social commun, en faisant débrouissailler son jardin au black pour bien moins cher…

  • GZ

    Allons allons, ne soyons pas naïfs : bcp plus que des complicités. L’orpaillage est une activité importante – la plus importante – de nos compatriotes au Maroni. Ceci a tjs été, depuis le dernier rush – qui fut l’origine même du « développement » de Maripasoula-la-parfumée.
    Il semble que les patrons orpailleurs côté Maroni furent et sont tjs nos compatriotes bien à nous, les Brésiliens n’y sont que des employés… parfois réduits en servitudes et torturés en cas de résultats faibles. N’est-ce pas ? Allez, dites-le. Trop de pudeur nuit à l’honneur – et à la vérité…

    Après le rappel de Bello au mécanisme anthropologique du cours des choses, reste qu’un seul p’tit pas à faire pour conclure sur les pb de fond. Afin de dépasser les pleurnicheries tendance mazo. Ya qqun ?

  • benoit

    Bello973, raisonnement pertinent,
    Il me vient tout de suite a l esprit un exemple edifiant de votre demonstration : Le propre carbet des policiers de Cayenne sur la comte construit avec par clandestins et payes de surcroit avec de l argent d une saisie judiciaire. Argent qui par ailleurs aurait du etre rendu pour cause de non lieu.
    Un model du genre dans notre belle region…..

  • GZ

    Excellent rappel, Benoit. Mais c’est encore la danse macabre autour du feu.
    On peut la continuer éternellement, les histoires de pillage sont inépuisables. C’est bien une colonie, non ? La colonisation est bien devenue INTERNE, non ? Et le peuple s’y est bien habitué dans l’espoir des miettes, non ?
    Et FF écrira les mêmes articles tant que de l’or y aura, non ?

    Allez, ya plus loin ?
    Personne ?

  • Moa
    02 décembre 2019

    Et sur la Mana ? Quoi de neuf ? SVP

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Colloque sur le cinquantenaire de la suppression du Territoire de l’Inini

Il aura lieu samedi 7 décembre de 9h à 16h au siège de la Collectivité Territoriale de Guyane, route de Suzini à Cayenne. « Le 6 juin 1930 est créé en Guyane le territoire autonome de ...

L’avenir de France-Guyane reporté au 14 janvier

  Le tribunal mixte de commerce de Fort de France qui devait se pencher ce jour sur l'avenir des sept sociétés du groupe France Antilles (dont les trois sociétés éditrices : ...

Réforme des retraites : grève fortement suivie à Cayenne et Saint-Laurent

Le mouvement de grève nationale contre la future réforme des retraites dans les secteurs public et privé a mobilisé près de 2000 personnes dans les rues de Cayenne et Saint-Laurent du Maroni ce ...

Le maire de Roura et président de l’association des maires, David Riché, mis en examen pour «favoritisme»

Photo de Une : David Riché et son avocate, Me Marie-Alix Canu-Bernard, au palais de justice mercredi soir Le maire de Roura et président de l'association des maires de Guyane, David Riché, a été...

L’audience au tribunal de commerce de Fort de France qui doit se pencher sur l’avenir de France-Guyane reportée

L'audience prévue demain jeudi au tribunal mixte de commerce de Fort de France concernant l'avenir des sept sociétés du groupe France Antilles est reportée au vendredi «10 janvier 2020», a-t-on ...

David Riché placé en garde à vue ainsi que 3 autres personnes dans le cadre d’une enquête pour «favoritisme» et «recel de favoritisme»

Le maire de Roura et président de l'association des maires de Guyane, David Riché a été placé en garde à vue, mardi, dans le cadre d'une affaire judiciaire en cours, ont révélé nos confrères...

Toutes les petites annonces ( 1 ) :

Véhicules ( 1 )
> Toutes les annonces véhicules

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube