vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Un confinement très long et des tests un peu élargis

Un confinement très long et des tests un peu élargis

Vivant sur une terre de grandes disparités sociales, à l’organisation sanitaire régionale trop souvent erratique, les Guyanais devront, s’ils veulent échapper au pire, rester confinés chez eux, sous couvre-feu et fermeture des frontières encore pour un long moment, quand bien même le territoire resterait en phase 1 de l’épidémie de Covid-19. Aucune autre option n’est pour l’heure annoncée par l’Agence régionale de santé. « L’absolue nécessité est que « la vague » arrive le plus tard possible en Guyane. Si la vague est déjà passée en métropole nous savons que des lits en métropole seront disponibles et que les équipes françaises seront disponibles…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

19 commentaires

  • Frog

    Et pas un mot sur le risque que représentent nos 240 millions de voisins dirigés par un facho, bien décidé à « purger » son pays des «  gens de peu » ou « sans dents » selon .
    Une surveillance étroite de toutes les voies de trafiques ( bien connues) est essentiel !

  • elisa

    Appelez les 500 bidules ils sont très efficaces

  • Hopy

    le port généralisé du masque est aussi une autre solution (qui a été appliquée avec succès à Honk Hong) … il suffit juste davoir des masques :

    Lettre de Florence de Changy, correspondante à Hong Kong pour Le Monde, RFI et Radio France, à l’attention de Martin Hirsch, Directeur de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (publiée dans Mediapart le 22 mars)

    Bonjour Monsieur,

    Je suis journaliste à Hong Kong pour Le Monde, Radio France et RFI. Je vous envoie, à titre personnel, ce message qui était initialement destiné à mes amis (parmi lesquels plusieurs médecins mais aussi des gens susceptibles d’influencer les décideurs de notre pays) ainsi qu’à quelques consœurs et confrères. Après en avoir parlé avec certains d’entre eux, plusieurs m’ont suggéré de m’adresser directement à vous et m’ont transmis vos coordonnées.

    Comme tout le monde, j’observe la gravité de la situation. Or, sur la base de l’expérience hongkongaise, une solution simple pour enrayer l’aggravation de la situation me saute aux yeux. Car prévenir nos proches n’a servi à rien. En dépit de notre expérience à Hong Kong, plusieurs membres de ma famille et des amis proches ont déjà attrapé le covid-19, à des degrés divers de gravité. D’autres n’y échapperont pas.

    Depuis une semaine, le gouvernement français a assigné à résidence la quasi-totalité de la population pour empêcher les gens de se contaminer les uns les autres, en interdisant même les promenades au grand air et sur les plages. Ces mesures extrêmes « à la Chinoise » ne sont pas viables ou soutenables au-delà de quelques jours. D’une part, les Français n’auront pas la docilité et la patience des Chinois face aux consignes gouvernementales. D’autre part, le terrible impact, social et économique, que va avoir ce confinement risque de s’avérer fortement disproportionné aux résultats obtenus sur la maîtrise de l’épidémie.

    Par contraste, l’exemple Hongkongais a montré que lorsqu’une population dans son entière totalité adopte le port du masque, comme forme de confinement individuel, la propagation du virus peut être quasiment arrêtée. Malgré une densité démographique parmi les plus fortes de la planète (7 millions et demi d’habitants qui cohabitent pour la plupart dans des espaces minuscules avec une très forte proximité dans la vie quotidienne), malgré des échanges intenses de personnes avec la Chine, et malgré la proximité géographique des premiers épicentres (jusqu’à la fermeture des frontières mi-février), Hong Kong doit déplorer à ce jour 4 morts du covid-19, oui quatre…

    Je suis donc ahurie d’entendre les autorités sanitaires françaises continuer d’affirmer que le masque ne sert à rien ou à presque rien. Cela me semble grave et dangereux alors qu’il faudrait au contraire inciter tous les Français à en porter, pas seulement le corps médical et les forces de l’ordre.

    Car tout le monde s’accorde à dire que le virus se propage essentiellement par les mini-gouttes de salive porteuses du virus que tout un chacun émet, en plus ou moins grande quantité, en toussant et éternuant, mais aussi en parlant, en mangeant etc. Le masque, même de mauvaise qualité, est donc l’écran physique le plus évident qui soi pour faire obstacle à la propagation du virus. Il ne sert pas à se protéger du virus (et c’est vrai qu’il protège assez mal), mais il sert à protéger les autres de soi. Exemple : plusieurs chauffeurs de taxi qui portaient le masque à Hong Kong ont été contaminés car leurs passagers ne le portaient pas. À cet égard, quand un médecin ausculte un patient potentiellement porteur, il serait sans doute plus efficace pour protéger le médecin que ce soit le patient qui porte le masque et non l’inverse…

    Il faut donc promouvoir le port du masque comme un acte citoyen d’intérêt collectif. Dans une épidémie, chacun devrait se considérer comme porteur potentiel, et protéger les autres de soi, pas l’inverse. C’est ce message qu’il me semble important de faire passer.

    Dès lors qu’ils ont vu réapparaître le spectre du Sras de 2003, fin janvier, les Hongkongais ont repris le port du masque comme un seul homme, du jour au lendemain, et en dépit de la grave pénurie qui avait lieu ici aussi. L’attitude des Hongkongais a été d’autant plus admirable qu’elle s’est faite en dépit des consignes gouvernementales lesquelles, comme en France, ne recommandaient le port du masque que pour les malades et les soignants.

    Se laver les mains est l’étape numéro 2 : utile quand le virus est déjà sur les claviers d’ordinateur, les rampes d’escalator, les billets de banque, les pièces, les cartes de crédit, les poignées de porte, les écrans tactiles, les étales de fruits, les caddys de supermarchés… Mais le port du masque réduit considérablement, en amont, la dispersion du virus. Cela paraît élémentaire comme raisonnement.

    Alors que l’une de mes soeurs, médecin à Versailles (et mère de 5 enfants) a eu un mal fou à trouver ses 18 masques hebdomadaires (pharmacies en rupture de stocks), la Chine est actuellement en surproduction de masques. Je viens d’interviewer quelqu’un à Hangzhou qui m’a confirmé pouvoir livrer des millions de masques en France en quelques jours. Il est faux de dire qu’il n’y a pas de masques disponibles. Comme vous le savez sans doute, de nombreuses usines chinoises ont transformé leurs chaînes de production pour produire des masques (de différentes qualités, de ceux à usage unique jusqu’aux normes les plus élevées). Mais la France a imposé des restrictions (décret du premier ministre du 13 mars 2020 ci-joint) qui semblent compliquer et ralentir l’importation et la distribution des masques en France.

    Inonder le marché français de masques et en imposer l’utilisation par tous permettrait de lever assez rapidement le confinement. Les masques pourraient être subventionnés ou distribués gratuitement, ce qui coûterait beaucoup moins cher à l’économie que les conséquences d’un confinement drastique ‘à la chinoise’. Entre le confinement et le port du masque comme forme de confinement individuel et mobile, les Français ne devraient pas hésiter longtemps.

    Je vous remercie de votre attention en espérant sincèrement que ce rapport d’expérience pourra vous être utile et incitera les autorités françaises à vite évoluer dans leur gestion de cette crise afin de privilégier des solutions humaines et efficaces, à commencer par le port du masque comme mode de confinement mobile et individuel.

    Bien sincèrement et en restant à votre disposition,

    Florence de Changy

    @fchangy (adresse Twitter)

  • EL MATADOR

    40 places maximum, pour une population supérieure à Mayotte qui va avoir droit à 50 places en réanimation…
    Un hôpital flottant, sous forme de porte hélicoptère qui sera envoyé aux Antilles, c’est à dire à plus de 1500km de chez nous…
    Aucune idée des éventuels moyens matériels ni même une éventuelle prévision de recrutement de médecins cubains pour la Guyane…
    Bref, on a pas intérêt à passer au stade 2, ce sans quoi la Guyane risque de vivre une véritable tragédie…

  • GZ

    Elisa
    Devine-t-on que votre 500 « bidules » fait référence aux « 500 Frères » ? Vous voulez dire qu’ils seraient efficaces – alors que la protection des frontières ne leur incombe pas – ou vous leur reprochez leur supposée inefficacité très bidule dans cette tâche qui ne leur appartient pas ?
    Juste pour comprendre votre dédain.

  • EL MATADOR

    On peut juste ajouter que le nombre de tests réalisés ces derniers temps, c’est à dire même pas le nombre de passagers sur un seul avion, alors que jusqu’à peu de temps, nous avions 2 avions par jour qui arrivaient, font qu’il est impossible à ce jour de se faire la moindre idée du nombre de porteurs potentiels du virus… À part le nombre de malades officiels, aucune donnée ne peut être exploitable. On ne peut que attendre chez soi sans sortir en croisant les doigts pour que notre voisin ne soit pas contaminé…

  • Jmc

    Je suis interpellé par le message de Florence de Changy.
    J’ai fait une rapide consultation sur Internet de la situation à Hong Kong. Effectivement les chiffres d’infections et de décès sont très bas.
    Au vu des moyens sanitaires de la Guyane l’option de faire porter des masques à tout le monde pourrait s’avérer une option à tenter au moins. Le directeur des hôpitaux de Paris a-t-il répondu à ce courrier ? À suivre donc !

  • GZ

    Mme de Changy. la raison et l’évidence sont inopérantes face aux ego des politiques et hauts fonctionnaires pris en flagrant délit d’incompétence et d’autre médiocrité. C’est comme leur demander pourquoi se comportent-ils en voleurs et maffieux sans honneurs face à certains investisseurs en Guyane, pour rester lokal. A part baisser les yeux et se féliciter de leur état de s…..ds, que voulez-vous qu’ils répondent ?

    Le souci est la qualité des décideurs politiques et, en amont, le processus foireux de leur sélection. Des discours de raison et de coeur ne les atteignent pas. A la fin de l’épidémie ils se gargariseront d’avoir sauvé la France…

    https://www.valeursactuelles.com/politique/tribunele-vrai-du-confinement-nest-pas-celui-quon-croit-117597
    L’auteur est optimiste car il visionne un calcule. Désespéré, mais calcul. Or, il se peut qu’il n’en existe point…

    Quant aux masques, ils sont obligatoires non seulement en Asie mais aussi dans plusieurs pays européens. J’en connais un (petit et pas très riche) où ils arrivent DANS LES BOITES AUX LETTRES.
    CQFD

  • bijou@60

    L’on sait que ce virus est contaminant .
    Il devient urgent de tester la population, car les dits asymptomatique continue de propager ce virus d’où le port de masque pour tout le monde.
    Pourquoi attendre, les effets !
    C’est dangereux pour tous de l’ignorer car l’effet boomerang sera catastrophique …

  • MAIPOURI

    « Comment vont faire face le service public sous tension et parfois à l’arrêt, les citoyens soumis à de fortes mesures de destruction du Code du travail et de restriction des libertés, ceux qui ne peuvent actuellement gagner de l’argent… »
    C’est un article de journaliste ça ? On a plutôt l’impression de lire un vulgaire tract de chez Mélenchon et autres crypto-gauchos. Curieux…

  • LEAURENT

    dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, la Guyane est incapable ou presque incapable d’adapter l’action à son contexte…
    et ce matin 9h, 20 policiers au rond point tablon pour contrôler l’attestation de déplacement… j’avais mon masque en tissu, les policiers rien…

  • GZ

    « dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, la Guyane est incapable ou presque incapable… »

    Comment ? Qui ?? La Guyane ???
    Doucement avec la manipulation des responabilités, please. Ici ce n’est pas Le Figaro. Merci.

  • EL MATADOR

    Entendu le discours de la responsable de l’ars guyane du dimanche, toutes les réponses sont esquivées, langue de bois en guise de réponse…
    On prend vraiment conscience que très peu de moyens supplémentaires seront mis en œuvre en Guyane au niveau de l’ars, si on a plus de 38 cas nécessitant une assistante respiratoire, les cas suivants seront directement pris en charge par la maison Tarin…

  • EL MATADOR

    https://www.youtube.com/watch?v=ZKIWPTC5H6w
    Lien vers une interview qui fait froids dans le dos par ses réponses à coté de la question..

  • Moa

    Bjr , D’après notre ministre , il y a 29 lits de réa en Guyane . Et bientôt 40 ! C’est pas pareil ,10 lits , ca compte ou pas ? Sachant qu’un certain nombre est certainement réservé à notre « élite » , n’en doutons pas .

  • GZ

    Inutile de s’en étonner. Les chefs des ARS ne sont pas des scientifiques mais des fonctionnaires issus d’une « école nationale de santé » ou machin, sorte de science-po : facultés de buffet – garde-robe – cafétéria. Faut pas s’attendre à plus que ça.
    C’est aussi l’une des sources de la déconfiture des hôpitaux.
    La pyramide administrative est caractérisée par la disparition de la compétence à partir de sa base : plus on regarde vers le haut, moins on en trouve.
    https://www.youtube.com/watch?v=E3jF9tpmZ9Y (Ca, c’est l’ENA)

    « On » finira bien par l’abandon de la « Guyane n’arrive pas » et d’autres perditions intellectuelles. A ce moment « on » commencera à chercher les alternatives. Courage…

  • Jmc

    GZ,
    Le lien de la vidéo que vous avez mis en relation avec votre dernier commentaire est à méditer profondément.
    Avoir nommé un ministre de l’agriculture qui n’etait pas capable de connaître la formule calculant 1Ha, ( niveau cm2 ) en dit long sur son niveau actuel de compréhension de l’économie. Ou il est actuellement ministre. Plus simplement lorsque on gagne 2000 euros , sait il lorsque on a 1600 euros de charges combien il reste pour vivre en nous demandant aux citoyens encore des efforts ( niveau ce1)

  • Frog

    Je réagis un peu tardivement, mais hier, au journal Guyane première, on interviewait le président du conseil de l’ordre des médecins de Guyane NGOMBA FELIX. Deux remarques:
    Cela se passait dans la rue (moyen) et en Métropole !
    https://www.conseil-national.medecin.fr/contacts-ordre-des-medecins/guyane
    On remarque beaucoup de médecins étrangers, espérons qu’ils ne sont pas tous partis!

  • GZ

    Jmc
    Encore ce n’est qu’un exemple, vous savez… Avant lui, après lui, ci et là, avec l’entourage complet, ayant trait à https://www.youtube.com/watch?v=vpGA8eCZrVw
    Vous souriez mais c’est sérieux. J’en ai vu des cas… Comme d’autres en ont vu les prémices : https://www.youtube.com/watch?v=S79CyvxdUw8

    Ce pays s’éteigne sous la chape d’une gouvernance égarée, provenant d’une culture retardée du pouvoir. Et vice-versa. C’est triste à voir, là-bas comme ici.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Covid-19 : une vingtaine de militaires au moins infectés à Camopi sur 40 positifs, 146 cas à Saint-Georges soit 3,5% de sa population, l’Est guyanais vire au rouge

La pandémie continue son inquiétante progression en Guyane avec 31 cas de plus confirmés ce mardi et, depuis lundi soir, de surcroît, deux personnes placées en réanimation à l'hôpital de ...

Saint-Georges, cluster de Guyane

Saint-Georges de l'Oyapock à la frontière du Brésil, seule commune encore confinée en Guyane, est «le» foyer épidémique actuel du territoire. La Guyane est au stade 2 de la diffusion du ...

Covid-19 : deux patients en réanimation au CHC

De sources hospitalières concordantes, “deux patients” sont hospitalisés depuis “lundi soir” en service réanimation, secteur Covid, au centre hospitalier de Cayenne. Selon une source ...

Procès reporté au 18 juin pour Christian Antoinette, agent de sécurité et voleur présumé des masques au centre spatial guyanais

Le procès de Christian Antoinette, 43 ans, agent de sécurité au centre spatial guyanais de Kourou poursuivi pour le vol des masques chirurgicaux courant et fin mars au CSG a de nouveau été ...

La Ligue des droits de l’homme demande la suspension du couvre-feu en Guyane : une audience à fort enjeu

Le tribunal administratif de Cayenne, comme l'a révélé Guyaweb ces derniers jours, est saisi d'une requête en référé liberté à fort enjeu. En effet, la Ligue des droits de l'homme (LDH), ...

Covid-19 : près de 100 cas en 3 jours, le stade 3 de l’épidémie se profile en Guyane

Les autorités ont confirmé ce lundi soir 25 nouveaux tests positifs correspondant à 25 infections supplémentaires au Covid-19 en Guyane dont 13 à Saint-Georges de l'Oyapock où plus de 3% de la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube