Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

En Nouvelle-Calédonie, le ministre des Outre-mer participe à un « apéro » clandestin en plein confinement

En Nouvelle-Calédonie, le ministre des Outre-mer participe à un « apéro » clandestin en plein confinement

Lors de sa visite en Nouvelle-Calédonie, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a participé le 16 octobre à un « apéro » réunissant des élus de l’île, où un confinement strict interdisait tout déplacement et rassemblement, selon des témoignages recueillis par Mediapart. Cette enquête de Sarah Brethes est parue mardi 16 novembre sur le site de notre partenaire Mediapart, journal d’information numérique, indépendant et participatif.  Réclamer un confinement strict et ne pas le respecter soi-même ensuite. C’est ce qu’a fait le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, en Nouvelle-Calédonie. Mercredi 13 octobre, après s’être isolé pendant sept jours comme l’imposent les règles sanitaires à l’arrivée…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

4 commentaires

  • Pagainnom

    Démission

  • Morvandiau

    Pendaison sur la place publique.
    Il faut de toute urgence modifier le code pénal pour l’adapter à notre nouveau mode de vie.
    Des peines sévères pour ceux qui font la moindre entorse aux mesures de distanciation sociale. Je propose également le port d’arme autorisé dans les files d’attente au supermarché par exemple afin d’abattre ceux qui s’approchent à moins d’un mètre.
    Et puis il faudrait une police militaire pour le contrôle du port du masque, qui aurait tous les pleins pouvoirs et des matraques lestées de plomb et hérissées de clous.
    Pour les non vaccinés, retour du cachot par une subtilité : on les interdit de port du masque pour au moins 5 ans et donc l’enferment sera la seule solution. Et qu’ils soient interdits de réseaux sociaux à vie bien entendu.
    Mais l’idéal serait des robots qui déambuleraient dans les rues afin d’injecter de force la dose de rappel quotidienne du vaccin, pour cela on tatouera un code barre sur la nuque de tous les individus, même avant la naissance, in utéro.
    Ça ne peut plus durer, il faut se protéger et surtout protéger autrui, par tous les moyens.

  • benoit

    @morvandieu
    Il ne s agit pas de clouer au piloris un quidam.
    Dans ce cas precis le zozo qui sirote comme si de rien n etait au milieu d autres zozos, est celui la meme qui nous demande de faire des efforts, celui la meme qui donne des lecons de communautarisme, celui la meme qui se fait fort de faire appliquer les lois restricitves, celui la meme qui demande de l exemplarite….etc etc…
    Mais ce zozo est coutumier du fait
    Je me souviens en 2017 il etait venu donner des lecons a un groupe de sociaux-pro sur l exemplarite en s enflamant meme promettant des passages devant les tribunaux avant la noel de la meme annee.
    A ce jour tjrs pas de tribunal pour les mis en cause mais pour lui une mise en examen bien reelle depuis.
    Donc un zozo bien coutumier du double langage et qui l assume sans vergogne.
    Les journalistes ne doivent pas manquer de denoncer ce genre de zozo qui pollue la vie politique francaise

  • cabot

    ……. Un peu comme Monsieur Q…. Ici en guyane qui a privatisé en pleine période de Covid il y a quelques mois la petite base de baptême d’hydravion de Montsinery une après midi avec femme et enfants alors que l’ensemble des activités de plein air étaient interdites même avec le pass sanitaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Comment la Cour a justifié la condamnation des 4 manifestants à 18 mois ferme avec maintien en détention

Stéphane Palmot, Alexander Marchener, Richard Cimonard respectivement président, 1er vice-président et second vice-président du collectif des 500 Frères contre la délinquance ont vu leur peine...

Vivement Lundi !

Après vingt mois d'attente, le couvre-feu devrait être levé lundi 29 novembre en Guyane. Seules les discothèques resteront fermées. Le masque en public sera toujours obligatoire ainsi que le ...

Guyane : l’économie résiste au Covid-19

Vingt mois après le début de la pandémie, l’économie guyanaise fait preuve de résilience. Maintenues en vie par les aides massives, les entreprises entrevoient désormais une reprise de ...

Peines alourdies pour les quatre militants du Mayouri Santé Guyane

Dix-huit mois de prison ferme pour les quatre manifestants reconnus coupables d'avoir incendié la façade de l'hôtel préfectoral, interdiction d'exercer dans la fonction publique et trois ans ...

Juan Branco : l’un des avocats des 4 manifestants guyanais appelé en renfort en appel, mis en examen pour viol à Paris

L'information a été révélée par le journal Le Point ce mercredi matin confirmée par l'AFP en début d'après-midi : appelé en renfort en instance d'appel dans le dossier des 4 manifestants ...

Le secteur de l’île de Cayenne et celui des Savanes passent sous le taux d’incidence de 100, le littoral Ouest se stabilise à 39

Guyaweb a pris connaissance du PSI (Point de situation interne) des épidémiologistes de l'ARS. La situation continue à baisser : le taux d'incidence moyen en Guyane est tombé, la semaine ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube