vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Couvre-feu à l’identique et un éventuel déconfinement à compter du dimanche 14 février

Couvre-feu à l’identique et un éventuel déconfinement à compter du dimanche 14 février

La Cellule Interministérielle de crise composée des autorités sanitaires et des élus a « accepté à l’unanimité » l’allègement d’une mesure de freinage très décriée à savoir le couvre-feu strict du dimanche, à compter du 14 février si la circulation du virus continue sa baisse constatée depuis trois semaines. Par ailleurs selon le préfet Thierry Queffelec « aucun variant sur ce territoire » n’a été détecté à ce jour.

« Les chiffres que nous avons sont plutôt bons, le taux d’incidence est à 114, on était à plus de 300 il y a quelques semaines, un taux de reproduction à 0,7 alors qu’on sait qu’à partir de 1 il y a danger, et un taux de positivité à 3,14 alors qu’il était entre 10 et 12 » s’est réjoui le préfet de Guyane Thierry Queffelec à la sortie de la Cellule interministérielle de Crise qui s’est tenue ce vendredi 5 février.

Cette baisse du virus devrait induire un allègement des mesures de freinage notamment la levée du couvre-feu strict à partir du dimanche 14 février. « La suppression du couvre-feu du 14 février a été acceptée à l’unanimité par la Cellule de crise, ceci jusqu’à ce que les chiffres remontent ou pas » a prévenu le représentant de l’État en Guyane.

Ainsi ce déconfinement serait attendu lors du dernier dimanche de carnaval et de ses cavalcades clandestines. Par ailleurs, une autre annonce est celle de l’organisation d’un carnaval durant les jours gras qui est en cours de « discussion avec les acteurs » a aussi indiqué Thierry Queffelec.

Autre point évoqué et pas des moindres, celui des variants dits « brésilien, sud-africain et anglais ». Actuellement il n’y a « aucun variant sur ce territoire » a confirmé le préfet de Guyane. « S’il devait arriver – et soyons réalistes ça peut se faire – il faudra le circonscrire très rapidement (…) On travaille sur des moyens de détection plus rapides car il se transmet beaucoup plus vite » a répondu Thierry Queffelec à Guyaweb.

A la question de la possibilité des séquençages à l’Institut Pasteur de Guyane au lieu de l’Institut Pasteur de Paris, Thierry Queffelec a expliqué être en « dialogue avec la directrice de l’ARS » car une « machine à séquençage est à 100 000 euros, ensuite ce sont des paramétrages, des formations, des acheminements et sur le marché mondial une machine à séquençage vaut un certain prix et il augmente tous les jours. On a le souci d’avoir une certaine autonomie de la décision car plus on va vite contre le virus, plus on gagne de vies » s’est justifié le préfet de Guyane.

Quant aux horaires de couvre-feu, ils restent à l’identique à savoir du lundi au vendredi de 19h à 5h pour les communes du groupe 1 et de 00h à 5h pour les communes du groupe 2. A noter que Régina intègre le groupe 1 au vu des cas Covid en augmentation.

Photo de Une : Cellule Interministérielle de Crise du vendredi 5 février

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • EL MATADOR

    C’est bien de parler du variant Covid-19 du Brésil au conditionnel, ce bien de vouloir le circonscrire très rapidement.

    Mais c’est hélas une autre réalité.

    La question n’est pas de savoir si il va arriver, mais quand il va arriver.

    Quand au projet de le circonscrire très rapidement, même en imposant un stricte confinement, même en fermant l’aéroport, même en déployant les forces armées aux frontières, c’est hélas irréalisable.

    On peut gaspiller une fortune à tenter de le ralentir, mais il va quand même arriver, c’est une évidence.

    Au lieu de se voiler la face et de tenter de se rassurer, les pouvoirs publics feraient mieux de libérer dès à présent, le droit à tous ceux qui le demandent de se faire vacciner.

    Si ce vaccin est efficace contre la nouvelle souche de Manaus, autant le diffuser sans délai et de façon massive à toute la population qui le demande.

    Au lieu de ça, on vote pour les sorties du dimanche, le carnaval, un vrai monde de bizounours…

    Alors que si on vaccine rapidement la population qui le demande, on parviendra peut être à retrouver notre liberté de circulation et de qualité de vie tout simplement.

  • FRED66

    Je suis d’accord avec toi en ce sens qu’il faut essayer de se poser des questions, le maximum de questions, et en accueillir toujours plus.
    Quand va arriver le variant ‘ceci-cela’, dn voilà une très bonne.
    J’en ai d’autres : Après un an de lutte anti-Covid, qu’est ce qui a marché ?… mais vraiment marché, pas supposé marché parce qu’on ne regarde que son nombril. Qu’est ce qui fait que des pays s’en sortent tellement mieux que nous ? Qu’ont-ils mis en place ? Quel est leur mode de vie ? Est-ce qu’ils mentent tous, de la Chine au Vietnam, en passant par la Corée du Sud et Taïwan ? Et les pays africains, c’est juste qu’ils ne savent pas compter sur leurs doigts ? Et l’Inde, ce n’est plus un grand pays de données informatiques ?
    Et encore : Pourquoi refuse-t-on toujours de soigner les malades avec autre chose que du Doliprane ?
    Pourquoi la France, avec l’UE, est championne pour rafler des tonnes de vaccins, mais n’en a toujours injecté que 2% ? Nos autorités sortent-elles à ce point de l’efficacité du vaccin qu’elles ne se donnent même pas les moyens de les inoculer ?
    … j’ai tellement de questions et pourtant je ne lis que l’éternel bloublou des médias, jusqu’à Guyaweb 😭 Aidez- moi !!!!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Covid-19 : cinq des quinze personnes décédées en Guyane en 2021 n’étaient âgées que de 55 ans ou moins, la barre des 90 morts est atteinte ou franchie

Il y a eu deux victimes de plus du Covid-19 en Guyane en établissement hospitalier ces derniers jours, deux femmes, pas vraiment âgées, qui ont perdu la vie après avoir contracté ce virus. La ...

Chlordécone: des milliers de manifestants en Martinique réclament un procès

Des milliers de manifestants ont défilé en Martinique, samedi 27 février, afin d’exiger un procès dans l’affaire de l’empoisonnement des populations et des sols au chlordécone. Aux Antilles...

Mégacentrale du Larivot : les associations écologistes saisissent la justice

Les associations écologistes Guyane Nature Environnement et France Nature Environnement attaquent en justice les autorisations préfectorales accordées fin 2020 au projet controversé de Edf de ...

Couvre-feu, restaurants, bars, vente d’alcool à emporter : les nouvelles mesures de restrictions à compter du 27 février

En raison de l'amélioration de la situation sanitaire, un « allègement des mesures de restrictions » entrera en vigueur sur le territoire guyanais à compter de ce samedi 27 février, ont ainsi ...

Moratoire sur l’industrie minière : l’échec de la Convention citoyenne pour le Climat 

La tentative de la Convention citoyenne pour le Climat – 150 citoyens tirés au sort pour émettre des recommandations visant à réduire les émissions carbone de la France – consistant à ...

Une famille de demandeurs d’asile avec deux enfants, expulsée de la Pointe Buzaré lundi, obtient un relogement ce jeudi

Une famille avec deux enfants faisant partie des 40 expulsés, lundi, du campement de la Pointe Buzaré à Cayenne, a bénéficié ce jeudi d'une solution de relogement par La Croix Rouge qui gère ce...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube