vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Une visite présidentielle qui ne passe pas

Une visite présidentielle qui ne passe pas

Les différents propos tenus par le Président de la République lors de son déplacement en Guyane ont « jeté de l’huile sur le feu » et ont provoqué des réactions.

#Une visite qualifiée de «colonialiste»

La Jeunesse autochtone de Guyane (JAG)* dénonce un manque total de considération du Président Macron à l’égard des Autochtones.

« L’ONAG ne peut que constater la détérioration du dialogue avec la France face à un Président qui fuit le débat avec les Autochtones, qui ignore notre jeunesse, qui ignore la voix de la société civile. Nos élus coutumiers, nos chefs, méritent-ils à ce point le dédain de l’Etat français pour que le Président Macron manque à son devoir de salut républicain, là où ses propres Ministres ont pris soin de les réunir à chacune de leur visite? » s’interroge l’Organisation des Nations Autochtones de Guyane (O.N.A.G.) dont le communiqué est à lire ici.

#«Une plaie profonde dans le paysage politique»

Selon Gauthier Horth, conseiller territoriale de l’opposition et opérateur minier, «Emmanuel Macron utilise les élus de Guyane comme prétendu rempart institutionnel face aux revendications populaires. Il continue de creuser l’écart entre la population et ces élus dont le silence n’arrange rien.»

L’ancien président de la Fédération des opérateurs miniers de Guyane (FEDOMG) se dit «menacé par le Président de la République lors de son discours de ce matin, lorsqu’il faisait allusion aux quelques élus guyanais qui accompagnent la population dans la défense des Accords de Guyane, signés à’issue du mouvement populaire de Mars et Avril, co-signé par les élus, l’État et les représentants de la société civile. J’ai moi-même reçu plusieurs projectiles des forces de l’ordre dans la nuit du 26 octobre et j’ai été sérieusement blessé, parce que présent aux côtés de la population qui demandait le respect des Accords de Guyane»

# «Personne ne demande au Président de la République d’être le père Noël mais bien d’être un chef de l’Etat au service de ses concitoyens»

Le groupe Nouvelle gauche composé de 31 députés à l’Assemblée Nationale dont Ericka Bareigts porte-parole, ancienne ministre des Outre-mer présente lors du mouvement social de mars et avril, exprime «sa vive préoccupation quant à la situation en Guyane. Face à aux difficultés rencontrées, le Président de la République doit se montrer à l’écoute de l’ensemble des Guyanais».

Le groupe Nouvelle Gauche s’est «étonné à cet égard qu’aucune rencontre n’ait été initialement programmée avec l’association des maires de Guyane ou le Collectif Pou Lagwiyann Dékolé. Ces acteurs du mouvement social d’avril ont dû demander publiquement une rencontre avec Emmanuel Macron pour être entendus par l’Elysée. Les besoins en matière de santé, d’éducation, de sécurité d’emploi ou d’énergie restent prégnants sur tout le territoire. Le précédent Gouvernement en avait pris la mesure et avait dégagé un plan d’urgence de 1,1 Mds €. Le groupe Nouvelle Gauche sera extrêmement vigilant quant à l’application des accords conclus en avril dernier. Pour que la confiance puisse revenir avec les Guyanais, il est impératif que la parole de l’Etat et sa continuité soient respectées.»

 # «La dignité de la fonction présidentielle impose le respect des engagements pris»

Les députés de la Guadeloupe – Benin, Mathiasin et Vainqueur-Christophe ont exprimé leur « indignation face aux propos tenus pas Emmanuel Macron. « Si le Président de la République n’est pas le Père noël, les Guyanais sont encore moins des enfants qui seraient dans une perpétuelle quête de cadeaux de la part de l’Etat ». Les députés guadeloupéens estiment que « les demandes des Guyanais sont pleinement légitimes au vu des retards de développement du territoire accumulés et de la grave crise sociale »

*Correction apportée le 31/10

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • Stiwi973

    Plutôt que d’être content des avancées qu’on attendait depuis des années : 1 milliard d’euros acté (quand même !), conditions d’obtention du RSA beaucoup plus draconien, force de police à nouveau renforcé d’ici début 2018…

    Oui ce n’est certainement pas assez, mais croire et faire croire à la population que tout ce réglera en 6 mois à coup de milliards, c’est prendre les gens pour de imbéciles et c’est jouer avec le feu.

    j’aimerais que les « y a qu’à » et les « faut qu’on » soit un peu plus responsable, un peu plus réaliste et un peu moins démago.

  • Joko

    Horth et Rimane sont des petits jeunes aux dents longues qui ont encore beaucoup à apprendre. Nous connaissons leur blabla fokon nyaka, l’indépendance, le changement de statut… Pour que la confiance puisse revenir avec les Guyanais, qu’ils arrêtent déjà de nous prendre pour des abébés.

  • Francois

    c est vrai que c’est maladroit – voire malpoli – pour un President de ne pas aller apporter ses salutations et son respect aux chefs coutumiers amérindiens – surtout si le-dit President se rend en terres autochtones (Maripasoula) – l’éducation se perd …..

  • guyaner

    Il faut que les guyanais arrêtent de faire les vierges affarouché, si la fr

  • guyaner

    Si la france garde la guyane c’est pas pour les beaux yeux et têtes frisés des guyanais, mais par ce qu’ils y ont un intérêt géopolitique,militaire et spaciale. Vu comment le pays est dénigré et oublié par ces gouvernements que ce El Macro nous compare a des enfants. Aurait il fait la même comparaison avec des bretons ou des corses j’en doute.
    Nous devons ne rien attendre de ces corrompu de maire de cayenne et pseudo président de la ctg qui se mettent a genoux devant el macro. Celle-ci n’a pas honte de toujours monter le quartier de la crique qui n’est même pas réhabilité et rempli de clando, et l’autre avec ses lycée qui fuient et dont la nourriture est périmé.
    J’ai honte et je pense qu’il faut se remonter les manche face à ces zélus corrompu qui passe leur temps a blabla et à faire des représentation mais l’heure du bilan va sonner

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Corruption présumée d’agents du bureau de l’immigration de la préfecture : des avocats de mis en examen opposés au dépaysement de l’affaire sans le formaliser

C'est une affaire dans l'affaire que Guyaweb a révélée le 15 novembre dernier : la demande de dépaysement d'une affaire judiciaire sensible, impliquant, parmi les huit mis en examen, trois fonctio...

Total : la CNDP répond au sujet de l’étude juridique

Le géant pétrolier Total a été autorisé le 23 octobre dernier par le préfet représentant l'Etat à forer au large des côtes guyanaises. Cette autorisation a été pointée du doigt par l'ancie...

Soyouz VS20 : lancement reporté

Le vol prévu ce mardi après-midi est reporté à demain en raison des conditions météorologiques. « Les conditions de vent en altitude au-dessus du Centre Spatial Guyanais étant défavorable...

Le quatrième pourvoi en cassation de Léon…

Léon Bertrand, l'ex-ministre délégué au tourisme de Jacques Chirac et maire de Saint-Laurent du Maroni pendant plus de 35 ans, en est à son quatrième pourvoi en cassation : deux fois dans l'affa...

L’Etat annonce « 50 millions d’euros pour la Guyane », la CTG réagit

Le président de la Collectivité Territoriale de Guyane Rodolphe Alexandre réagit à l’annonce du ministère des Outre-mer du versement de « 50 millions d’euros pour la Guyane ». « C...

Soyouz VS20 : troisième lancement de l’année

Pour son onzième et dernier lancement de l'année, le troisième réalisé avec le lanceur Soyuz en 2018, Arianespace placera en orbite héliosynchrone CSO-1, satellite d’observation à usage de d...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions