Mercredi 22 Mai

CEOG : plainte collective contre le préfet et le directeur de la DGTM

CEOG : plainte collective contre le préfet et le directeur de la DGTM

Une plainte collective au pénal déposée notamment par l’Association Nationale pour la Biodiversité (ANB) pour « abus d’autorité » et « prise de mesures destinées à faire échec à l’exécution de la loi » a été déposée mercredi 27 septembre devant le Tribunal judiciaire de Cayenne à l’encontre du préfet de Guyane Antoine Poussier et d’Yvan Martin, à la tête de la Direction générale des territoires et de la mer (DGTM). Cette requête émane des opposants à la Centrale électrique de l’Ouest guyanais (CEOG) qui tentent par la voie judiciaire de faire cesser les travaux réenclenchés le 16 août dernier. L’Association Nationale pour la…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

9 commentaires

  • DOMINO

    Quel dommage que des organisations environnementales extérieures à la Guyane se fourvoient dans cette affaire car elles ne n’en connaissent ni les tenants ni les aboutissants et privent tout l’Ouest guyanais d’une électricité propre. Ce combat qui repose sur des intérêts particuliers entrave le développement de toute une partie du territoire, le plus mal loti.

  • THEKING

    FF il serait bien que vous puissiez informer les lecteurs sur la totalité des frais d’avocats déjà dépensés par les demandeurs. Ces associations sont subventionnées par qui ?? LOL Par ailleurs. Je propose que tous les membres de ces associations viennent vivre en immersion au cœur du village concerné en étant hébergés par les habitants de celui ci. Bonne idée hein. Que la lumière soit…..

  • Morvandiau

    @Domino
    L’Ouest ne va être privé de rien du tout puisque la centrale de la CEOG est expérimentale et sa production d’électricité n’est pas garantie.
    Elle produira dans le meilleur des cas 10 Mw de puissance, UNIQUEMENT de 8h à 20h et par beau temps, après on tombe à 3 Mw la nuit.
    Les jours de pluie, ce sera proche de zéro, de jour comme de nuit. Et il y a beaucoup de jours de pluie chez nous…
    En saison des pluies, qui va-t-on accuser de priver l’Ouest d’électricité ?
    Pendant que la pluie tombera, les aides et subventions tomberont également dans l’escarcelle du groupe financier qui est derrière ce projet.
    Rappelons également que EDF va racheter l’électricité produite avec un surcout particulièrement salé : 285 millions d’euros sur 25 ans, soit 11,4 millions d’euros par an, à la charge du service publique de l’énergie…
    C’est le jackpot pour la CEOG cette affaire !

  • Ysalas

    Le parc photovoltaïque sera complété par un système de stockage, permettant de lisser la mise à disposition de l’énergie disponible. Et s’il y a beaucoup de jours avec de la pluie, il y a peu de jours sans aucun soleil en Guyane, les propriétaires de panneaux et chauffe-eau solaires en sont témoins.

  • Morvandiau

    Justement, toutes les personnes qui sont au solaire autonome en Guyane vous diront qu’elles sont obligées de démarrer le groupe électrogène régulièrement pendant la saison des pluies ou bien de limiter drastiquement leur consommation électrique. Il suffit d’un ciel nuageux pour que la production d’énergie devienne très réduite.
    Par temps couvert, un panneau solaire produit entre 4 et 7% de sa puissance crête (qui n’est même pas atteinte en plein soleil).
    Le parc solaire de la CEOG, donné pour 55MW produira 2,5 ou 3 MW par temps pluvieux ou couvert, ce qui est insuffisant pour alimenter pendant la journée le système de stockage censé fournir à son tour 3MW la nuit…
    Et le système de stockage ne fera que se vider tant qu’il n’y aura pas un ciel dégagé, et lorsque le soleil réapparait, le courant produit ira prioritairement au système de stockage et ensuite au réseau EDF.
    En saison sèche ça marchera du tonnerre, j’en doute pas, mais pendant 6 à 7 bons mois par an, ça va être autre chose.
    La CEOG n’apporte pas de solution d’approvisionnement continu en puissance garantie, il faut arrêter de se raconter des histoires.

  • Morvandiau

    Juste pour éclairer certains esprits :
    Subventions et aides mises à part, le simple surcout du rachat par EDF de l’electricité produite par la CEOG est de 285 millions d’euros sur 25 ans.
    Pour alimenter 10 000 foyers disent ils.
    Cela revient à 28 500 € par foyer.
    Avec cette somme, vous pouvez équiper au minimum 20 000 foyers en installation solaire garantissant l’autonomie du domicile (avec un raccordement au réseau pour injecter le surplus produit) soit le double de foyers que ce que la CEOG promet.
    Imaginez en plus si l’on rajoute les subventions et aides !
    Cherchez l’erreur.

  • sheik240

    Et du coup, quelle énergie pour la Guyane? Une bonne centrale au fioul pour pouvoir piloter la production ? Ou bien un beau barrage et les centaines de milliers d hectares détruits qui vont avec ?

  • Toussaint

    Cet emplacement est illégal, il est bien plus près du village Prospérité que ce que dit la loi.
    C’est une énième démonstration de la volonté de l’Etat colonial de poursuivre le génocide amérindien. De son mépris raciste.
    Tant mieux si la protection d’une grenouille s’avère plus convaincante que la protection des Amérindiens aux yeux de la loi coloniale.

  • Skope

    Quand on voit toutes ces procédures pour des « grenouilles classées en préoccupation mineure », la route du désenclavement, qui prévoit de ravager la forêt primaire pour le « confort routier » des habitants des communes isolées, ne risque pas de voir le jour…..

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Emmanuel Macron se rend en Nouvelle-Calédonie pour y installer « une mission de dialogue et de reconstruction économique »

Accompagné de trois ministres, le chef de l'Etat se rend ce mardi soir en Nouvelle-Calédonie pour y installer "une mission de dialogue et de reconstruction économique", une semaine après le début...

Nouvelle-Calédonie : la situation reste tendue une semaine après le déclenchement des émeutes

Sept jours après le déclenchement d'émeutes en Nouvelle-Calédonie, le calme n'est toujours pas revenu dans l'archipel du Pacifique-Sud malgré la réponse sécuritaire du gouvernement. Plusieurs ...

Dilhan Will joue l’équipier de luxe et lance son coéquipier Yannis Agricole aux championnats de Guadeloupe

Un groupe de 9 hommes s'est présenté à l'arrivée des championnats de Guadeloupe avec Dilhan Will qui s'est mué cette fois en équipier Il a pris la tête du groupe échappé durant les dix ...

Gémima Joseph sort encore un bon chrono en Martinique sur le 100 m en 11 s 07, fatiguée elle n’a pas doublé avec le 200 m

Gémima Joseph, 22 ans et demi, a réalisé ce soir au meeting international de la Martinique, son deuxième chrono sur 100 mètres en 11 s 07 (les minimas olympiques qu'elle avait déjà réalisés ...

Saint-Laurent du Maroni : les enjeux de la future ville la plus peuplée de Guyane

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n'était encore qu'un bourg de quelques milliers d'habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 000 ...

Epidémie de paludisme sur le littoral, du jamais-vu depuis 15 ans

Avec 340 cas en 2023 et 264 sur les quatre premiers mois de 2024, la Guyane n'avait pas connu d'épidémie de paludisme aussi intense depuis plusieurs années. Avec comme particularité la présence ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube