Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Barrage à l’investigation en période électorale

Barrage à l’investigation en période électorale

En début de semaine dernière, la préfecture de Guyane a refusé de répondre, avant l’issue des élections, aux quelques journalistes qui lui demandaient des explication sur l’affaire présumée concernant des élèves mineurs de l’Ouest guyanais qui n’auraient pu se rendre au cross académique organisé à Rémire-Montjoly, le 2 décembre, faute de papiers d’identité selon RESF (Réseau Éducation sans frontières). Motif préfectoral pour expliquer ce refus de donner sa version des faits : « obligation de réserve en période électorale ». Ou quand la « réserve d’usage » paraît avoir été invoquée par la préfecture pour esquiver, en période électorale, un sujet enquiquinant… Ce fait…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

19 commentaires

  • 14 décembre 2015

    Administration méprisante et coloniale

    • 14 décembre 2015

      Merci Guyaweb pour ces articles sur le sujet des élèves bloqués à Iracoubo…

      Dommage que vous ne soyez pas venu prendre quelques photos et résultats lors de ce cross comme vous y étiez invité…

      Un des organisateur…

      • 14 décembre 2015

        Je ne vais pas répondre à la place du webmaster de ce site d’information mais il me semble qu’en démocratie, un média est libre du choix de ses sujets, non ? Et qui plus est Guyaweb ne doit sans doute pas avoir l’effectif pléthorique de RFO (média public). Ce sont toujours les 2 ou 3 mêmes qui écrivent. Sinon, Bobo, êtes-vous organisateur rectoral pour permettre à des jeunes de gambader en respirant un air pur (quand on leur permet de passer le barrage de l’armée d’occupation) ou simplement pour avoir la photo de votre tarin dans le journal ?

  • 14 décembre 2015

    Le fonctionnement colonial de l’Administration française en Guyane est facilité par l’attitude idiote de certains guyanais qui pensent que sous prétexte qu’il faut protéger la Guyane des clandestins et des trafiquants de drogue, qu’il faut mettre des barrages comme Iracoubo. Le résultat est que ça se retourne tout simplement contre les guyanais eux-même. De plus la Guyane n’est pas protégée puisque le barrage ne « protège » que Kourou et Cayenne, et les frontières de la Guyane ne s’arrêtent pas à Iracoubo. Quant aux prises de drogues médiatisées à Iracoubo, elles sont pour la plupart réalisées grâce à des informateurs qui collaborent avec la douane. D’ailleurs barrage ou pas barrage la plupart des mules arrivent jusqu’à l’aéroport et Cayenne n’est pas pour autant à l’abri de l’immigration clandestine. Pire, tous ces barrages font la joie des réseaux de transporteurs de clandestins qui s’enrichissent sur le dos des clandestins.

  • Matouryman
    14 décembre 2015

    L’ADEGM à l’époque ou Othily était Maire d’Iracoubo avait exprimer son opposition à ce barrage qui coupe la Guyane en 2, le Maire était je crois intervenu au niveau national car il y avait un problème de procédure et avait obtenu gain de cause car il avait été levé un moment. autant que je me souvienne il n’avait pas été soutenu par les parlementaires Guyanais, ni par le Pdt de l’association des Maires de Guyane, un certain JPTR.
    Pour ce faire prendre à ce barrage il faut quand même être demeuré ou n’être jamais venu en Guyane.
    Nous avions préféré et de loin des patrouilles de douane volante comme cela existe dans d’autres parties de la Guyane.
    Soit disant ce barrage est efficace, alors pourquoi pas demain un autre à l’entrée de Macouria et puis tant que nous y sommes au carrefour du Galion et la boucle est bouclé.
    Il n’y a qu’en Guyane que l’on vois et que l’on peu faire cela, certaines mauvaises langues disent que cela serait une demande du CSG.
    Je croyais que nous faisions parti de l’Europe avec la libre circulation des biens et des personnes.

    • 14 décembre 2015

      Et non ! Nous ne sommes même pas dans l’espace Schengen, au cas où vous ne seriez pas au courant.

      L’Etat a ses raisons que la raison ignore. :)

      Et au fait, le « journaliste digne de ce nom » a-t-il eu la version du militant de RESF pour nous expliquer « Kikadissa » que les enfants ne passeraient pas à Iracoubo ? Parce que pour le moment, rien ne nous dit que les enfants ne seraient pas passés s’ils s’étaient présentés à Iracoubo.

      Qui nous dit que ce n’est pas une manière de remettre en question (une fois de plus, et à juste titre ?) les barrages douaniers des routes nationales ?

      Une citoyenne qui s’interroge…

      • 14 décembre 2015

        Le principe de la libre circulation des biens et des personnes à l’intérieur de tout état européen ne regarde pas les accords de Schengen. Il fait partie des droits de l’Homme que tous les pays européens se sont engagés à respecter.
        Les accords de Schengen sont l’élargissement de ce principe entre les états signataires.

        Réfléchissez avant de prendre votre interlocuteur de haut et interrogez-vous calmement.

        • 14 décembre 2015

          Chez Avazivaza, la précipitation tête baissée est une seconde nature…

        • 14 décembre 2015

          Bien d’accord avec vous, mais combien de « barrages » totalement sauvages et illégaux avons-nous connus lors des diverses grèves et autres mouvement sociaux, justifiés ou non il s’agit bien du même droit fondamental de la libre circulation… Sauf que dans ces cas là, il ne s’agit pas de « coincer » d’éventuels passeurs ou trafiquants mais bien d’emmerder le monde, purement et simplement. Alors soit il faut supprimer ce barrage et installer des patrouilles « volantes » plus nombreuses, mais dans ce cas on ne « tolère » plus non plus les « barrages » sauvages…

          • 14 décembre 2015

            Ne confondez pas les barrages sauvages et éphémères des mouvements sociaux avec un barrage officiel et constant, de nature à marquer la division d’un territoire.

            L’important n’est pas le barrage mais le comportement des fonctionnaires préfectoraux.

        • 14 décembre 2015

          Vous voyez le mal partout… Je ne prenais personne de haut, c’est votre tendance permanente à l’agression et votre paranoïa qui vous poussent à croire que mes propos avaient l’intention de flatter mon ego. Je pensais sincèrement que cette « libre circulation des biens et des personnes » était réellement possible qu’à l’intérieur de l’espace Schengen, et que c’était « l’excuse » donnée par l’Etat pour maintenir ces deux barrages.

          Tout le monde peut se tromper ? Ceci dit, j’aimerai bien que vous m’assuriez que je ne suis pas folle : la Guyane n’est pas comprise dans l’espace Schengen hein ?

          • 15 décembre 2015

            Que vous raconter ankor. La Guyane n’est pas comprise dans l’espace Schengen, mais vous pouvez être folle pour autant.

  • Alessandro de Sousa Alencar
    14 décembre 2015

    Surtout une grande honte pour nous tous qu’ils soient les plus fragilisés qui payent les pots cassés des décisions arbitraires d’État. Des enfants et des malades ne devraient pas être prioritaires dans une société « humaine »?

  • 14 décembre 2015

    Je n’aime pas la tonalité de cet article, article qui ouvre grand la porte aux commentaires anti politiques « koloniale ».

  • 15 décembre 2015

    Toi qui ne fais que passer avec la prime à la clef et vénère l’armée d’occupation du dernier État non indépendant d’Amérique du Sud, passe ton chemin…

  • 15 décembre 2015

    très bien ce barrage… ça permet de filtrer une partie des clandestins et pal mal de braqueurs, de voleurs et de trafiquants en tout genre. Et pour le passer, il suffit d’avoir des papiers en règle. Marre de ces laxistes de RESF!!!!!

  • 15 décembre 2015

    et ceux qui prennent la France pour une puissance coloniale, interrogez vous sur ce qu’elle serait si elle était indépendante… c’est sûr elle attirerait moins les clandestins et beaucoup  » d’indépendantistes » ne pourraient plus avoir leur place de fonctionnaire!!

    • 15 décembre 2015

      Un pays peut être dépendant et demeurer une puissance coloniale en même temps.
      Si c’est la Guyane qui était indépendante, ces gens auraient peut-être d’autres moyens de gagner leur pain. Des moyens plus sains, peut-être.

      • 15 décembre 2015

        C’est pas très clair votre propos. Et si c’est pour dire que la Guyane se porterait mieux si elle était indépendante, permettez moi d’en douter. Ce serait plutôt Haïti.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Dans le véhicule de Dane Langhorne : le sang d’Alicia Faye. La victime aurait rejoint la Guyane pour ramener de la cocaïne en France selon l’enquête

Nouveau(x) mis en examen, sang d'Alicia Faye identifié dans le véhicule Peugeot 3008 du suspect Dane Langhorne, faisceau d'indices convergents quant au possible rôle de passeuse de drogue joué par...

L’appel en référé-liberté contestant l’incarcération provisoire du membre de Trop Violans Maurice Danzie a bien été jugé irrecevable

Comme l'annonçait hier Guyaweb (voir cet article), la procédure (accélérée) de référé-liberté mise en œuvre par Me Alex Leblanc, l'avocat du militant de Trop Violans Maurice Danzie, a bien ...

Pourquoi la procédure de référé-liberté interjetée suite au placement en détention provisoire du militant de Trop Violans Maurice Danzie devrait être jugée irrecevable !

La procédure de référé-liberté interjetée vendredi par l'avocat Me Alex Leblanc devant la Cour d'appel (Chambre de l'instruction) pour contester l'ordonnance de placement en détention ...

Moïse Edwin remporte la mairie d’Apatou

Moïse Edwin a remporté dimanche l'élection municipale partielle à Apatou. Après deux tentatives malheureuses en 2014 et 2020, l'opposant principal de Paul Dolianki, le maire sortant inéligible ...

Remise en circulation du pont du Larivot bloqué par la « caravane de la liberté »

Bloqué lundi dès l'aube par les membres de la "caravane de la liberté", le pont du Larivot a été partiellement puis intégralement rouvert par les forces de l'ordre, a annoncé la préfecture en ...

Le Parlement prolonge l’état d’urgence jusqu’au 15 novembre 

En urgence et en session extraordinaire, l'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté définitivement la loi de « prorogation de l'état d'urgence sanitaire dans les Outre-mer ». Le texte ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube