vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Agression du directeur des affaires culturelles et de l’étudiante qu’il hébergeait : ce qui n’a pas tout à fait été dit sur l’affaire Leandri…

Agression du directeur des affaires culturelles et de l’étudiante qu’il hébergeait : ce qui n’a pas tout à fait été dit sur l’affaire Leandri…
Exclusif !

On en sait nettement plus désormais sur l’affaire dévoilée mardi dernier, à la mi-journée, par Guyaweb : l’agression à son propre domicile du directeur régional de la Dac (Direction des affaires culturelles) de Guyane, Paul Léandri, 53 ans, ainsi que, dans un deuxième temps, l’agression à caractère sexuel de L. une jeune étudiante de 23 ans, originaire de l’Hexagone hébergée chez le directeur de la Dac alors qu’elle effectuait son stage de fin de master à l’ONF (Office national des forêts) de Guyane. Ces deux personnes ont été agressées puis séquestrées, à la fin du week-end pascal, par deux jeunes…

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

31 commentaires

  • ça intéresse qui tout ça? quel est le but d’un tel déballage? à part assouvir les penchants voyeuristes de l’auteur et de certains lecteurs? Guyaweb le penchant Guyane d’Ici Paris et Détective?

    • Déballage ? Zéro information nouvelle surtout. Après l’article factuel, la version romancée des faits en mode Farine : style lourd, contenu informationnel indigent…

  • Tout a été effectivement fait dans l irrespect le plus total de le jeune victime, un maximum d éléments, y compris maintenant, une initiale, ayant été fournis pour l identifier !!
    Et par des « sources très proches » de l enquête.
    Au vu des commentaires que certains ont fait lors des précédents articles, j espère qu aucune jeune femme proche d eux n aira à subir un jour une telle agression

    • Je suis personnellement atterré de voir que sont divulguées des infos du genre « la stagiaire est la sœur d’un ancien élève » qui aurait bénéficié d’un piston. Quel est l’intérêt pour l’enquête? À part jeter l’opobre sur quelqu’un qui vient de vivre une expérience traumatisante. Un peu de respect pour les victimes et l’intimité des gens!

  • Si, au contraire des deux autres commentaires, je trouve cet article intéressant, pas le déballage annoncé. On y apprend les pressions exercées sur le journaliste, la rédaction, dans un cas pareil où l’une des victimes est un chef de service de l’Etat. Après avec le detail de la vie du DAC depuis les 8 dernières années j’ai l’impression qu’il y a un article derrière l’article. Mais bien sûr ce qui est arrivé cette nuit là pour la stagiaire est horrible et nécessite qu’on lui laisse son anonymat, qu’on lui fiche la paix.

  • Je ne vois pas pourquoi vous parlez de déballage ….savez-vous en quoi consiste être journaliste? Bien souvent on a à mener ses propres recherches. Personne n’a manqué de respect à cette jeune femme à part ses agresseurs ….il conviendrait de ne pas inverser les rôles….Vous préférez que l’on écrive L …ou cette femme violée 50 fois de suite. Il ne faut pas aller cherche le mal où il n’est pas. Cette jeune femme a exprimé un souhait qui il me semble ici a été respecté. Rien que savoir qu’elle était à l’ont et venait de clermont suffit à deviner de qui il peut s’agir si l’on connait cette femme. EN fonction de ces éléments qui font partie d l’information …seules des personnes proches peuvent être au courant de ce qui lui est arrivé. Et si cela est moche …..elle n’a pas à parler de honte pour cet acte… et blâmer ce qu’il n’y a pas à blâmer ne fera que renforcer sa honte. Occupez vous à blâmer ses violeurs sera plus utile à tous que vous en prendre à de simples journalistes qui font leur travail et relatent les faits comme ils les ont reçu. S’il ont des torts soit! Mais resituez un peu les choses et prenez vous en aux bonnes personnes.

    • amertume

      Bien dit Aurore ,FF n’ a , je trouve, fait que son travail de journaliste et ce avec un certain doigté et aussi du respect .Il n’a pas vraiment tout déballé car en effet pour bien le suivre il faut encore savoir lire entre les lignes .

  • Il y a des nostalgiques du règne administratif de l’Union soviétique, de Cuba et de la Corée du Nord parmi les posteurs. Ils n’y ont sans doute jamais mis les pieds. Sauf au sein de l’administration…

  • Guy

  • Ce n’est plus du journalisme, simplement du voyeurisme pur et simple!
    Laissons la victime en paix, je ne crois pas qu’elle souhaite voir sa vie étalée sur des journaux. Son nom n’est pas ENCORE cité mais en voyant les journalistes prêts à tout pour avoir une information croustillante nous n’allons pas tarder à connaître son nom prénom, lieu de naissance, peut être même le nom de son chien qui sait, cEla semble si intéressant pour certain!

  • En quoi c ‘est racoleur, pour une fois qu’un journaliste fait un travail d’investigation, tout de suite c’st mal, l’article aurait été lacônique la réflexion aurait été « a quoi sert l’article on en sait pas plus » bref…
    En Guyane des bons journalistes il y en pas beaucoup, ne comptez pas sur Guyane premiere radio et télé se sont des fonctionnaires dans l’âme.
    France Guyane fait sa part de travail, certes mais Guyaweb va souvent plus loin dans la réflexion.
    Merci a Guyaweb pour ce travail.

    • Quelle réflexion ? Savoir que ce monsieur vit seul avec son chien ? Qu’il a eu l’intention d’aider des gens (que ce soit la jeune stagiaire ou les deux agresseurs) ? Qu’il a commis une imprudence dont tout le monde aurait pu se rendre coupable (sauf les lecteurs très sûrs d’eux de Guyaweb) ? Y’a-t-il des choses à lire entre les lignes concernant les pratiques sexuelles de monsieur Leandri ? Ne peut-on pas laisser les gens vivre leur vies comme ils l’entendent, et simplement faire preuve de compassion dans la douleur qu’ils vivent ?

      Où est « l’exclusivité » vendue en bandeau ? Et à part le « piston » à une stagiaire… où sont les éléments qui justifient ce voyeurisme, étant donné que le reste de l’affaire est dans un cadre privé, qui n’est sensé regardé que la justice et les protagonistes ?

      Je suis déçue du travail de monsieur Farine sur ce dossier, il y a certainement d’autres « chats » à fouetter, qui concerne l’argent public, les magouilles des édiles, les affaires d’emploi fictifs en Guyane ou ailleurs, l’orpaillage illégal, l’environnement, que sais-je encore… La Guyane ne manque pas de sujets, pourquoi s’attarder longuement et lourdement sur un faits divers scabreux ?

      Et ça n’est pas faire l’autruche, ou demander la censure comme l’ont connus beaucoup de pays, c’est se poser les vraies questions. Sur des sujets bien plus polémiques, on entend moins la presse en Guyane. M Farine a un talent certain pour aller chercher des éléments probants, qu’il le mette au service de la société, pas à celui du voyeurisme de certains.

  • Nous n’avons pas les mêmes valeurs. Cet article me paraît très bien informé, trop bien même ça c’est sûr. Certains préfèreraient-ils peut-être dissimuler certains turpitudes ou tout simplement certains évènements qui peuvent se passer au sein de la France coloniale. Tout cela et surtout les réactions disproportionnées à cet article n’en sont qu’une cruelle illustration

  • c’est de l’imprudence et après on débat sur l’insécurité. C’est l’attitude d’un homme irresponsable donc il faut en parler.

    • Donc le coupable c’est le mec qui a voulu rendre service au final si je vous comprend bien, après tout trop bon trop con? Et ben elle est bien jolie la société que nous sommes en train de construire. Dans le prochain article « exclusif », peut être apprendra t’on qu’en fait ce monsieur voulait se payer une partie de jambes en l’air avec ces garçons et là on aura fini de l’ostraciser socialement. Encore bravo Monsieur Farine, apparament vous avez le mérite de bien connaître votre lectorat, et ça ce n’est pas donné à tout le monde.

      Ps: mention spéciale à ceux qui sortent Cuba, la Corée du Nord et bientôt pourquoi pas le régime Nazi dés qu’on parle respect de l’intimité des victimes. Mesdames et messieurs les démocrates et grands défendeurs de la liberté de la presse devant l’éternel (les mêmes surement qui ne sont surement même pas au courant et s’en foutent comme de l’an 40 qu’aujourd’hui soit débâtue au parlement la loi renseignement indtaurantt de sévères restriction à cette liberté justement), sachez que notre constitution, ce précieux graal, garantie le respect des droits fondamentaux, et parmis eux, celui au respect de la vie privée. Sa ki pou tandé, tandé.
      Zot tandé: perso je ne connais ni de près ni de loin aucun des protagonistes. Je m’interroge tout simplement sur l’opportunité de jeter en pâture des individus en révélant des détails de l’affaire qui n’ont probablement aucun lien avec l’affaire. Aucun. Ce qui pue par contre c’est le sous-entendu (enfin plutôt sur-entendu) raciste de votre propos qui serait que les blancs-métro-français défendraient les vices des leurs, c’est quand même tres tres limite et surtout hors sujet. Je ne savais pas qu’on en étais toujours là en Guyane en 2015.

  • En même temps, tu veux dire qu’on ne peut plus prendre de mecs en stop en Guyane et leur offrir le gite et le couvert ? Bonjour l’avancée de la civilisation…

  • Sauf Vazivaza, sainte-nitouche officielle de ce cite, que la justice est rendue au nom du peuple français. Tu crois que l’épilogue de cette affaire sera un procès à huis clos ? Bien sûr que non, dans ce genre d’affaire, le procès et public. Et qui parle de « pratique sexuelle » du monsieur hormis toi-même ? Il y a une schizophrénie malsaine qui prévaut dans l’expression de certains posts. Certains en sont réduits à exister sous pseudos, cela doit être leur ultime défouloir

    • dixit « Antivierge effarouchée »…

      :-)

      Je suis peut-être une sainte-nitouche, mais j’ai tout de même le droit de dire qu’il y a des sujets plus intéressants que celui d’un drame comme celui-ci… Je veux bien reconnaître que « dans ce genre d’affaire, le procès eSt public », mais… c’est à la justice de mener l’enquête, et pas à un journaliste. C’est mon point de vue. Jugez par vous-même le voyeurisme dont ont fait preuve les journalistes dans le procès Outreaux, et ce qui en a découlé.

      Libre à vous ensuite de penser que je refuse la justice, que je suis pour la censure, et patati et patata, mais relisez les commentaires d’autres personnes, qui jusqu’à présent n’ont pas été convoquées comme jurés… et vous comprendrez que ce n’est pas moi qui fait le procès de cette affaire. Je fais le procès d’une presse à sensation, qui comme le disait un autre lecteur, fait plus penser à du « Ici Paris » ou « Detectives », qu’à du Mediapart ou… du Guyaweb.

      Ceci dit… nous sommes tous là à en parler. Vous avez raison. Je suis une schizophrène qui s’ignorait jusqu’à ce que vous me le révéliez. Amen. Soyez rassuré, je ne viendrai plus vous mettre face à votre voyeurisme dans les prochains articles de ce genre. Il y a heureusement d’autres sujets très intéressants traités sur ce « cite ».

  • surprise, je suis restée pensive quant à l’identité de l’auteur de cet article, c’est quand les sales rumeurs sont venues à moi que j’ai compris qu’il fallait savoir lire entre les lignes..
    mais je reste toujours dubitative sur la signature

  • Oh la la la, il y a quelques beaux spécimen de réactionnaires. En tout cas, il y en a qui n’ont aucune culture de la liberté de la presse, de la liberté d’informer. C’est pourtant l’un des socles de la démocratie à la française depuis le 19ème siècle. Si vous préférez Cuba, la Corée du Nord ou le Gélbazarkisthan comme dit l’autre libres à vous d’y faire une demande d’asile. Les journalistes ne sont pas des enquêteurs pense encore une internaute au 21ème siècle (!). Au contraire, c’est un pléonasme. C’est ce trop petit nombre de journalistes-enquêteurs qui est une anomalie en Guyane…

  • Avaziivaza, tu as raison, au lieu de dire tant d’imbécillités, tu devrais t’abstenir. Si Outreau a accouché d’un tel fiasco médiatico-judiciaire, c’est justement parce que la quasi-totalité des journalistes n’ont pas enquêté dans cette histoire, se contentent de reprendre les communiqués et déclarations d’un procureur qui se sera planté de manière catastrophique suivant en cela un jeune juge d’instruction psycho-rigide et peu inspiré. Le drame d’Outreau, c’est justement le contraire de ce que tu crois dénoncé. C’est aussi le drame d’une presse aux ordres, en rangs d’oignons, discipliné, qui n’enquête pas…

  • « Un chien décédé mi-mars » !
    Mi-mars, c’est vague, es-ce le 11 mars, le 16, le 19 ? Une autopsie du clébard a t’elle été demandée à l’époque ? le Procureur envisage t’il l’exhumation du cadavre pour connaître les raisons du décès du canidé ? Questionnez mieux encore, FF, les Guyanais veulent savoir !

    « l’étudiante est censée reprendre l’avion en milieu de semaine » ! C’est imprécis ! connaissez-vous l’heure & le jour du départ, la compagnie aérienne ! Questionnez Bon Dieu, les Guyanais veulent savoir !!!
    …pfuittttttt !

    La loi sur le renseignement liberticide de Manuel Valls déjà en vigueur sous la plume du néanmoins talentueux journaliste FF : Quel gâchis !

    Cet article est en effet misérable et suinte le damnation à tout va : fallait pas aller à Mana à l’anniversaire des « subventionnés », faut pas prendre les auto-stoppeurs, faut pas offrir l’hospitalité, faut pas rendre service aux amis des amis, c’est lourd ! et l’enquête, ça , c’est pas du lourd !

    Je préfère FF quand il traque les enrichissements personnels, les magouilles des puissants, les cessions frauduleuses aux corrupteurs et multinationales…mais c’est vrai qu’il faut faire plaisir au lectorat de Rot Kozé, toujours enclin à taper sur l’Etat ! l’empêcheur de piller en rond …son propre pays !

    Dites moi, vous ne seriez pas contre les libertés individuelles fondamentales de la vie privée… des victimes ?

  • Il y a des gens qui semblent faire une affaire personnelle de cette histoire, refusant toute enquête un peu comme si c’était de leur propre vie qu’il était question. Gageons que si la victime n’était pas le DAC de Guyane mais un anonyme total, le même article ne les gênerait pas le moins du monde. Un journaliste enquête, c’est son job, et M. Farine l’exerce très bien.

  • Sans parler d’hystérie mais nous n’en sommes pas loin, la démesure des réactions suite à cet article ne sent pas très bon. Elle pue même On a comme qui dirait l’impression d’une communauté vivant en vase clos – et plutôt bien- qui réagit en meute car l’un des siens ou deux des siens sont touchés. Il y a là une incohérence entre la volonté affichée de pouvoir lire une presse libre quand une affaire touche un Guyanais et que cette même presse soit invitée à regarder ailleurs fissa lorsqu’une histoire touche l’un des siens. Il y a là quelque chose qui ne colle pas, ne serait-ce que du point de vue sociologique et qui doit encourager M. Farine à y mettre son museau. En tout cas, quelques masques de ce sectarisme ayant pignon sur rue en Guyane, sont tombés

  • Nadejda

    Que chacun fasse son métier. L’enquêteur enquête.Le journaliste rend compte à ses lecteurs en respectant bien sûr l’anonymat de la pauvre victime.Le préfet n’a pas à intervenir dans l’enquête. Pour la suite, je veux croire qu’une personne qui s’est montrée aussi irresponsable ne peut rester plus longtemps à ce poste de Responsabilité. Sinon, quelle image dégradée de la fonction pour les citoyens qui observent et qui ont été traumatisés par les faits!

  • Si je comprends qu’on s’intéresse au déroulement de l’affaire, trop de détails sur la vie de la victime de viol sont données, dans le milieu non exhaustif des hauts fonctionnaires, hautes institutions, tous ceux qui travaillent à Et avec la DAC savent déjà de qu’il s’agit. Je n’ai pas besoin de savoir, je précise juste que les cancans doivent aller bon train et que l’anonymat de cette personne n’est pas préservée. Après tout, ce n’est pas comme s’il y avait 150 milles stagiaires venant de telle ville, inscrite dans telle master et habitant chez P.Leandri. Je plains cette jeune fille, je lui souhaite beaucoup de courage pour la suite. Qui doit-on incriminer: les deux conxxds qui ont commis ces actes ignobles alors qu’on leur tendaient la main? Le directeur de la dac taxé de naïveté mais qui jusque là avaient souvent pris en stop sans problème des femmes avec enfants, des vieux etc? Nous vivons dans la suspicion permanente: faits d’actualités très graves obligent, de ce fait il n’existe plus de solidarité… La loi française inadaptée à la Guyane permettant qu’on soit parasité par des criminels venus d’ailleurs, sans compter nos propres délinquants qu’on arrive pas à mater? Manque de moyens pour contrôler les frontières (immigration clandestine, circulation facilitée des armes à bas couts), manque de moyens de la part de tous: État, mairies, gendarmeries, police nationale pour endiguer durablement l’insécurité? En dehors du cas de ces deux criminels étrangers, la faute des parents qui n’éduquent pas leurs enfants, du coup beaucoup d’ados sont des primo délinquants ou délinquants commettent des faits de plus en plus grave, droit pénal des mineurs inadapté etc etc. Alors on continue à compter les victimes, se lamenter, s’auto flageller, ou la société guyanaise va t-elle enfin se réveiller pour que ça change? Il y a des pistes, encore faut-il sortir de sa posture égoïste et agir avec l’optique qu’au final ça bénéficiera à tous, y compris à ses proches, à soi-même, mais bon on vit dans un pays de pleurnicheurs qui ne connaissent pas la définition du mot agir (dans le respect de la loi bien entendu). Surtout ne pas venir sur le terrain de « tu fais quoi toi »? J’agis à mon échelle, si d’autres pouvaient en faire de même, la Guyane s’en porterait mieux j’en suis sur.

  • amertume

    Il est temps de tourner la page concernant ce malheureux fait , et que ceux qui sont candidats pour jouer au rôle du bon Samaritain continuent à prendre à bord de leur véhicule tout autostoppeur qu’ils rencontreront sur la route .
    Pour l’instant le sort de ces deux victimes ne peut nous laisser indifférents et nous appelle à être prudents.

  • (Juste une question est ce qu’un DAC est forcément un haut fonctionnaire, pas sûr. Il peut être attaché principal d’administration ce qui reste un fonctionnaire A, pas un haut fonctionnaire style préfet, administrateur, etc)

  • L’affaire Léandry rappelle un peu l’histoire du prêtre de Saint-Laurent ligoté et cambriolé par des prostituées guyanienne l’année dernière. Celui-ci avait également été victime d’un élan de « générosité trop grand » en proposant le gîte à ses hôtes d’un soir… Bref, courage à la victime du viol. Et merci à Guyaweb de nous donner plus d’ infos que d’autre médias plus officiels ne donneraient pas afin de ne pas déranger le politiquement correct.

  • Je suis tombé par hasard sur le site du Figaro qui a fait aussi un article sur cette affaire. Le Figaro a légèrement modifié la version en disant que les cambrioleurs se sont introduits dans la maison du directeur de la DAC. ça doit peut-être gêner de dire que celui-ci en réalité les a invité au Mc Do avant de leur proposer de passer ensuite la nuit chez lui. Je reste cependant d’avis à condamner l’acte de ces 2 malfrats! Quant au directeur il devra faire attention avant d’inviter des inconnus chez lui pour « x » raison…
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/04/07/97001-20150407FILWWW00414-guyane-le-directeur-de-la-dac-et-une-femme-agresses.php

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Le parquet général a requis le rejet de la demande d’aménagement de peine de Léon Bertrand

Au cours de l'audience devant la Chambre de l'application des peines de la Cour d'appel mardi, le représentant du parquet général a requis le rejet de la demande d'aménagement de peine de Léon Be...

Un présumé passager clandestin dans un avion ralliant les Antilles à la Guyane placé en hospitalisation d’office

Un passager clandestin suspecté d'avoir voyagé dans la trappe du train d'atterrissage d'un vol d'Air France entre Pointe à Pitre et l'aéroport Félix Eboué de Matoury, samedi 13 avril, a fait l'o...

« Oka Amazonie, une forêt habitée »

Tel est l’intitulé de l’exposition qui sera présentée au Muséum d’histoire naturelle de Toulouse à partir du 23 avril. « Puisant dans les collections botaniques, ethnographiques et zoo...

Le préfet perd deux fois en référé contre un policier de la PAF de Saint-Laurent puis jette l’éponge juste avant la troisième audience…

Mais que se passe-t-il au sein de la police aux frontières de Saint-Laurent ? Contacté plusieurs fois sur son portable, le directeur départemental de la police aux frontières (PAF) de Guyane, L...

Un foyer de tuberculose à Saint-Laurent

L’Agence Régionale de Santé lance une opération de repérage et d’information suite à la découverte d'un cas groupé de tuberculose dans la capitale de l'Ouest guyanais. « L’ARS a ét...

Notre-Dame est sauvée

Un violent incendie a partiellement détruit la cathédrale parisienne la nuit dernière. Le feu d'origine vraisemblablement accidentelle qui s'est déclenché à Notre-Dame de Paris lundi 15 avril...

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube