Dimanche 19 Mai

Air Caraïbes : conséquences limitées malgré l’intensification de la grève

Air Caraïbes : conséquences limitées malgré l’intensification de la grève

Débuté le 11 août, puis prolongé jusqu’au 20, le mouvement social des hôtesses, des stewards et du personnel au sol de la compagnie aérienne Air Caraïbes a été étendu au vendredi 25 août en raison de l’échec des négociations avec la direction. Les salariés grévistes réclament des revalorisations salariales et de meilleures conditions de travail tandis que la compagnie recourt aux affrètements pour limiter les perturbations sur ses vols. 

La grève se durcit à Air Caraïbes. Entamé le 11 août par les hôtesses, les stewards et le personnel au sol de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Guyane et de l’Hexagone, le mouvement de protestation devait prendre fin le 15 août. Devant l’échec des négociations avec la direction, qui portent sur une revalorisation des salaires à hauteur de celle octroyée aux pilotes de la compagnie et de meilleures conditions de travail – stabilité des plannings et des jours de repos, octroi de sièges de repos en vol en quantité suffisante pour les personnels affectés sur les A330 notamment – , la grève a été prolongée une première fois jusqu’au 20 août.

Mais ce week-end, arguant d’une réponse « insatisfaisante » à ses revendications, le SNPNC-FO (Syndicat National du Personnel Navigant Commercial-Force Ouvrière), majoritaire au sein du personnel de cabine d’Air Caraïbes, a appelé à poursuivre la grève jusqu’au vendredi 25 août. Symbole d’une protestation qui s’intensifie, un rassemblement « statique » des grévistes a été organisé ce lundi 21 août au terminal 4 de l’aéroport parisien d’Orly d’où décollent les avions d’Air Caraïbes à destination, entre autres, des Antilles et de la Guyane,

Seuls ces long-courriers de la compagnie sont concernés par la grève qui ne s’est pas étendue aux lignes régionales antillaises assurées par trois ATR-72.

Aucun vol annulé

En plus « de négociations de sortie de crise » stériles, le SNPNC-FO déplore l’attitude de la direction qui « préfère dépenser les fruits de leurs efforts dans des affrètements d’autres compagnies afin de limiter les effets de la grève plutôt qu’investir sur ses salariés« . Des affrètements qui consistent ni plus ni moins en la location d’un appareil avec son équipage et qui permettent à la compagnie de limiter les impacts de la grève sur son programme de vols.

En effet, depuis le début du mouvement social, Air Caraïbes fait appel à des compagnies européennes, toutes autorisées au préalable par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) et répondant en tout point aux réglementations françaises et européennes, pour assurer les rotations. Résultat, aucun vol n’a été annulé depuis le début de la grève selon la direction, qui profite de l’obligation faite aux salariés grévistes de se déclarer 48 heures en avance pour réorganiser son activité, estime le syndicat SNPNC-FO

De quoi tendre des négociations improductives jusqu’ici. Selon la direction, incarnée par Christine Ourmières-Widener qui a succédé à Marc Rochet le 1er juillet, les revendications seraient non réalistes car les « demandes salariales vont bien au-delà des 7% déjà accordés en début d’année » a-t-elle précisé à l’AFP. Mais après avoir notamment rogné sur les salaires pour faire face à la pandémie de Covid-19, cette position passe mal auprès des salariés à l’heure de la reprise.

Photo de Une : en guise de protestation, un rassemblement statique devant le terminal 4 de l’aéroport d’Orly a été organisé ce lundi par les personnels grévistes d’Air Caraïbes, en lutte pour des hausses de salaires et de meilleures conditions de travail © Wikimedia Commons

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Gémima Joseph sort encore un bon chrono en Martinique sur le 100 m en 11 s 07, fatiguée elle n’a pas doublé avec le 200 m

Gémima Joseph, 22 ans et demi, a réalisé ce soir au meeting international de la Martinique, son deuxième chrono sur 100 mètres en 11 s 07 (les minimas olympiques qu'elle avait déjà réalisés ...

Saint-Laurent du Maroni : les enjeux de la future ville la plus peuplée de Guyane

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n'était encore qu'un bourg de quelques milliers d'habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 000 ...

Epidémie de paludisme sur le littoral, du jamais-vu depuis 15 ans

Avec 340 cas en 2023 et 264 sur les quatre premiers mois de 2024, la Guyane n'avait pas connu d'épidémie de paludisme aussi intense depuis plusieurs années. Avec comme particularité la présence ...

Open bar à Degrad-des-Cannes : pas de scanner pour conteneurs avant 2025 a dit le préfet Poussier

Les trafiquants ne vont pas attendre, au plus tôt 2025, que le scanner à conteneurs soit enfin installé à Degrad des Cannes Ils utilisent déjà ce petit port tranquille pour écouler de la ...

Quatre morts en Nouvelle-Calédonie, l’état d’urgence décrété par le gouvernement

Alors que l'archipel est sous tension depuis plusieurs jours dans le contexte de l'adoption d'une réforme constitutionnelle portant sur l'élargissement du corps électoral du Caillou, le bilan ...

Le procureur Le Clair nommé comme magistrat de liaison en Italie et à Malte

Le procureur Yves Le Clair quitte la Guyane. Il est nommé en Italie et à Malte « comme magistrat de liaison » confie une source bien informée. Il a 57 ans. Sur son affectation au Vatican...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube