Vendredi 14 Juin

Publicité Guyaweb

Le Conseil d’Etat annule la prolongation de concessions minières de la compagnie Boulanger

Le Conseil d’Etat annule la prolongation de concessions minières de la compagnie Boulanger

Le Conseil d’Etat, saisi par l’association France nature environnement, a annulé jeudi 28 juillet le décret du gouvernement accordant à la compagnie Boulanger le renouvellement de quatre concessions minières en Guyane. Cette décision ouvre la brèche à d’autres annulations.  C’est en s’appuyant sur une décision du Conseil constitutionnel, rendue en février, que le Conseil d’Etat s’est prononcé contre le renouvellement de concessions minières en Guyane. La plus haute juridiction administrative a annulé jeudi 28 juillet le décret gouvernemental du 7 juin 2021 autorisant la prolongation de quatre concessions minières de la compagnie Boulanger, situées sur la commune de Roura, car elle a estimé que…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

5 commentaires

  • Jo

    Ca fera de la place pour les clandestins
    Les pauvres étaient un peu a l’étroit
    Merci d’ailleurs de les en avoir informés
    Ils pourront aller s’y installer rapidement

  • Morvandiau

    @Jo
    Les clandos, ils y sont depuis un moment à leur aise là bas.
    Des clandos en plus visiblement très bien informés concernant le sous sol de la concession.

  • Morvandiau

    J’ajoute également que le secteur de Boulanger-Yaoni, était exempte de tout orpaillage illégal jusqu’au moment où CMB a repris l’exploitation de la concession.
    On en revient toujours et de manière persistante à l’épaisseur du papier à cigarette…

  • lematourien

    il faudrait que tous ces écolo, pseudos ecolos, fonctionnaires bobo…rendent leurs téléphones portables..Quoi ils n’étaient pas au courant que leurs téléphones portables ou ordinateurs portables contenaient de l’or…

  • Remi973

    Sémantique :

    On a pour habitude de désigner sous l’appellation « orpailleur illégal » les garimpeiros qui, déclarés nulle part et sans statut légal ni adresse officielle, exploitent l »or sans aucune autorisation, ni respect d’aucune réglementation existante (à par le profit à court terme).

    Comment doit-on désigner les orpailleurs dits « légaux » (qui ont un un statut déposé au registre des sociétés avec une adresse officielle, et ont déposé un jour un dossier demande d’autorisation d’exploitation) qui par ailleurs enfreignent la loi, parfois très largement, en exploitant des zones sans autorisation, en rejetant leurs déchets dans le milieu naturel, en s’abstenant de revégétaliser dans les règles, en dérogeant aux protocoles réglementaires, etc., parfois avec l’aval de l’État qui les inspecte peu, parfois ferme les yeux, et ne respecte pas non plus toujours la loi (comme c’est le cas ici).
    Sans parler des défaillances de la loi (qui par exemple abstient les orpailleurs de toute étude d’impact et de mesures compensatoires alors que la plupart des autres activités impactantes du territoire y sont astreintes).

    On pourrait objectivement aussi les appeler des « orpailleurs illégaux », mais ça produit de la confusion avec la situation des garimpeiros qui sont dans l’illégalité du début à la fin.
    Comment désigner cette zone grise : les « orpailleurs légaux » dans l’illégalité ? Quelqu’un a une idée ?

    Rappelons tout de même que certains « orpailleurs légaux » respectent la loi et sont vraiment légaux (heureusement).

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Dilhan Will 4ème du chrono avec arrivée en côte, Benjamin Le Ny 5ème, le champion du Rwanda du CLM, Moise Mugi Sha remporte la 1ère étape

Les deux coureurs de l'Union Sportive Lamentinois (USL) Dilhan Will 4ème et Benjamin Le Ny, 5ème, sont dans une position d'attente au classement général, à l'issue du contre la montre, alors que ...

À Saint-Laurent du Maroni, le défi du logement

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n’était encore qu’un bourg de quelques milliers d’habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 ...

[EN DIRECT – Législatives 2024] : Les candidats en lice : Boris Chong-Sit, Yvane Goua, Jean-Philippe Dolor, Jean-Victor Castor, Olivier Taoumi…

C'est officiel, le dépôt des candidatures en préfecture auprès du bureau des élections est du 12 au 16 juin 18h. A l’occasion des élections législatives anticipées organisées par ...

Championnat d’Europe : médaille d’argent pour Gémima Joseph au relais 4x100m

Elle l'a obtenue sa médaille en fin de soirée à Rome (fin d'après-midi en Guyane), l'équipe de France termine 2ème derrière la Grande-Bretagne. Gémina Joseph a pris son témoin avec un peu ...

Grand Prix de la Montagne Pelée : 4 arrivées au sommet, des Martiniquais, des Rwandais et des Vénézueliens attendent Dilhan Will

L'équipe de L'USL (Union sportive Lamentinois) de Dilhan Will s'envole aujourd'hui de Guadeloupe pour un saut de puce vers la Martinique voisine où a lieu, sur le papier, une sacrée épreuve : le ...

Carol Ostorero est entrée au conseil d’administration du Comité de l’eau malgré la triple condamnation de l’une de ses sociétés pour la pollution d’une crique

Bien que l'une de ses sociétés minières, Gold'Or, ait été condamnée par la justice pour la pollution d'envergure d'une crique sur la commune de Mana, Carol Ostorero, ex-présidente de la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube