vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Le sexagénaire de Saint-Laurent du Maroni écope de 15 ans de réclusion criminelle aux assises pour le viol d’une fillette de Maripasoula âgée de 9 ans…

Le sexagénaire de Saint-Laurent du Maroni écope de 15 ans de réclusion criminelle aux assises pour le viol d’une fillette de Maripasoula âgée de 9 ans…
Exclusivité Guyaweb : les faits et le récit du procès

Arrivé en Guyane, selon lui en 1980, Renaud Labady, 61 ans, un ressortissant haïtien demeurant à Saint-Laurent du Maroni, âgé de 55 ans au moment des faits reprochés -le 17 février 2012- a été jugé coupable ce mercredi de «viol sur mineure de 15 ans», ce qui juridiquement signifie que la victime était alors âgée de moins de 15 ans.

La victime est une fillette aluku de Maripasoula, hébergée provisoirement chez sa tante à Saint-Laurent du Maroni au moment du crime.

La mère de la victime étant alors accaparée, selon le dossier, par le décès de son mari courant 2011, le deuil faisant l’objet de cérémonies traditionnelles sur le fleuve.

Née le 30 décembre 2002, la fillette avait tout juste 9 ans au moment des faits.

De sources judiciaires concordantes, elle a aussi perdu sa mère au cours de l’instruction de cette affaire.

Absente au début du procès mardi matin, aujourd’hui adolescente et âgée de 15 ans, la victime a été amenée par avion depuis Maripasoula à l’aéroport Félix Eboué en cours de journée, mardi, à la demande du président de la Cour d’assises avant de rejoindre l’audience mardi après-midi afin de déposer à la barre.

Le mis en cause était lui présent, dans le box réservé aux prévenus à la cour d’appel (photo de Une) où se tenait ce procès d’assises en raison des travaux au tribunal de grande instance

Il comparaissait libre : plus de 6 ans et 3 mois se sont en effet passés entre les faits reprochés et le procès d’assises.

Un délai anormalement long pour des faits dénoncés le jour même de leur commission.

Renaud Labady a été emmené menotté mercredi à la prison de Rémire : il a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle.

Courant 2011, Mélinda (1) perd son père, un homme d’une famille guyanaise de Maripasoula, du groupe Aluku (ou Boni), le groupe majoritaire de Maripasoula et Papaïchton, composé de descendants de noirs marrons échappés des plantations de la Guyane hollandaise au XVIIIème siècle et devenus citoyens français.

En janvier 2012, la mère de Mélinda étant, selon le dossier judiciaire, accaparée par ce deuil, qui fait l’objet de cérémonies traditionnelles sur le haut Lawa, la fillette se retrouve provisoirement chez une tante à Saint-Laurent du Maroni. Elle y passera un mois.

Un certain Renaud Labady, alors âgé de 55 ans, loue une maisonnette à la tante juste à côté de son propre domicile.

Le 17 février 2017, Melinda (1), qui a fêté ses 9 ans le 30 décembre précédent se rend aux toilettes communes de l’endroit, racontera-t-elle aux enquêteurs.

Il est environ 19h45.

C’est alors que, selon elle, Renaud Labady lui saisit le bras, la menace avec un couteau, l’amène dans sa chambre, lui attache les mains derrière le dos avec du scotch, met sa main contre sa bouche pour l’empêcher de crier, lui retire la culotte, lui écarte les jambes et la pénètre.

Le soir même, la tante -qui dira avoir trouvé sa nièce débraillée avec de la terre dans les cheveux- appelle le Samu.

Le médecin qui examinera Melinda à l’hôpital de Saint-Laurent, constate, 4 heures après les faits, que la fillette -qui, entretemps, a été entendue à la gendarmerie- présente «une ouverture très grande du vagin» correspondant une «défloration récente».

Il constate, en outre «des ecchymoses» au niveau de la vulve de la fillette pas encore pubère.

Rapidement Renaud Labady est interpellé. Il est mis en examen puis placé en détention provisoire à Rémire.

(1) Le prénom de la victime mineure a été changé

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2 3 4 5

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

4 commentaires

  • Mickael

    Cette gamine se fait violer, et la tante la tabasse.
    Il y en a qui cumule tous les handicaps pour réussir dans la vie…

  • FF

    C’est une version de dernière minute d’une personne à la barre (pas corroborée par les déclarations précédentes ou d’autres en l’état)

  • Gevila973

    Répugnant personnage qui sera bien à sa place enfermé pour 15 ans (largement mérités).
    Que ses co-détenus lui extirpent et lui fassent avaler ses bouglous !

  • FF

    Il serait intéressant de savoir comment cette instruction anormalement longue (changement de magistrats instructeurs) s’est passée au regard de l’éloignement du lieu de vie de la victime (Maripasoula) voire de celui de l’auteur (Saint-Laurent)…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

« Ce débat public a eu lieu et est riche d’enseignements »

Roland Peylet, président de la Commission particulière du débat public sur le projet de la Montagne d'Or, a présidé ce qui a été son deuxième débat en dix ans après celui sur l'enfouisseme...

Mobilisation unitaire pour la santé

Les 17 urgentistes démissionnaires du Centre Hospitalier Andrée Rosemon (CHAR) appellent à une mobilisation unitaire pour la santé le mercredi 27 juin à 8h au départ du CHAR et en direction de...

Montagne d’or : dernières semaines d’un intense débat

Ouvert il y a trois mois sur les chapeaux de roue, en pleine rupture du câble internet guyanais et avec un dossier du maître d'ouvrage encore incomplet (voir Guyaweb du 09/03/2018), le débat public...

Commémoration de la mort du député Justin Catayée

Le Parti Socialiste Guyanais organise une cérémonie commémorative ce vendredi 22 juin, date anniversaire de la mort du fondateur du parti et député de la Guyane, Justin Catayée. « Dans le c...

Le programme de la Fête de la Musique

Plusieurs animations ont lieu en Guyane à l’occasion de l’édition 2018 de la Fête de la Musique ce jeudi 21 juin. Saint-Laurent-du-Maroni, Awala-Yalimapo, Mana, Papaïchton, Cayenne, Rémire...

Verdict «favorable» pour l’AEX Nelson

Reporté en raison d’une irrégularité de l’arrêté désignant ses membres, le Conseil de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST) qui devait émettre un avis sur l...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions