vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Procédure assouplie pour 1 700 établissements de Guyane autorisés à recourir au chômage partiel par la Direction du travail : entre 11 600 et 11 700 salariés concernés

Procédure assouplie pour  1 700 établissements de Guyane autorisés à recourir au chômage partiel par la Direction du travail : entre 11 600 et 11 700 salariés concernés

Au 15 mai, près de « 1 700 établissements » correspondant à « 1 300 entreprises » ont été autorisés à recourir à l’activité partielle en Guyane au regard de la «circonstance exceptionnelle», constituée par la crise sociale de près de 5 semaines qui a paralysé le territoire, nous a indiqué, en début de semaine la DIECCTE (Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). Plus de 2,1 millions d’heures chômées demandées par les entreprises avaient déjà été autorisées à cette date selon la même source. Pour la plupart à 7,74 euros l’allocation horaire…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • Nicolas

    Il ne manquerait plus que les transporteurs (et d’autres socio professionnels) qui ont bloqué le territoire pendant cinq semaines soient indemnisés par l’Etat.

    Et pourtant c’est ce qu’on comprend.

    Autrement dit: Allez-y, bloquez, bloquez, de toute façon vous serez payés ou indemnisés !

  • Joko

    Bien vu. S’ils avaient un tant soit peu de fierté, ils refuseraient cette indemnisation de l’état kolonial. Mais à l’image des indépendantistes fonctionnaires, ils s’en garderont bien. Au bout du compte, ce sont toujours les mêmes couillons qui paient…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Depuis que le préfet de Guyane a interdit au Samu de se poser sur les sites aurifères clandestins…

« En Guyane, jamais une intervention médicale héliportée n'a été refusée sous prétexte de la clandestinité du bénéficiaire ! » Voilà une assertion prêtée à la direction de l'hôpita...

La grande parade de Soula

Retour en photographies signées Nicolas Quendez sur la grande parade de Soula à Macouria qui s’est déroulée ce samedi après-midi. D'autres clichés sont également visibles sur son site dédi...

Le pape se pose en défenseur de l’Amazonie

Le pape François a dénoncé au Pérou « l’oppression » dont sont victimes les Amérindiens de l’Amazonie et les multiples menaces qui pèsent sur la région. Après un difficile séjour d...

Cyclones : le rôle du changement climatique

Après les ouragans meurtriers d'Irma et Maria, dans les Antilles – et alors que le cyclone Berguitta concerne ces jours-ci un autre Dom, La Réunion – les députés ont voulu faire le point sur ...

L’heure de vérité approche pour Lula

L’ancien président brésilien saura le 24 janvier si sa condamnation à neuf ans de prison est confirmée en appel, ce qui obscurcirait singulièrement son avenir personnel et politique. Luiz In...

Elections législatives partielles en Guyane : les 4 et 11 mars

Les dates des élections législatives partielles de la deuxième circonscription de Guyane sont désormais connues depuis ce samedi 20  janvier, jour de leurs publications au Journal officiel. ...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions