vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Procédure assouplie pour 1 700 établissements de Guyane autorisés à recourir au chômage partiel par la Direction du travail : entre 11 600 et 11 700 salariés concernés

Procédure assouplie pour  1 700 établissements de Guyane autorisés à recourir au chômage partiel par la Direction du travail : entre 11 600 et 11 700 salariés concernés

Au 15 mai, près de « 1 700 établissements » correspondant à « 1 300 entreprises » ont été autorisés à recourir à l’activité partielle en Guyane au regard de la «circonstance exceptionnelle», constituée par la crise sociale de près de 5 semaines qui a paralysé le territoire, nous a indiqué, en début de semaine la DIECCTE (Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). Plus de 2,1 millions d’heures chômées demandées par les entreprises avaient déjà été autorisées à cette date selon la même source. Pour la plupart à 7,74 euros l’allocation horaire…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • Nicolas

    Il ne manquerait plus que les transporteurs (et d’autres socio professionnels) qui ont bloqué le territoire pendant cinq semaines soient indemnisés par l’Etat.

    Et pourtant c’est ce qu’on comprend.

    Autrement dit: Allez-y, bloquez, bloquez, de toute façon vous serez payés ou indemnisés !

  • Joko

    Bien vu. S’ils avaient un tant soit peu de fierté, ils refuseraient cette indemnisation de l’état kolonial. Mais à l’image des indépendantistes fonctionnaires, ils s’en garderont bien. Au bout du compte, ce sont toujours les mêmes couillons qui paient…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Une mule guyanaise de 18 ans, arrêtée lundi, remise en liberté mercredi, absente à son procès vendredi…

Adrien Manon, 18 ans depuis le 25 septembre, habitant Matoury selon l'enquête judiciaire, avait été interpellé lundi dernier à l'aéroport Felix Eboué pour avoir usurpé une identité afin de s'...

Passé à tabac par la foule à Saint-Georges, le prévenu brésilien au visage tuméfié demande au tribunal un délai pour préparer sa défense

Le ressortissant brésilien roué de coups lundi soir à Saint-Georges de l'Oyapock par une foule qui lui reprochait d'être l'un des auteurs de vols avec arme fraîchement perpétrés le même jour, ...

Charles Nenesse, Amérindien d’Iracoubo en état d’ébriété avancé, porte un coup de couteau à la gorge de son frère : un an de prison dont six mois avec sursis

Un Amérindien du village Bellevue (Iracoubo), Charles Nénesse, 51 ans et 10 mois, était appelé ce vendredi à la barre du tribunal correctionnel de Cayenne en comparution immédiate. Mardi, alc...

Assises : «un outil pour gratter ce qu’on a à gratter»

Quelques jours à peine après le lancement des Etats Généraux en Guyane, les Assises leur emboîtent le pas. Le premier comité local d'orientation des Assises des Outre-mer s'est réuni ce jeudi a...

Vu de Paris : L’affaire du Ceregmia rebondit

La sulfureuse affaire du Ceregmia a connu un rebondissement cette semaine, à Paris. Le Conseil d'Etat examinait en audience publique le recours de trois anciens professeurs, écartés de leurs fonct...

Pillage au Super U de Soula pendant les barrages routiers : 5 jeunes Guyanais sous les verrous, l’un d’eux déjà impliqué dans le vol d’armes au commissariat de Cayenne

C'est un procès qui pose beaucoup de questions : tant en matière de citoyenneté à la dérive que sur l'absence d'Etat de droit dans certains quartiers de Guyane ou encore sur la question de l'amé...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions