vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Le tribunal des droits de la nature demande la suspension immédiate du projet de Montagne d’Or

Le tribunal des droits de la nature demande la suspension immédiate du projet de Montagne d’Or

Le tribunal international des droits de la nature qui a examiné le cas de la Montagne d’or à Bonn lors de la COP23 a recommandé la suspension du projet minier. Des associations opposés au projet minier, Maiouri Nature, La jeunesse autochtone et France-Libertés avaient saisi cette instance citoyenne pour lui demander d’examiner le cas de Montagne d’or lors de sa quatrième édition à la COP23. Le 8 décembre, des membres de ces associations avaient présenté le cas devant un jury composés de huit défenseurs de l’environnement et des droits humains. Le jugement du tribunal international des droits de la nature …

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

3 commentaires

  • Alessandro de Sousa Alencar

    En dépit de n’avoir pas de poids contraignant, ce tribunal ne perd pas en importance. La plupart des personnes n’ont toujours pas saisi à quel point nous sommes liées et beaucoup plus loin que ça, dépendants même, d’une nature équilibrée. Cette équilibre fragile qu’est aussi le notre signifie un terre habitable pour les prochaines générations, mais à la vitesse actuelle laquelle ces violences contre la nature s’accumulent, il s’agit de assurer la survie de cette génération contemporaine. Mais avant tout c’est un affaire social. Oui puisque L’Écologie comprend l’étude des conditions de milieu et des adaptations des espèces , soit prises isolément − Autécologie −, soit réunies en associations − Synécologie, ou étude des formations −). Les souci est que nous perdons, en tant qu’espèce notre capacité d’adaptation au milieu… Bref, nous devenons bêtes. Malheureusement d’autres bêtes moins bêtes resteront et l’être humain … nous ne sommes pas surs de notre route.

  • Francois

    il faut vraiment que les politiciens de la CTG et de notre péyi réalisent la sagesse des recommendations du « Tribunal des Droits de la Nature » – je demande à R. Alexandre, L. Bertrand, G. Serville, D. Riché, et à leurs consorts de penser à leurs petits-enfants et à l’environnement dans lequel ceux-ci vivront ! S’enrichir un peu pendant 15 à 20 ans pour regretter ensuite la destruction pendant bien plus longtemps: il faut choisir !

  • SMET

    Que l’on soit pour ou contre le projet est une chose, mais lorsque l’on parle de « tribunal » ou de « jugement », on s’attend à des audiences contradictoires et des juges impartiaux. Mais derrière le tribunal de la nature, on trouve avant tout des militants de défense de l’environnement , et donc engagés sur une certaine logique : on devrait plutôt appeler cet organisme « les avocats de la nature » plutôt que de parler de « tribunal » dans lequel la notion de débat contradictoire fait défaut.
    Ceci dit ils apportent leur pierre à l’édifice dans l’analyse du projet, mais l’utilisation du terme de tribunal est presque usurpatoire dans ce cas précis.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Suspecté d’être un tueur en série, Nordahl Lelandais a vécu 4 mois en Guyane quand il était militaire…

Son nom n'en finit plus de faire la Une de la chronique judiciaire dans l'Hexagone. A ce jour, Nordahl Lelandais, 35 ans, ancien militaire, a avoué deux homicides tout en arguant à chaque fois ...

« Le BIPIG et Saint-Jean du Maroni entre 1949 et 1960. Une expérience d’immigration originale»

Tel est le sujet de la conférence qui sera donnée à Saint-Laurent-du-Maroni le jeudi 26 avril par Daniel Gimenez, étudiant en master d’histoire. Cette conférence sur le Bureau pour l’insta...

La moitié des membres de l’UNASUR suspend sa participation

Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Pérou et Paraguay demandent que « le fonctionnement adéquat » de l’organisme de coopération régionale soit à nouveau garanti. Les six Etats ont fait ...

Accord de Guyane  : “l’important c’est qu’on avance”

Le 21 avril 2017 l’Accord de Guyane était signé entre les élus de Guyane, le collectif Pou Lagwyiann Dékolé et l'Etat, mettant un terme à cinq semaines de crise sociale sur fond de revendicati...

Vigilance Orange: fortes pluies et orages

En raison des fortes pluies qui se produisent actuellement sur l’ensemble du littoral, la préfecture déclenche la Vigilance Orange jusqu’à dimanche soir et appelle à la prudence. « De for...

Déclaration d’impôt et prélèvement à la source 

La déclaration d'impôt sur le revenu doit être effectuée en format papier jusqu'au 17 mai ou par internet jusqu'au 5 juin. En Guyane, «104 000 foyers fiscaux dont 24 000 imposables» ser...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions