vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

L’Apcat se relance

L’Apcat se relance

Direction la route des plages à Rémire-Montjoly. Après un sommeil de quelques années suite notamment aux phénomènes des grandes marées sur le littoral guyanais, l’Association des pratiquants du catamaran (Apcat), qui fête ses 30 ans, reprend du service. Des stages d’Optimist et des cours de catamaran sont proposés durant l’été.

«Ca fait une bonne année que le bureau s’est vraiment mobilisé pour relancer le club. Huit Optimist de compétition, faits maison, construits en contreplaqué epoxy, sont actuellement à l’eau depuis début juillet, date depuis laquelle le club est officiellement ouvert» se réjouit Raphaël Tournyol, le moniteur diplômé fraîchement arrivé de l’Hexagone.

Cet été il a la responsabilité d’encadrer des dizaines de gamins de 6 à 12 ans durant des stages qui ont lieu du lundi au vendredi. En fonction de la marée et du vent, les jeunes apprennent à naviguer sur les Optimist. «Des petits bateaux monocoques adaptés pour les enfants et qui mesurent un peu moins de trois mètres. On les appelle des bateaux-écoles, ils existent depuis 70 ans et sont utilisés pour l’initiation à la voile».

Mais l’Association des pratiquants du catamaran, comme son nom l’indique, c’est aussi et surtout la pratique du catamaran. A l’origine, l’Apcat fondée par Stan Ayangma, un ingénieur d’études, regroupait plusieurs propriétaires de catamarans, puis cette association a été reprise en 1992 par Alain Hermès, un pilier du tourisme guyanais, aujourd’hui président d’honneur du club.

«A l’époque je m’en occupais comme d’une entreprise, le budget de fonctionnement du club était de 1 million de francs, ça marchait bien, il y avait 350 adhérents, des employés notamment des emplois-jeunes, des moniteurs, beaucoup de matériels. L’Apcat fonctionnait tous les jours sauf le lundi et a sorti deux vices-champions de France d’Optimist» se remémore Alain Hermès. En 2004 il tire sa révérence pour «s’occuper de (sa) propre entreprise (Takari tour, ndlr), puis 12 ans c’est beaucoup, après il faut passer la main, mais un club il faut s’en occuper et aujourd’hui ça redémarre » s’exclame Alain Hermès.

Les gamins de l'Apcat en action

Les gamins de l’Apcat en action

Le samedi, c’est catamaran !

Le but de la manœuvre est de «développer notre activité, en rachetant une flotte de catamaran pour faire naviguer les adolescents et les adultes, leur faire découvrir cette activité nautique par le biais d’initiations. Nous allons intervenir dans les collèges, dans les lycées pour essayer de démocratiser la voile» espère Raphaël Tournyol qui est également formateur et éducateur spécialisé. «Les bateaux sont en train d’être remis en état. On propose des cours de catamaran le samedi matin ou après-midi en fonction des marées et aussi il y a un catamaran à la location après validation par le moniteur» explique Raphaël Tournyol, salarié de l’Apcat.

D’autres activités sont en prévision au club de voile, elles «seront proposées à partir de la mi-août pour les petits de 4 à 6 ans pour les éveiller à la mer, à la nature, à l’environnement». Et pour célébrer les 30 ans de l’Apcat, son président Laurent Chamoux annonce pour la rentrée «l’ouverture du bar-associatif de la plage». La saison sèche s’annonce sous de bons auspices.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • LEAURENT

    Bravo! En plus la côte de l’Île Cayenne avec ses îles, ses entrées de fleuve est magnifique et pittoresque.. Il serait temps d’aider ces associations à accueillir le grand public comme le fait Montsinéry avec sa base nautique toute neuve!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Vu de Paris : donner la parole aux Wayanas

Ce dimanche 24 septembre, « les peuples autochtones ont la parole » au Palais de Chaillot, à Paris, au sein du Musée de l'Homme. C'est en tout cas le titre de la manifestation intitulée « dim...

Le permis pétrolier Total prolongé

Aujourd'hui jeudi 21 septembre est paru au Journal Officiel un arrêté prolongeant le permis de recherche d'hydrocarbures détenu par Total au large des côtes guyanaises. La CTG se réjouit de voir ...

Les feux de végétation ont brûlé 14 hectares

Depuis une dizaine de jours plus de 14 hectares ont brûlé, contre 27 hectares l'an dernier. En raison d’une forte sécheresse, les risques de feux de végétation sont « très sévères ce jeudi...

Vu de Paris : qu’est-ce qu’une « Miss Créole » ?

Selon les juristes de la société EndemolShine, qui exploite les droits de l'émission Miss France, « le terme de créole désigne une personne de race blanche née dans une des anciennes colonies...

Les eaux troubles du pétrole guyanais

Le projet de loi Hulot mettra-t-il fin aux rêves d'or noir guyanais ? Présenté le 6 septembre en Conseil des ministres, le projet de loi mettant fin à la recherche et à l'exploitation d'hydrocarb...

Or de Question lauréat du prix Danielle Mitterrand 2017

Le Collectif Or de Question a été primé par la fondation France Libertés Danielle Mitterrand, dont une délégation est actuellement en Guyane pour “comprendre les réalités du terrain, faire ...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions