vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Rémire-Montjoly envisage de réglementer la publicité

Rémire-Montjoly envisage de réglementer la publicité

Rémire-Montjoly, commune de 22000 habitants a ouvert une enquête publique depuis le 15 novembre et ce jusqu’au 18 décembre, portant sur un projet d’élaboration d’un Règlement Local de Publicité (RLP) sur son territoire.

En ligne de mire les nombreuses affiches 4X3 occupant les axes principaux du territoire, le long de la route de Rémire et de la route de Montjoly, sans oublier une forte concentration dans certains ronds-points comme celui d’Adelaïde Tablon et aux intersections.

Sont aussi concernées la réglementation des enseignes et les bâches publicitaires . Quant à la publicité numérique, la commune envisage de l’interdire « le long des axes ». L’objectif étant de « préserver les paysages d’entrées de ville et de valoriser l’image du territoire».

Inclu dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU) « en cours de révision », le projet de Règlement Local de Publicité vise également à « réduire la pollution visuelle et à offrir aux habitants une qualité paysagère retrouvée, une meilleure lecture des informations commerciales et institutionnelles» indique la commune de Rémire-Montjoly.

«Afin de limiter une prolifération anarchique des affichages publicitaires, en répondant à la préservation ou la restitution de paysagère de l’espace public», les habitants de Rémire-Montjoly sont invités à «prendre lecture du projet de règlement local de publicité et à le commenter.»

267 publicités et préenseignes ont été recensées sur le territoire de Rémire-Montjoly

Durant le second trimestre 2016, période du diagnostic des publicités et préenseignes sur le territoire de Rémire-Montjoly, «267 publicités et préenseignes ont été recensées sur le territoire communal» (…) «On remarque que les dispositifs les plus nombreux (53 %) sont ceux dont la surface est égale à 12 m². Ce format correspond au maximum autorisé par le code de l’environnement pour la plupart des publicités. Une action en faveur de la réduction du format publicitaire maximum de 8 m² permettrait une amélioration sensible du paysage» souligne la mairie de Rémire-Montjoly, maître d’ouvrage.

Comme toute enquête publique, un commissaire enquêteur a été désigné par le tribunal administratif. Il est tenu à la disposition du public en mairie de Rémige-Montjoly ces prochains jours : 6 décembre et 13 décembre de 13h à 16h et 15 décembre de 8h30 à 14h.

Le dossier est également consultable via la plateforme  https://www.registre-numerique.fr/reglement-publicite-Remire-Montjoly

Si le Règlement Local de Publicité (RLP) est approuvé, la compétence de police et d’instruction relative à la publicité extérieure sera transférée au Maire. Les services de la ville pourront donc agir directement sur les dispositifs non conformes. A savoir qu’actuellement en l’absence de RLP la compétence de police de la publicité relève du Préfet.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • LEAURENT
    05 décembre 2017

    Ce serait donc « la cerise sur le gâteau » d’un PLU très peu ambitieux… c’est mieux que rien… mais pas assez (je parle du PLU) pour améliorer le quotidien de plus en plus embouteillé des usagers des transports…

  • SMET
    05 décembre 2017

    C’est surtout la toute première Enquete-publique totalement dématérialisée de Guyane, on peut lire le projet et y donner son avis 24h/24 depuis le site internet:

    https://www.registre-numerique.fr/reglement-publicite-Remire-Montjoly

  • Atom
    05 décembre 2017

    Il y avait déjà eu une réunion publique il y a quelques mois sur ce sujet à Rémire. C’est bien que ça avance, car la réglementation est loin d’être respectée…

  • Francois
    06 décembre 2017

    BRAVO à la mairie de Rémire-Montjoly – ces trop nombreux mega-panneaux publicitaires défigurent le paysage urbain et surtout fragilisent intellectuellement ceux qui les lisent…

  • Tupolev
    06 décembre 2017

    Bravo. Il est grand temps de légiférer pour tenter d encadrer ce far-west visuel que nous subissons au quotidien.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Un espace de coworking s’implante en plein cœur de Cayenne

Au sein d'une maison créole située à Cayenne, The Island le premier espace de coworking dédié à l'innovation sociétale ouvrira ses portes le 8 janvier. Après la fermeture de l'Iguana Café, ...

Cycle de conférences pour le centenaire des Rhums Prévot

L'histoire des Rhums Prévot dans la société guyanaise de 1917 à nos jours fait l'objet de trois conférences, les 15, 16 et 21 décembre, à l'occasion de leur centenaire (1917-2017). «Au momen...

Lénaïck Adam et sa collaboratrice parlementaire : de l’idylle à l’enquête judiciaire…

Une enquête dirigée par le parquet de Paris s'intéresse à Lénaïck Adam, eu égard à son fonctionnement, dans le cadre du travail, vis à vis de sa collaboratrice parlementaire alors qu'il ...

Art Happening anti-plastique en milieu marin

Cet événement initié par le collectif Bam ! (Bouteille à la mer) est un "happening" urbain de sensibilisation du grand public à la problématique du plastique en milieu océanique. Il se déroul...

Lenaïck Adam évite le rejet de son compte de campagne

Bien que la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) ait mis en lumière une irrégularité susceptible d’entraîner le rejet du compte de campagne de L...

Qui étaient les créoles blancs de Guyane ?

En s'appuyant sur des archives familiales, Antoine Caillard a écrit l'histoire de ses ancêtres, créoles blancs qui vécurent en Guyane au cours du XIXe siècle. Une partie de ces archives est trans...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions