vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Réunion du Comité de suivi de l’Accord de Guyane à Paris

Réunion du Comité de suivi de l’Accord de Guyane à Paris

Une réunion ministérielle est prévue ce mardi à 12h à Paris sur le suivi de l’Accord de Guyane signé à l’issue de cinq semaines de mobilisation sociale en mars-avril dernier.

Lors des questions d’actualité le 6 juillet, le sénateur Georges Patient qui a rejoint le groupe ultramarin* La République En Marche ! a interrogé la ministre des Outre-mer Annick Girardin au sujet de la mise en application de l’Accord de Guyane contenant 250 mesures et signé le 21 avril dernier pour mettre un terme à cinq semaines de conflit social en Guyane.

En réponse, la ministre des Outre-mer a affirmé que « le gouvernement va honorer sa parole et respecter la signature de l’Etat ». Elle a annoncé « réunir mardi prochain 11 juillet le comité national du suivi de l’Accord de Guyane afin de faire un point précis sur l’avancement de toutes ces mesures ». Une rencontre afin d’évoquer « la future méthode pour répondre aux attentes des citoyens de Guyane» se fera en présence des « quatre parlementaires, du président de Région, du représentant des maires ».

«Nous avons aussi souhaité rencontrer des représentants des collectifs. Nous travaillons en responsabilité, en transparence et nous le ferons avec vous» a-t-elle ajouté. Par voie de presse, le collectif Pou Lagwyiann dékolé a annoncé qu’il sera représenté par les deux anciens candidats aux élections législatives de 2017 que sont «Davy Rimane, signataire de l’Accord de Guyane, et Jemetree Guard, expert en politique publique », ainsi que par «Dominique Mangal, transporteur, référent du pôle économique».

L’Accord de Guyane prévoit un plan d’urgence immédiat d’1,086 milliard et acte la demande de mesures supplémentaires à hauteur de 2,1 milliards d’euros.

7 sénateurs ultramarins rejoignent le groupe LREM

*Georges Patient et six autres sénateurs ultramarins – le sénateur de la Réunion Michel Vergoz, le sénateur de Mayotte Thani Mohamed Soilihi, les sénateurs de la Guadeloupe Jacques Cornano, Jacques Gillot, Félix Desplan et le sénateur de Guyane Antoine Karam désormais apparenté La République En Marche (LREM) – ont constitué un groupe « ultramarin et transpartisan » et rejoint le groupe LREM du Sénat présidé par François Patriat, afin de « rendre plus audible la voix de l’Outre-mer » avait annoncé Georges Patient.

Retrouvez tous nos articles consacrés au conflit social de mars-avril dans notre dossier mobilisation 2017

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

4 commentaires

  • Jmc

    Si je veux bien comprendre d’être représenté par des élus, je n’accepte, ni ne valide la présence de Rimane/Guard qui ne représente personne. D’ailleurs j’avais cru comprendre que Rimane avait démissionné de son poste au collectif en raison de sa candidature aux élections législatives.
    Ensuite c’est quoi la valeur juridique des ces collectifs, c’est quoi leur statut ? Pourquoi eux, et pourquoi pas l’homme a l’hygiaphone ?
    Après il y a le cas Mangal l’ami de Bertand Moukin. Inutile de s’étendre si ce n’est que ces personnes vont nous représenter hélas hélas .

  • SMET

    Davy Rimane, signataire de l’Accord de Guyane, et Jemetree Guard, expert en politique publique, ainsi que par Dominique Mangal, transporteur, référent du pôle économique.

    On peut savoir ce que cette triade tout droit sortie d’un vieux panier de crabes vient faire à la table du ministre?

    Nous avons élu récemment des députés, dont l’un qui est un jeune plein d’avenir…
    Alors pourquoi vouloir donner une légitimité à ces autres 3 individus qui ont mis à mort l’Economie guyanaise? Ont ils été élus ? Si oui par qui?

    Puisque on en est là, pourquoi ne pas mettre moukin parmi les invités?

  • MAIPOURI

    La démonstration est donc faite qu’il ne faut pas être élu pour représenter le peuple mais qu’il suffit de s’autoproclamer représentant de ce peuple et les élus « légitimes » valident……Du coup, pourquoi aller voter ….. ceci est sans doute un des éléments de réponse au taux d’abstention des dernières élections
    Peut-être aussi que la nouvelle ministre des Outre-Mer a peur d’être portée au pilori et de devoir s’aplatir de milles excuses….Aussi prend-t-elle les devants et reçoit en son ministère le trio qui a pris en otage la Guyane ! Tout ça pour mettre de l’argent dans le panier percé guyanais (voir toutes les affaires en cours)….Au fait, qui paye leur voyage ? mes impôts ?

  • Francois

    que font faire ces trois voyous à Paris ? En tout cas ils NE nous représentent PAS ! Madame Annick Girardin: s-il-vous-plaît ne vous laissez pas manipuler par des semeurs de désordre ….

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Vu de Paris : donner la parole aux Wayanas

Ce dimanche 24 septembre, « les peuples autochtones ont la parole » au Palais de Chaillot, à Paris, au sein du Musée de l'Homme. C'est en tout cas le titre de la manifestation intitulée « dim...

Le permis pétrolier Total prolongé

Aujourd'hui jeudi 21 septembre est paru au Journal Officiel un arrêté prolongeant le permis de recherche d'hydrocarbures détenu par Total au large des côtes guyanaises. La CTG se réjouit de voir ...

Les feux de végétation ont brûlé 14 hectares

Depuis une dizaine de jours plus de 14 hectares ont brûlé, contre 27 hectares l'an dernier. En raison d’une forte sécheresse, les risques de feux de végétation sont « très sévères ce jeudi...

Vu de Paris : qu’est-ce qu’une « Miss Créole » ?

Selon les juristes de la société EndemolShine, qui exploite les droits de l'émission Miss France, « le terme de créole désigne une personne de race blanche née dans une des anciennes colonies...

Les eaux troubles du pétrole guyanais

Le projet de loi Hulot mettra-t-il fin aux rêves d'or noir guyanais ? Présenté le 6 septembre en Conseil des ministres, le projet de loi mettant fin à la recherche et à l'exploitation d'hydrocarb...

Or de Question lauréat du prix Danielle Mitterrand 2017

Le Collectif Or de Question a été primé par la fondation France Libertés Danielle Mitterrand, dont une délégation est actuellement en Guyane pour “comprendre les réalités du terrain, faire ...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions