vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Prolongation de l’enquête publique sur l’AOTM « Montagne d’or au lieu dit Boeuf mort »

Prolongation de l’enquête publique sur l’AOTM « Montagne d’or au lieu dit Boeuf mort »

Initialement arrêtée au 28 juillet, l’enquête publique sur l’autorisation d’exploitation de la société Montagne d’Or au lieu dit Boeuf mort a été prolongée par la préfecture jusq’au 25 août.

Encore un petit mois pour émettre des avis relatifs à la demande d’Autorisation d’ouverture de travaux miniers (AOTM) concernant l’exploitation d’or secondaire (alluvionnaire) sur la concession « Montagne d’Or » au lieu dit Boeuf mort, qui couvrirait une superficie de « 1km».

Ouverte le 29 juin, l’enquête publique ouverte en «pleine torpeur estivale» selon Maiouri Nature, initialement fixée jusqu’au 28 juillet (Guyaweb du 4 juillet), a été prolongée au 25 août en raison «du lien qui avait été cassé sur le site de la Deal et de la Préfecture et qui renvoyait vers les dossiers AOTM mais aussi des nombreux avis qui sont envoyés au commissaire enquêteur» nous a répondu Guy Faoucher, chef du service risque, énergie, mine et déchets à la Deal.

«L’arrêté a été signé la semaine dernière et l’avis de prolongation sera publié sur le journal cette semaine» a-t-il déclaré. Mais sur le site de la Deal – au moment où nous publions cet article – aucune mise à jour sur cet avis de prolongation n’a été effectuée.

Toutefois cette enquête publique ne concerne pas le projet controversé de mine industrielle Montagne d’Or, dont le début du processus de demande d’autorisation est prévu au «quatrième trimestre 2017 et l’enquête publique en 2018» selon la compagnie minière Montagne d’Or. Ce projet de mine d’or industrielle d’une superficie de 15,24 km2 est situé entre les Réserves biologiques de Lucifer et Dékou-Dékou et il est porté par les compagnies minières Nordgold (russe) et Colombus (canadienne).

« 1547 avis envoyés » via le formulaire «Or de question»

La mobilisation contre cette demande d’AOTM est aussi entrée à l’ère du numérique. Le Collectif Or de question regroupe une centaine d’organisations qui militent contre l’arrêt du projet Montagne d’Or (Guyaweb du 22 février 2017). Depuis peu, Or de question a mis en place un formulaire afin de générer «un avis personnalisé pour l’enquête publique sur l’autorisation d’exploitation de la société Montagne d’Or» indique le collectif. «1547 avis ont été envoyés, le commissaire enquêteur est inondé d’avis» se félicite Isabelle Guillard,présidente de Maiouri Nature.

Par ailleurs, dans le cadre de cette enquête publique, une réunion publique est organisée le jeudi 27 juillet à 18h dans les locaux du Centre des cultures et des loisirs, 24 boulevard Malouet à Saint-Laurent du Maroni.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • Jo

    Ils s’agis d’or primaire non alluvionnaires pour le projet bœuf mort
    Les procédures pour l’or alluvionnaires sont complètements différentes,

  • Francois

    bonjour Jo: pas d’embrouille, stp. Le projet dont on parle ici et maintenant est celui-ci: « ’autorisation d’ouverture de travaux miniers (AOTM) demandée par la société Montagne d’or sur le site de Bœuf-mort (concession Paul Isnard). Il ne s’agit pas de la « méga-mine industrielle » de Columbus Gold, mais d’ une exploitation « d’or secondaire » – alluvionnaire – confiée à une entreprise artisanale guyanaise (Atenor) sur une surface d’un kilomètre carré. »
    Va tranquillement lire les documents officiels sur le site de la DREAL, pour mieux comprendre ce dont il s’agit.

    • Jo

      Mea-culpa
      Ont m’informer que c’est bien une aotm pour alluvionnaires
      Qui sera travaillé par des artisans guyanais

  • SMET

    « 1547 avis ont été envoyés, le commissaire enquêteur est inondé d’avis »
    Les 1547 personnes ont elles lu une seule page du projet?
    Sans juger le bien fondé ou le mal du projet, on doit constater qu’il existe une volonté militante de bloquer tout projet industriel en Guyane, sans même chercher à en tirer la moindre analyse…

  • Remi973

    coquille (il me semble) :
     » Le Collectif Or de question regroupe une centaine d’organisations qui militent contre l’arrêt du projet Montagne d’Or »
    ==> ils militent « pour l’arrêt » ou « contre le projet »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Une centaine de personnes rassemblées à Paris contre la Montagne d’or

Une centaine de personnes se sont rassemblées hier, samedi 16 juillet, sur la place de la République à Paris pour manifester leur opposition au projet de mine industrielle de la Montagne d'or. En G...

Lula va commenter le Mundial sur deux médias brésiliens

Les "impressions" de l’ancien président emprisonné pour corruption seront diffusées à la télévision et à la radio. Cette annonce a été faite hier sur les réseaux sociaux par José Traja...

Affaire «Moukin and co» : le juge d’instruction a délivré un avis de fin d’information, il considère que son enquête pour «aide au séjour», «faux» et «corruption» est terminée

L'affaire de délivrance présumée frauduleuse de titres de séjours à la préfecture de Cayenne à partir de dossiers suspectés de bidouillages est vraiment entrée dans la dernière ligne droite ...

Suspension de Parcoursup durant les écrits du bac

Le fonctionnement de la plateforme qui gère l’entrée des lycéens dans l’enseignement supérieur sera suspendu du 18 au 25 juin. Depuis le 22 mai Parcoursup fonctionne en continu, des proposi...

L’Argentine fait un pas vers la légalisation de l’IVG

La Chambre des députés a adopté ce jeudi un texte reconnaissant le droit à l’avortement, qui doit encore être adopté par le Sénat. A l’issue d’une longue session de plus de 23 heures, ...

Pourvoi de Léon Bertrand : un délai plus long qu’à l’accoutumée pour rendre la décision en raison surtout d’un trop plein de dossiers à la chambre criminelle

On connaît les raisons du délai inhabituel que s'est octroyée la Cour de cassation pour rendre son verdict dans le dossier Léon Bertrand  : trois mois au lieu des trois semaines habituelles. Rais...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions