vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Vu de Paris : la Ligue des droits de l’homme opposée à la « Montagne d’or »

Vu de Paris : la Ligue des droits de l’homme opposée à la « Montagne d’or »

La Ligue des droits de l’homme (LDH) a annoncé le 28 juillet qu’elle rejoignait le collectif « Or de question », qui s’oppose en Guyane au projet de mine industriel « la Montagne d’or ».

« Une méga-mine, polluante par nature », « une atteinte aux droits des habitants et des communautés », « des effets irréversibles sur la nature et la population » : la Ligue des droits de l’homme (LDH) n’a pas de mots assez durs pour qualifier le projet minier « la Montagne d’or ».

Dans un communiqué diffusé depuis la capitale, cette organisation non-gouvernementale bien connue et très ancienne a affirmé rejoindre le collectif « Or de question », qui se bat en Guyane depuis plus d’un an contre le projet d’extraction. Ce collectif compte déjà une centaine d’associations et d’ONG. 

Objectif pour la LDH : faire de cette question pour l’instant connue des seuls Guyanais un enjeu national. « La LDH considère que le dossier de la « Montagne d’or » doit être appréhendé dans sa globalité et mérite, du fait de son ampleur, de faire l’objet, au niveau national, d’une enquête publique sur son opportunité, et sur toutes ses conséquences, avec la saisine immédiate de la Commission nationale du débat public », précise l’organisation dans son communiqué.

Elle mentionne également les peuples autochtones comme des acteurs nécessaires du débat et promet d’interpeller, à Paris, le gouvernement afin qu’il communique davantage sur cette question et la fasse connaître à l’opinion publique hexagonale.

Retrouvez tous les articles de la rédaction liés à la Montagne d’Or

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Francois

    je suis d’accord avec l’objectif de la LDH: « faire de cette question pour l’instant connue des seuls Guyanais un enjeu national ». Parce que ce projet n’est pas seulement guyano-guyanais, comme il fait intervenir une compagnie minière canadienne (Columbus Gold) et une compagnie minière russe (Nordgold). Pourquoi ces 2 compagnies étrangères viendraient détruire les forêts de notre péyi pour s’en mettre plein les poches ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Un espace de coworking s’implante en plein cœur de Cayenne

Au sein d'une maison créole située à Cayenne, The Island le premier espace de coworking dédié à l'innovation sociétale ouvrira ses portes le 8 janvier. Après la fermeture de l'Iguana Café, ...

Cycle de conférences pour le centenaire des Rhums Prévot

L'histoire des Rhums Prévot dans la société guyanaise de 1917 à nos jours fait l'objet de trois conférences, les 15, 16 et 21 décembre, à l'occasion de leur centenaire (1917-2017). «Au momen...

Lénaïck Adam et sa collaboratrice parlementaire : de l’idylle à l’enquête judiciaire…

Une enquête dirigée par le parquet de Paris s'intéresse à Lénaïck Adam, eu égard à son fonctionnement, dans le cadre du travail, vis à vis de sa collaboratrice parlementaire alors qu'il ...

Art Happening anti-plastique en milieu marin

Cet événement initié par le collectif Bam ! (Bouteille à la mer) est un "happening" urbain de sensibilisation du grand public à la problématique du plastique en milieu océanique. Il se déroul...

Lenaïck Adam évite le rejet de son compte de campagne

Bien que la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) ait mis en lumière une irrégularité susceptible d’entraîner le rejet du compte de campagne de L...

Qui étaient les créoles blancs de Guyane ?

En s'appuyant sur des archives familiales, Antoine Caillard a écrit l'histoire de ses ancêtres, créoles blancs qui vécurent en Guyane au cours du XIXe siècle. Une partie de ces archives est trans...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions