vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Esseulé pour retrouver son fils

Esseulé pour retrouver son fils

Au téléphone, la voix de Mehdy Nesmon est traînante mais le ton ferme malgré tout, à la manière de ceux qui refusent de sombrer. Depuis le 26 décembre 2013, ce graphiste vivant désormais à Fort-de-France crie à « l’enlèvement » de son fils Travis aujourd’hui âgé de huit ans. La liaison entre la mère et le père du jeune Travis Nesmon a bourgeonné à Cayenne il y a quelques années mais a très tôt tourné à l’incendie, débouchant sur un amour consumé et un enfant en partage. Le 22 novembre 2012, le juge des enfants du tribunal de grande instance…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

9 commentaires

  • Deal nmdeal

    Il y aura un reportage télé. Le combat continue. Merci encore.

    Mehdy

  • Désespérance

    Suite à la séparation avec mon ancien concubin et pour préserver le lien enfant-parent, j’avais trouvé « normal » de confier ma fille (alors âgée de 7 ans) à son père, le temps de qq jours de vacances.
    Seulement, il ne me l’a jamais renvoyée. J’ai été assignée en justice par son père, et en dépit d’un rapport d’enquête sociale dans le quel je présentais TOUTES les garanties (affectives, matérielles, psychologiques..) pour accueillir mon enfant, la fixation de résidence a été attribuée au domicile de son père (!).
    La béance de l’univers tout entier m’est tombé sur la tête !!
    Pendant huit années, je me suis battue. Huit années de procédures vaines durant lesquelles je n’ai pu revoir ma fille qu’une fois 1 mois à quatre reprises car le droit de visite n’était délibérément pas respecté par son père sans jamais être inquiété par la justice. Ô oui que je connais moi aussi l’immobilisme du commissariat de Cayenne et de la Justice tout court ! C’est franchement inhumain !!!!! J’ai mm eu le privilège de 24h de garde à vue pour n’avoir pas laissé repartir ma fille chez son père : une honte !!!!! Epilogue : c’est ma fille grandissant, et témoin premier de la personnalité vile de son père et malgré tout l’amour mutuel qu’ils avaient entre eux qui, à 15 ans, s’est enfuie. Depuis, elle est avec moi ! Grâce à son âge (de complet discernement dixit la justice lol), son père n’a pu entamer d’action à mon encontre.
    Voilà mon histoire. Je souhaite beaucoup beaucoup de COURAGE à toutes ces familles dans la souffrance de la séparation d’un enfant. La justice ?? pfffffffff complètement illusoire. Notre malheur fait simplement le beurre des corbeaux d’avocats.
    J’ai appris une chose dans mon combat : seul le Temps a été mon Ami…

  • Désespérance

    Suite à la séparation avec mon ancien concubin et pour préserver le lien enfant-parent, j’avais trouvé « normal » de confier ma fille (alors âgée de 7 ans) à son père, le temps de quelques jours de vacances.
    Seulement, il ne me l’a jamais renvoyée. J’ai été assignée en justice par celui-ci, et en dépit d’un rapport d’enquête sociale dans lequel je présentais TOUTES les garanties (affectives, matérielles, psychologiques..) pour accueillir mon enfant, la fixation de sa résidence a été attribuée au domicile de son père (!).
    La béance de l’univers tout entier m’est tombée sur la tête !!
    Pendant huit années, je me suis battue. Huit années de procédures vaines durant lesquelles je n’ai pu revoir ma fille qu’1 mois à quatre reprises car le droit de visite n’était délibérément pas respecté par son père sans jamais être inquiété par la justice. Ô oui que je connais moi aussi l’immobilisme du commissariat de Cayenne et de la Justice tout court ! C’est franchement inhumain !!!!! J’ai même eu le privilège de 24h de garde à vue pour n’avoir pas laissé repartir ma fille chez son père : une honte !!!!! Epilogue : c’est ma fille grandissant, et témoin premier de la personnalité vile de son père et malgré tout l’amour mutuel qu’ils avaient entre eux qui, à 15 ans, s’est enfuie. Depuis, elle est avec moi ! Grâce à son âge (de complet discernement dixit la justice lol), son père n’a pu entamer d’action à mon encontre.
    Voilà mon histoire. Je souhaite beaucoup beaucoup de COURAGE à toutes ces familles dans la souffrance de la séparation d’un enfant. La justice ?? pfffffffff complètement illusoire. Notre malheur fait simplement le beurre des corbeaux d’avocats.
    J’ai appris une chose dans mon combat : seul le Temps a été mon Ami…

  • Mehdy nesmon

    Merci pour votre message de soutien Désespérance . Depuis nous savons à peu près où la mère et savons qui la aidé dans ces démarche. Cette dernière est en Guyane. Il faudrait qu’elle soit arrêtée.
    Merci pour votre soutien à Travis
    https://soundcloud.com/nmdeal/deal-bringbackmyson-travis-2015-master

  • Mcourante.com

    bjr
    A mon humble avis, il faut éviter l’instrumentalisation de ce drame familial. C’est une situation à double tranchant le fait de faire de la recherche, une chanson en RAP. Les magistrats n’aiment pas du tout cela.
    Il faut surtout garder à l’esprit que la souffrance est partagée et qu’elle n’épargne pas cette maman qui n’a eu comme recours ultime, la fuite avec son enfant. Mettre la pression peut se retourner contre Travis en perturbant par exemple une scolarisation et son développement psychologique. Du courage à vous.

  • Franchementoucher

    Bonjour medhy je voudrai savoir si depuis sa a avancez avec Travis vous avez des nouvelle? Vous l’avait retrouvez? Je SS guyanaise et je n’ai pas connu votre situation mais je comprend totalement votre m’econtentem et votre tristesse je SS maman de 4 enfants mes c une autre histoire bref je comprend pas PK on dit que la maman souffre de ne pas voir son fils si el avait accepter au début mm si son fils lui manque ce n’ai pas une raison de le garder pour en seule et le papa il ne souffre pas,alr de ne pas voir son fils de nos jour il ne reste pas bcp de père qui ce bat pour leur enfants il on font puis il parte moi perso élément cette histoire me touche j’aurai tellement aimer que le père de mes,enfants veille les assumer mm si on et séparer franchement je vous souhaite de récupéré votre fils courage.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Assises : «un outil pour gratter ce qu’on a à gratter»

Quelques jours à peine après le lancement des Etats Généraux en Guyane, les Assises leur emboîtent le pas. Le premier comité local d'orientation des Assises des Outre-mer s'est réuni ce jeudi a...

Vu de Paris : L’affaire du Ceregmia rebondit

La sulfureuse affaire du Ceregmia a connu un rebondissement cette semaine, à Paris. Le Conseil d'Etat examinait en audience publique le recours de trois anciens professeurs, écartés de leurs fonct...

Pillage au Super U de Soula pendant les barrages routiers : 5 jeunes Guyanais sous les verrous, l’un d’eux déjà impliqué dans le vol d’armes au commissariat de Cayenne

C'est un procès qui pose beaucoup de questions : tant en matière de citoyenneté à la dérive que sur l'absence d'Etat de droit dans certains quartiers de Guyane ou encore sur la question de l'amé...

Une note erronée de l’Elysée relative à la Guyane fait quelques vagues avant de subir un sérieux lifting

Plusieurs personnalités politiques guyanaises ont eu beau jeu de s'émouvoir mercredi du contenu d'une note de "conseils sanitaires" de l'Elysée relatifs à la Guyane, adressée le 12 octobre dernie...

La fin des homes indiens

La construction d'une cité scolaire à Saint-Georges de l'Oyapock comportant un internat devrait aboutir à la fermeture du dernier home indien de Guyane. Ce pensionnat tenu par des sœurs catholique...

Avant même la mort d’Hendy : les frasques de la société de transport de Dominique Mangal dans la région de Cacao

Si le transporteur Dominique Mangal est renvoyé en correctionnelle notamment pour «homicide involontaire  par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence» (v...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions