vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Quatre attaques de mines d’or légales dont trois commises en moins de trois mois sur Grand Santi par une bande armée, un seul homme mis en examen…

Quatre attaques de mines d’or légales dont trois commises en moins de trois mois sur Grand Santi par une bande armée, un seul homme mis en examen…
Exclusif !

Une bande armée qui effectue des raids depuis le Suriname pour aller détrousser les sites aurifères légaux, en particulier sur la commune de Grand Santi, échappe en grande partie à la justice depuis plusieurs années. Les enquêteurs pensaient avoir entre leurs mains, le donneur d’ordre, livré par les autorités du Suriname, courant décembre. Le juge d’instruction de Cayenne, chargé de ce dossier, a estimé que l’enquête ne disposait pas de suffisamment d’éléments pour mettre ce suspect en examen. L’intéressé, un ressortissant brésilien connu sous le nom de Ze Wilson, a été placé sous le statut de témoin assisté, un statut intermédiaire entre celui de…

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

7 commentaires

  • Courtiade pierre

    Lire ou relire « la mine d’or de Dic Digger », un des premiers Lucky Luke. C’est pareil, mais bien plus rigolo.

  • Joko

    Cette justice de guignols nous ridiculise dans les pays frontaliers. Ici, c’est beaucoup moins drôle, car c’est exactement la même chose et nous le vivons tous les jours derrière nos grilles. Ça en devient grotesque. Il faut se laisser dévaliser sans rien faire, quand la police en attrape un, il est aussitôt relâché, il y a vice de ceci ou de cela. A croire que ces juges veulent nous pousser à la faute. C’est désespérant…

  • Johann

    Un AR15 n’a rien à voir avec un M16. Juste CQFD.

  • FF

    Affirmer que le M16 qui est la version militaire de l’AR 15 n’a rien à voir, c’est au minimum couper les cheveux en quatre. Sinon dire qu’un poisson n’a rien à voir avec une bicyclette, je le conçois…

  • Frog

    Vous avez raison de mettre le mot police ( du Suriname) entre guillemets… c’est la corruption de cette dernière qui assure protection a ces bandits .

  • FF

    Les guillemets signifient en l’occurrence que le mot « police » a été évoqué par une source judiciaire au cours de l’enquête de Guyaweb sur ce dossier.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Assises : «un outil pour gratter ce qu’on a à gratter»

Quelques jours à peine après le lancement des Etats Généraux en Guyane, les Assises leur emboîtent le pas. Le premier comité local d'orientation des Assises des Outre-mer s'est réuni ce jeudi a...

Vu de Paris : L’affaire du Ceregmia rebondit

La sulfureuse affaire du Ceregmia a connu un rebondissement cette semaine, à Paris. Le Conseil d'Etat examinait en audience publique le recours de trois anciens professeurs, écartés de leurs fonct...

Pillage au Super U de Soula pendant les barrages routiers : 5 jeunes Guyanais sous les verrous, l’un d’eux déjà impliqué dans le vol d’armes au commissariat de Cayenne

C'est un procès qui pose beaucoup de questions : tant en matière de citoyenneté à la dérive que sur l'absence d'Etat de droit dans certains quartiers de Guyane ou encore sur la question de l'amé...

Une note erronée de l’Elysée relative à la Guyane fait quelques vagues avant de subir un sérieux lifting

Plusieurs personnalités politiques guyanaises ont eu beau jeu de s'émouvoir mercredi du contenu d'une note de "conseils sanitaires" de l'Elysée relatifs à la Guyane, adressée le 12 octobre dernie...

La fin des homes indiens

La construction d'une cité scolaire à Saint-Georges de l'Oyapock comportant un internat devrait aboutir à la fermeture du dernier home indien de Guyane. Ce pensionnat tenu par des sœurs catholique...

Avant même la mort d’Hendy : les frasques de la société de transport de Dominique Mangal dans la région de Cacao

Si le transporteur Dominique Mangal est renvoyé en correctionnelle notamment pour «homicide involontaire  par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence» (v...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions