vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

« Or de question » d’exploiter la Montagne d’Or

« Or de question » d’exploiter la Montagne d’Or

« Or de question », un collectif composé de 18 organisations guyanaises et nationales, est remonté à bloc contre le projet industriel minier dit de la Montagne d’Or située au nord-ouest de la commune de Saint-Laurent du Maroni à côté de la réserve biologique intégrale de Lucifer Dékou-Dékou, plus grande réserve biologique de France. Guyane Ecologie, Maiouri Nature, Les Colibris, la Ligue des Droits de l’Homme, le Collectif Couachi, la Foag, le Conseil Consultatif des Populations Amérindiennes et Bushinengés, les Nations premières, Guyane Mo Péyi, les fondations Danielle Mitterrand France-Libertés et Nicolas Hulot, Ingénieurs Sans Frontières, Sauvons la forêt, pour ne citer…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

12 commentaires

  • simplet

    Que toutes ces associations, personnalités et autres, commencent par reconnaître que la terre de Guyane est amérindienne et militent pour reparer cette confiscation coloniale

    • le Jaguar

      Défendre la terre et empêcher que par une exploitation abusive et irraisonnée, l’homme ne détruise notre bien commun est un combat universel

  • FRED66

    Je constate que le projet est surtout et avant tout porté par les dirigeants de la CTG.
    Du temps d’IAMGOLD j’ai vu Antoine KARAM et Robert CIBRELLUS, mouiller la chemise contre le projet.
    Pouvez-vous me dire où sont Rodolphe ALEXANDRE, Hélène SIRDER et Carol OSTORERO ?

    Commençons par faire le ménage dans notre maison : La Guyane.
    Commençons par demander à la Région sa position exacte, leurs exigeances dans ce dossiers notamment dans les cadres des retombées économiques, d’emploi et d’environnement.

  • Jmc

    La taxe en valeur de 2% représente 60 Millions d’euros si mes calculs sont exacts. Un peu faible effectivement. Mais peut- on s’en passer au regard de notre économie locale ?
    Je préconise alors des ouvertures de négociations pour des réelles garanties de mines propres, et surtout de vraies retombées financières pour notre région ( minima 8 % soit 240 millions d’euros )

    • La Sobriete Heureuse

      JMC, vos 60 millions d’euros de bénéfice, dont on ne pourrait pas, selon vous, « se passer au regard de notre économie locale  » va être absorbée d’emblée pour satisfaire les exigences de Nordgold.
      Tout d’abord, le coût de la ligne à Haute Tension sur le 120 km (60 millions d’euros selon Biava/Edf), la réhabilitation de la piste Voltaire et son entretien annuel sur 60 km (coût?), la mise en place d’infrastructures portuaires, routières et sécurité, spécifiques aux besoins du minier (pour ne parler que du stockage du besoin JOURNALIER des 10 TONNES DE CYANURE et des 10 TONNES D’EXPLOSIF), et LES MILLIONS DE TONNES DE CARBURANTS pour les 140 Caterpillar géants.
      Evoquons la mise à disposition exclusif et le transport de dizaines de fonctionnaires pour les contrôles divers (sécurité, travail, environnement,..), et surtout le coût de gestion environnemental de l’après-mine (20-70 ans) pour maîtriser le drainage minier acide des milliers d’hectares laissés à l’abandon.
      Ces derniers, seront les seuls emplois durables qu’héritera la Guyane : l’entretien et la surveillance des digues de déchets miniers gigantesques !

      Cyanure, Soude, Explosif, Carburants et Effets de serre, voilà le cocktail que vous réservez mon cher JMC aux générations futures, ici, dans la seule forêt tropicale humide de la riche Europe ! SI riche en biodiversité et chimiodiversité !
      Et ne me dites pas que ces infrastructures high-tech serviront au guyanais au départ de Nordgold, car lorsque ce géant minier, 93eme fortune mondiale, quittera le territoire, c’est que le cours de l’or sera en dessous du seuil de rentabilité (900$ de l’once) soit une baisse de 30% env. Pour rappel, le cours de l’or à chuté de -62% entre janv. 2013 et janv. 2016.

  • Francois

    la forêt sera détruite , et pour longtemps ! Qui est encore naif dans notre peyi pour croire que les actionnaires russes et canadiens accepteront de partager leurs profits pour rehabiliter les km2 detruits ?
    Voyez cette video de propagande: https://www.youtube.com/watch?v=FUIE1Lbf9vg

  • Joko

    «le creusement d’une fosse de 2,5 kilomètres de long et 500m de large soit une surface équivalente à 150 stades de football et 400 mètres de profondeur» sans compter la route qu’il va falloir créer et entretenir. Les déchets, une fois traités, seront entreposés à ciel ouvert et lavés par la pluie. C’est vrai qu’il ne pleut pas beaucoup en Guyane. Il n’y a donc aucun risque de fuite de déchets toxiques dans les fleuves et aucun risque de retombées sur la population. Ceux qui signeront pour l’ouverture de cette mine à ciel ouvert devront être considérés responsables de toute pollution, Macron le premier.
    Comme chacun sait, le fric est écoresponsable: https://www.hrw.org/fr/news/2011/02/01/papouasie-nouvelle-guinee-de-graves-exactions-commises-la-mine-dor-exploitee-par

  • Energie973

    Sans être forcément favorable au projet, actuellement la déforestation en Guyane représente environ 3000 Ha pas an (source Inventaire National Forestier).
    Le projet proposé prévoit la déforestation de 150 Ha sur 15 ans. Soit moins de 0,4% du problème.
    N’y a-t-il pas d’autres problèmes plus urgent en terme de déforestation ?????

    • GZ

      Energie973

      l’impact d’une telle activité ne se résume pas à la grandeur du trou creusé. C’est une vision réductrice et dangereuse.

      La destruction n’est pas limitée à la superficie de la concession et au creusement, ni à la pollution corollaire. Le dégât principal sera indirect, constitué par l’ouverture d’un chemin d’accès, à son tour entraînant un envahissement inévitable et encore plus inévitable sur un territoire que les instances chargées sont incapables de contrôler.
      Chasseurs, promeneurs de katkat, déchets puis abattis, puis « régularisation » des abattis, puis villages spontanés, puis diiviloupmoun de l’ag’hkoultouloulou, puis le blabla débile et habituel de la spéculation foncière et puis et puis…

      Souvenez-vous de la route d’Apatou, regardez autour de vous.

      La forêt tropicale est extrêmement fragile et sa seule défense est sa nature compacte. Le principal ennemi de ce milieu est l’accès que l’on crée dedans. Une fois la route construite, cette forêt sera foutue. Point barre.

      Catastrophe est pour la Guyane est que bon nombre de ses élus (en poste actuellement) ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre ces conséquences. Alors que l’interdiction pure et simple de toute route nord-sud devrait être la première mesure de préservation à prendre, ils trouvent le moyen de dénoncer toute idée de préservation, se moquant de la « sanctuarisation », mot appliqué par eux pour caricaturer au mieux. En fait, ils se caricaturent eux-mêmes.

      Comme si la destruction de l’intérieur était synonyme et gage de « développement économique », après le formidable succès économique et social sur le littoral…

      Vous et vos enfants, avez et aurez le pays que vous méritez.

    • La Sobriete Heureuse

      La problématique de la méga-industrie minière est complexe. Qui plus est, elle est accompagné d’une campagne de désinformation continuelle du lobby minier en diffusant des chiffres et données contradictoires afin de décrédibiliser les opposants au projet.

      J’ignore si vous faites parti de cette équipe, Energie973, mais prenons l’exemple de votre chiffre ridicule de 150 ha de déforestation sur 15 ans !

      – La fosse de 2,5 km de long et 500 m de large a déjà une assiette de 125 ha. Cette excavation atteignant 400 m de profondeur, il faudra bien déposer le contenu quelques part ! ainsi, les 400 millions de déchets miniers seront répandues sur des centaines d’ha : 1200 ha selon Nordgold mais bien plus selon une demande de Modification de PLU de Colombus remise au Maire de Saint-Laurent, en août dernier, réclamant un statut « Zone a Urbaniser » sur 25 000 ha sur ce secteur !
      25 000 ha soit 5% de la commune ! Et quand un minier parle de « Zone à Urbaniser » ce n’est pas pour y faire des gymnases, écoles, crèches, logement mais un champ de déchets miniers, trous et bassins de boues cyanurées.
      Mais la déforestation n’est pas le principal ennuis, c’est le lessivage des déchets miniers évoqués plus haut, durant des siècles, et le drainage des métaux lourds (arsenic et cadmium) qui vont se déverser dans les criques et fleuves.

      En résumé pour éviter de dire ou lire des absurdités, mieux vaut écouter ce qu’en pensent d’anciens géologues, reconvertis en défenseur de notre santé !
      http://www.isf-systext.fr/node/790

    • Francois

      Bonjour Energie973 – j’ai pu consulter l’un ou l’autre dossiers soumis par Columbus Gold pour son futur projet de mine industrielle a la Montagne d’Or, et une carte au 1:25’000 localisant l’emprise des multiples installations (fosse; verses à steriles; parc à residus; aire de stockage mixte; …) indique une zone très fortement impactée (comprenez « détruite ») d’environ 20 km2.
      Et 20 km2 font 2’000 hectares, non ?

  • HarryHodebourg

    Au-delà des dégâts environnementaux et sociaux, ce sont les retombées infimes pour la Guyane (- de 2%) qui me choquent.
    Moins de 2%. Incroyable, un véritable pillage !
    Ceux qui sont complices de ça portent une lourde responsabilité.
    Les multinationales minières étrangères prédatrices verseront MOINS de 2% de taxes à la Guyane. http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/287-PGP.html
    En détail, extraits du Code Général des Impôts :
    – « le tarif ne peut être supérieur à 2 % du cours moyen annuel de l’or constaté sur marché de l’or de Londres »
    – cette taxe est basée sur « la quantité d’or effectivement extraite par un traitement métallurgique »
    Mais qui contrôle « la quantité EFFECTIVEMENT » extraite ? La société minière elle-même puisqu’il n’y aura pas un agent du fisc, 24H/24 basé sur le site à l’air irrespirable et au bruit assourdissant.
    – « les entreprises sont autorisées à déduire de la taxe les investissements réalisés pour la réduction des impacts écologiques de l’extraction de l’or »
    Comme si 2% n’était pas insuffisant, il y a encore des déductions prévues !
    Donc au final, c’est bien MOINS de 2% de revenus pour la Guyane !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

« La question de la colonisation toujours actuelle de la Guyane est posée »

Rosuel Lima-Pereira, maître de conférences en Civilisation brésilienne à l'Université de Guyane, est revenu sur le mouvement social de 2017 et sa perception outre-Oyapock, lors d'une conférence...

La Colombie rejoint l’OCDE et l’OTAN

Elle sera le troisième Etat d’Amérique latine membre de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique et le premier à devenir partenaire de l’Organisation du Traité de l...

Saint-Laurent : un chauffeur de bus scolaire soupçonné d’avoir porté un coup de sabre à un lycéen

L'affaire n'a pas fait grand bruit pour l'heure. Elle n'est pourtant pas banale. Un chauffeur de bus scolaire est soupçonné d'avoir porté, jeudi 17 mai dernier, en fin d'après-midi un coup de s...

Temer renonce à la présidentielle

Cerné par les affaires de corruption et extrêmement impopulaire, le chef d’Etat brésilien Michel Temer a fait savoir qu’il ne sera pas candidat au scrutin présidentiel d’octobre prochain. ...

“C’est le flou total avec Surinam Airways” (Pierre Delattre)

La compagnie Surinam Airways disparaît des écrans radars de Guyane à partir du 1er juin, laissant au passage plusieurs milliers de voyageurs sur le carreau alors que les grandes vacances sont en li...

Roy Contout, l’ex-footballeur professionnel de Ligue 1, mis en examen pour « homicide involontaire » avec « deux circonstances aggravantes » suspectées : la conduite sans permis valide et le délit de fuite

Le parquet de Cayenne a ouvert une information judiciaire jeudi à l'encontre de l'ex-footballeur professionnel Roy Contout, né à Cayenne il y a 33 ans, pour « homicide involontaire» avec « deux ...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions